Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Islam
Intimidation islamiste

Une famille fuit d'horribles sévices, Tom Godfrey
07/01/2010

07/01/10

TorontoSun.com

Texte anglais original : "Family flees 'horrific' abuse", 29 décembre 2010

Traduction française : Menahem Macina pour debriefing.org


Une fillette pakistanaise de sept ans et sa famille ont trouvé asile au Canada suite à un rapport selon lequel l'enfant a été violée et laissée pour morte parce que son père, un chrétien, refusait de se convertir à l'islam.

L'avocate des droits de l'homme, Chantal Desloges, et One Free World International, une Eglise qui a servi d'intermédiaire pour l'immigration, ont fait savoir que l'identité de Baby Neeha et de ses parents est tenue secrète par les fonctionnaires des services d'immigration.

La famille est arrivée au Canada le 12 décembre après une bataille de trois ans, menée par les membres de l'organisation pour les exfiltrer du Pakistan et les mettre hors de danger.

Ils vivent dans la région de Mississauga et recevront, le mois prochain, la visite du ministre de l'Immigration, Jason Kenney, qui a été si touché par  épreuves subies par cette famille, qu'il a accordé à la famille un permis ministériel spécial dont il n'existe que deux cas.

Le fondateur de l'église, le Révérend Majed el Shafie a raconté que les sept membres de la famille ont dû se cacher durant environ trois ans pour échapper aux extrémistes du Pakistan.

La fillette avait 2 ans et demi quand elle a été violée par le fils de l'employeur de son père et laissée pour morte au bord de la route. Personne n'a été arrêté pour ce crime.

« Cet événement horribles a eu lieu par que le père de la fillette, qui est chrétien, a refusé de céder à la pression de son employeur musulman pour qu'il se convertisse à l'islam », raconte El Shafie.

« Les membres de la famille ont vécu dans la clandestinité durant des années, dans la peur incessante d'être découverts par la famille de l'employeur ou par des extrémistes islamiques », raconte El Shafie. « Nous sommes enthousiasmés de ce qu'elle soit finalement au Canada. »

Les organisateurs relatent que l'affaire a touché Kenney, qui a décidé d'aider la famille.

« Ce cas lui a vraiment brisé le c?ur et il s'est estimé heureux d'avoir le pouvoir d'intervenir », a déclaré hier le porte-parole de Kenney, Alykhan Velshi. « Heureusement, ils sont maintenant en sûreté au Canada.»

La famille peut maintenant faire une demande de résidence permanente sur base humanitaire et pour des motifs compassionnels, a dit Velshi.

Tom. Godfrey

Mis en ligne le 7 janvier 2010, par Menahem Macina, sur le site debriefing.org