Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Conflits, terrorisme, oppression, etc.
Terrorisme

Enrichissement culturel : des aspirants terroristes anglais âgés de 7 ans
11/01/2010

La fanatisation des  aspirants à mourir en ?martyr[s]? en commettant un attentat-suicide était jusqu'à présent plutôt une singularité pakistanaise et palestinienne.  Ce problème est aujourd'hui  arrivé à Londres. C'est ce que révèle le Time?

La police a découvert des petits Anglais qui étaient endoctrinés au dès l'âge de sept ans, certains exprimant le désir de commettre des attentats-suicide. Au moins 10 élèves du primaire, âgés entre 7 et 10 ans, ont été [intégrés] dans des programmes gouvernementaux pour les personnes considérées [comme exposées au] risque de radicalisation et [à celui] de devenir violents.

Certains ont été influencés sur les sites Internet djihadistes, ou après avoir consulté des ouvrages au contenu extrémiste dans les librairies islamiques.

Un enfant qui a été inscrit à ce programme par son instituteur, avait écrit sur un des ses livres scolaires : ?Je veux être un terroriste-suicide.? 

 D'autres jeunes ont été repérés par leurs parents, après avoir adopté la tenue traditionnelle musulmane et exprimé des vues extrémistes.

Au moins 228 personnes, principalement des adolescents et des jeunes hommes entre 15 et 24 ans, ont été envoyés dans ce programme de lutte contre le après avoir été jugés comme ?potentiellement vulnérables à l'extrémisme violent?.

?Pour qu'une personne soit reconnue vulnérable, il faut des changements nets de comportements et des sign[aux] d'alerte?, a déclaré Craig Denholm, Chef de police adjoint de la police de Surrey, qui supervise le programme. ?Nous évaluons chacun sur ses propres mérites. Il y a un très petit nombre d' âgés de sept, huit et neuf ans.?

Le programme a été lancé après les attentats-suicide du 7 juillet 2005 à Londres, où 52 usagers des transports en commun sont morts.  Il est géré par le Home Office et l'Association des chefs de police, mais [inclut] aussi des écoles, des travailleurs sociaux et des animateurs de jeunesse. Ceux qui présentent ?un comportement inquiétant? sont surveillés par la police, leurs parents sont prévenus et certains sont confiés à des mentors [aux idées] modérées.

?Le programme n'est pas approprié pour les personnes qui sont dangereuses ou qui sont déjà passé[es] dans l'extrémisme violent?, a déclaré Denholm. ?il s'agit de les convaincre?.

Des tactiques de surveillance communautaire ont été utilisées pour tenter de les détourner d'un [avenir] d'extrémiste. Des ?activités de diversion? sont proposées [à] certains  , comme l'entraînement au football, ou [bien] ils sont envoyés dans des excursions [de] plein air pour tenter de les intégrer dans la société.

Source : Time on line traduction Bivouac-id.

Mis en ligne le 11 janvier 2010, par Menahem Macina, sur le site debriefing.org