Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Antisionisme

Ne pas abandonner le MR aux seules mains des sionistes et de leurs supporters
12/01/2010


12/01/10
 
"Philippe Moureaux n'a pas hésité sous un tonnerre d'applaudissements qui ont fait trembler la salle à déclarer : LA SOCIETE ISRAELIENNE ETAIT TRES MALADE.

Ostarciser [sic] un parti, comme le MR où nous avons des alliés constituera une garve [re-sic] erreur startégique [rere-sic]. Car ce faisant, nous abandonnerons cette formation démocratique aux seules mains des sionsistes [rerere-sic] et de leurs supporters."

[...] pour amener cette Etat Salopard à respecter le droit international. Philippe Moureaux allant jusqu'à reconnaitre dans un élan d'humilité que la marge de manoeuvre des Européens est très étroite face aux diktats américains.

[...] la très grande mâturité [lire : maturité] à laquelle sont parvenus les jeunes issus de l'immigration arabo musulmane. Une mâturité [lire : maturité] et une prise de conscience avec laquelle [lire: lesquelles] les sionistes de chez nous doivent désormais compter."

Source: Khalil Zeguendi [Ce monsieur est atteint de dislexie aiguë, comme on peut le constater en parcourant son blog. Il doit se faire soigner avant de se lancer dans l'écriture et les effets oratoires. Note de Menahem Macina.]

Un débat de grande teneur [lire: de haute tenue] sur Gaza - Les politiques sur le grill [lire : gril] et un débat de haute qualité (16 janvier 2009).

C'est dans une salle archi-comble - entre 600 et 700 personnes - que les quatre représentants des principales formations francophones belges ont été soumis à un réel interrogatoire de la part du très nombreux public assistant à la conférence relative au massacre de Gaza.

Philippe Moureraux [sic] pour le PS, Joelle Milquet pour le Cdh, Charles Michel représentant le MR et Isabelle Durant s'exprimant au nom d'Ecolo ont répondu dans un premier temps aux questions du modérateur du débat, Radouane Bouhlal sans se départir de leur traditionnelle langue de bois qui ne nourrit pas son homme.

Se dérobant souvent pour ne pas se positionner clairement au sujet du génocide en cours et de la responsabilité tant de l'Europe que de la Belgique dans les signes multiples d'encouragement et du franc feu vert donné à Israel [sic] pour commettre ses crimes, les hommes et les femmes politiques ont ressassé des voeux pieux relatifs à une paix juste et durable, au dialogue.

S'ils ont tapé sur le Hamas n'hésitant pas à la qualifier d'organisation extrêmiste, aucun d'enrtre [sic] eux n'a osé qualifier de terrorisme d'Etat, les exactions criminelles de l'Etat sioniste. [...]

Ce ne sera que lorsque la parole est passée à la salle que les questions précises et pointues et les exigences de réponses précises et concrètes furent adressées aux quatre orateurs. Parmi ces questions :

1. La banque Dexia au sein du conseil de laquelle siègent des représentants des partis politiques (la ten noodoise Anne Sylvie Mouzon y occupe un mandat bien rémunéré d'administratrice) finance l'extension des colonies de peuplement en territoire palestinien. Que comptent[-] ils faire pour que notre argent déposé dans cette banque par les pouvoirs publics et les collectivités locales et régioanles [sic] soient [sic] retiré de cette institution? [Voir la critique du CCOJB: Les amalgames inacceptables d'Anne-Sylvie Mouzon]

2- Les armes qui sont toujours livrées par notre pays et ses régions à Israel [sic] : que comptent faire les hommes et les femmes politiques pour mettre fin à ce honteux trafic d'armes vers l'Etat sioniste?

3- Qu'attend[-]on pour traduire en justice les criminels isra[é]liens et pourquoi avoir cédé à la pression américaine ayant conduit à vider la loi sur la compétence universelle de sa substance.

La salle était surchauffée et la qualité des interventions était d'une très grande maturité de la part des jeunes présents dans la salle. Certains n'ayant pas hésité à brandir l'arme du vote pour sanctionner les partis politiques qui se dérobent de [sic] leurs responsabilités.

Radouane Bouhlal a dirigé de manière excellente la modération du débat et a réussi à imposer l'ordre nécessaire mais difficile à établir dans pareilles circonstances.

La salle a vibré et on sentait un froid dans le dos lorsqu'une jeune fille a évoqué l'attitude d'Isra[é]liens ayant pris position au dessus d'une colline surplombant [G]aza, munis de longues vues et de jumelles et équipés de pique-niques [???] pour "admirer" les exploits des avions et des chars sionistes semant la mort et la terreur.

Philippe Moureaux n'a pas hésité sous un tonnerre d'applaudissements qui ont fait trembler la salle à déclarer : "LA SOCIETE ISRAELIENNE ETAIT TRES MALADE." [...]

On sentait les femmes et les hommes politiques dans les cordes. Ils ont tous fait leur auto critique et se sont engagés ( camapagne [sic] électorale oblige ?? ) à redoubler de vigilance et à revoir les diverses dispositions favorables à Israel prises par les divers niveaux de pouvoir de notre pays pour amener cette [sic] Etat Salopard à respecter le droit international.  Philippe Moureaux allant jusqu'à reconnaitre dans un élan d'humilité que la marge de manoeuvre des Européens est très étroite face aux diktats américains.

Durant et Milquet ont reconnu que le fait d'avoir refusé de reconnaître les résultats des élections de 2007 s'étant déroulées en Palestine constitue une grave erreur. Charles Michel a déclaré, lui, que ne pas discuter avec le Hamas ou du moins avec les pargmatiques [sic] de ce mouvement est une erreur monumentale tant le Hamas constitue un acteur de terrain incontourable [sic]. 

Aucune haine ni aucun dérapage ne furent relevés dans cette manifestation qui atteste de la très grande mâturité [sic] à laquelle sont parvenus les jeunes issus de l'immigration arabo musulmane. Une mâturité [sic] et une prise de conscience avec laquelle les sionistes de chez nous doivent désormais compter.

En refusant la parole aux élus présents dans la salle et en privilégiant de n'accorder la parole qu'au public, Radouane Bouhlal a été magistral. Surtout lorsqu'il a motivé son initiative par le fait que les politiques étaient déjà à la tribune et qu'il ne fallait pas en rajouter.

Il faut continuer à garder les contacts avec les partis politiques de droite comme de gauche. Ostarciser [sic] un parti, comme le MR où nous avons des alliés constituera une garve [sic]  erreur startégique [sic]. Car ce faisant, nous abandonnerons cette formation démocratique aux seules mains des sionsistes [sic] et de leurs supporters.

- 11/01/2009 : manifestation anti-israélienne à Bruxelles "bon enfant" ou antisémite?
- Il y a un an: nazification d'Israël et déferlement antisémite dans les rues de Bruxelles 


© La Belgique francophone, Israël et les Juifs 

 

Mis en ligne le 12 janvier 2010, par Menahem Macina, sur le site debriefing.org