Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël Politique extérieure

Israël: l'ambassadeur turc convoqué à propos d'un téléfilm jugé antisémite

11/01/10

LeMonde.fr (Le Desk)


L'ambassadeur de Turquie en Israël a été convoqué lundi au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem après la diffusion dans son pays d'un téléfilm turc jugé antisémite par les autorités israéliennes, a-t-on appris de source officielle.

« Nous protestons au nom du gouvernement israélien contre des scènes de cette série de la télévision turque présentant Israël et les juifs comme des kidnappeurs d'enfants et des criminels de guerre »,

a déclaré au diplomate turc le numéro deux de la diplomatie israélienne, Danny Ayalon, selon un communiqué.

« C'est inacceptable. Cela met en péril des vies juives en Turquie et les relations bilatérales »,

a ajouté M. Ayalon, en pressant les autorités turques d'intervenir.

M. Ayalon faisait référence à la série télévisée "La Vallée des Loups", qui comprend des scènes présentant, selon lui, les agents du Mossad (services de la sécurité extérieure) et les représentants officiels de l'Etat hébreu sous un jour extrêmement négatif et « incitant à la haine contre Israël ».

Les autorités turques n'ont pas réagi, dans l'immédiat, à la convocation de leur ambassadeur.

Mais la société turque Pana Film, qui produit l'émission, a indiqué que "La Vallée des Loups" continuerait « de dire les vérités et d'exposer les coupables ».

« Pourquoi l'administration israélienne, qui n'hésite pas à bombarder les enfants réfugiés sous la bannière de l'ONU (à Gaza) ressent-elle un malaise dans [lire : devant] les faits réels relatés dans la Vallée des Loups ? »,

interroge la société, dans un communiqué cité par l'agence de presse turque, Anatolie.

En octobre dernier, Israël avait au même motif convoqué le chargé d'affaires turc à Tel-Aviv pour protester contre la diffusion du premier épisode d'une autre série télévisée intitulée "Ayrilik" (Séparation).

Ce film montrait notamment des soldats israéliens en train d'abattre froidement une petite fille, un nouveau-né dans les bras de son père, ou de procéder à des exécutions sommaires de civils palestiniens aux yeux bandés.

La chaîne de télévision publique turque (TRT) avait ensuite coupé certains passages de cette série.

Les relations entre Israël et la Turquie, pourtant alliés stratégiques dans la région, se sont tendues après les vives critiques formulées par le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, contre Israël à la suite de sa dévastatrice offensive militaire dans la bande de Gaza il y a un an.

Lors d'une visite de son homologue libanais, Saad Hariri, ce dernier s'est de nouveau élevé, lundi, contre l'attitude d'Israël.

Les Israéliens

« disposent de capacités (militaires) disproportionnées et ils s'en servent (...) Nous ne pouvons approuver une telle attitude",

a martelé M. Erdogan, accusant l'Etat hébreu de ne pas respecter les résolutions de l'ONU.

Dans un autre communiqué, le ministère israélien des Affaires étrangères a critiqué « une attaque débridée » du Premier ministre turc, l'accusant de chercher à nuire aux relations bilatérales.

« Israël fait attention [lire : est attentif] à l'honneur de la Turquie et souhaite de bonnes relations bilatérales, mais nous espérons [lire : comptons] que cette position est [lire : soit] réciproque »,

a dit le ministère.

« Les propos de M. Erdogan s'ajoutent au programme anti-israélien et antisémite de la télévision turque et à d'autres graves choses contre Israël depuis plus d'un an »,

a-t-il ajouté.

Ce regain de critiques intervient après plusieurs initiatives pour relancer la relation israélo-turque.

Le président israélien, Shimon Pérès et son homologue turc, Abdullah Gül, se sont notamment rencontrés [à la] mi-décembre en marge de la conférence sur le climat de Copenhague, convenant alors « de retourner [lire : revenir] à des relations normales, positives, et de routine », selon le bureau de M. Pérès.


© LeMonde.fr

 

Mis en ligne le 12 janvier 2010, par Menahem Macina, sur le site debriefing.org