Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Polémiques

Marianne 2 et Rue89 contre l’Upjf, Victor Perez
29/12/2009

29/12/09


Marianne 2
est un hebdomadaire de gauche et entend imposer sa "pensée" politiquement correcte au plus grand nombre. Cet hebdo a SES vérités sur ce qui touche au conflit proche-oriental et à la place de l’islam dans les sociétés occidentales. Et il n’entend pas s’en écarter ou s’en laisser conter.

Blancs, pour lui, sont les antisionistes, qui oeuvrent forcément pour une « paix juste et durable », ainsi que les mondialistes. Noirs, sont les pro-Israéliens, incontestablement d’extrême droite, tout comme les gardiens de la civilisation judéo-chrétienne.

Si l’on en juge par le pamphlet de Guillaume Weill-Raynal, noire se trouve être l’Union des Patrons et Professionnels Juifs de France (upjf.org). Un texte qui, par ailleurs, assure qu’il s’agit d’une « bonne blague (que) Brice Hortefeux (soit) primé pour son combat contre le racisme » (1) par cette association juive française qui ressasse « jusqu’à la nausée les articles fétides que le site de l’UPJF met inlassablement en ligne » (sic).

On aurait pu accorder un certain crédit à Weill-Raynal, si ce triste individu n’avait tronqué (mais pas seulement) dès le départ de son "analyse", et non candidement, le titre du sujet du colloque annuel de l’Upjf qui était, comme indiqué sur les cartons d’invitation : « Les ruses de l’antisémitisme : l’antisionisme ».

Cette ruse n’étant pas, à ses yeux, malsaine, il l’ôta dans sa satire comme sujet principal examiné par le colloque annuel de l’association pro-israélienne. Ce qui lui permit, par ce moyen, à travers sa diatribe d’insulter l’intelligence du lecteur par ses positions partisanes antisionistes et altermondialistes.

Rappelons, pour la bonne bouche, que Weill-Raynal est l’auteur du livre, Une haine imaginaire : contre-enquête sur le nouvel antisémitisme. A l’entendre, une confirmation de la paranoïa des Juifs !

Marianne 2 ne s’en est pas tenue là. Par un article de Gerald Andrieu, intitulé "Polémique: l’Union des patrons juifs de France remet le couvert" [et ce, précise le chapeau de l’article] par une « blague douteuse publiée sur son site, l’hebdomadaire tente de « démontrer tout le cynisme » de cette association pour avoir osé « couronner le ministre de l’Intérieur meilleur militant antiraciste de l’année ».

« Cinq jours seulement après avoir honoré le ministre de l’Intérieur, un « billet » était publié sur l’Upjf.org le site de l’organisation. Intitulé "Sur Mars comme sur la terre: photos exceptionnelles de la planète !", ce "billet" est une succession de clichés de la planète rouge. La dernière image vaut le détour : on y voit un groupe de Martiens manifester sous une banderole [sur laquelle on peut lire] "Musulmans, restez chez vous", une pancarte à leurs pieds : "Mars for Martians" ! »

Au-delà de cette blague dénoncée par le politiquement correct de Marianne 2, n’est-il pas question, ici, de tout ce qui oppose la pensée dominante et l’islam au reste de la planète ?

Est-il encore loisible à chaque communauté, à chaque pays, de choisir librement sa politique d’immigration, et, par ricochet, son mode de vie et ses concitoyens ? De défendre le patrimoine commun, ses traditions, sa langue natale ? Ont-ils encore le choix de refuser que les valeurs des Lumières s’éteignent sous le poids du nombre des adeptes de la Charia ? Est-il encore permis d’assurer la primauté de la laïcité sur celle de la religion de Mahomet ou de toute autre ? Est-il encore permis de refuser une immigration de peuplement et de ne consentir exclusivement qu’à une immigration choisie ?

Pas aux yeux de Marianne 2.

En conséquence, il est logique que l’on s’interroge sur le point de savoir si les peuples sont encore indépendants ou déjà soumis, sans leur consentement, à ce gouvernement mondial tant souhaité par une gauche "bien pensante". Un bord politique nauséabond, dont ce journal se prévaut, et qui certifie que défendre ses choix de société EST, d’office, raciste, xénophobe et/ou islamophobe.

Ainsi donc est dénigrée l’Union des Patrons et Professionnels Juifs de France, mais pas uniquement elle. Ce qui permet à Guillaume Weill-Raynal d’en remettre une couche bien épaisse sur le site en ligne Rue89 (qui n’a rien à envier à son confrère papier) par un appel au Ministre de l’Intérieur intitulé : "M. Hortefeux, refusez le prix de  ‘’l’antiracisme’’ de l’UPJF" (3). Un hurlement qui, là encore, insulte l’intelligence du lecteur en affirmant, par exemple, que pour l’Upjf « est réputée antisémite toute personne qui ne souscrit pas sans réserves aux thèses les plus radicales de la droite israélienne » !

Pour cette démonstration consternante, un lien renvoie à un article […], intitulé "Les métastases de l’antisémitisme", que le site de l’Upjf  porte à la connaissance de son public en l’accompagnant d’un chapeau du webmaster du site, Menahem Macina. Un article que tout quidam doté de bon sens, nullement tenant de thèses extrémistes, ne saurait rejeter sans y réfléchir sérieusement. Une étude étayée qui gêne considérablement ceux qui se savent critiques systématiques de l’Etat d’Israël et de ses soutiens. Un article qui illustre incroyablement bien le lien entre les tenants de cette gauche "bien pensante" et l’antisémitisme. Ce lien coloré par le rouge et le vert, mais aussi par le brun, et que Guillaume Weill-Raynal affirme n’être qu’imaginaire.

Par cette petite analyse, on ne peut douter que les réactions des médias Marianne 2 et Rue89, écrites par leurs porte-flingue, Weill-Raynal et Andrieu, confirment la force de persuasion grandissante de l’association UPJF, une union patronale juive que ces "intellectuels" tentent de faire taire en soutenant mordicus qu’elle est atteinte de la rage, dans l’espoir de voir les hommes politiques l’ostraciser.

Un diagnostic qui, en fait, ne fait que traduire l’état mental actuel de ces "penseurs" du moment, qui ne supportent plus les réussites de l’Etat d’Israël et du peuple juif qui, pour la grande majorité des Juifs, ne font qu’un.

Au grand désespoir de leurs ennemis.

 

© Victor Perez

 

Mis en ligne le 29 décembre 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org