Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Christianisme

Les minorités chrétiennes sont en danger. Résolution des députés belges sur leur survie
14/01/2010


[La Belgique, qui s'est rendue célèbre pour sa chasse aux sorcières à l'encontre des dirigeants israéliens et des officiers de Tsahal, en exploitant jusqu'au ridicule la loi de "compétence universelle", commencerait-elle à ouvrir les yeux et à voir enfin qui sont les véritables persécuteurs qui menacent réellement la paix et la sécurité du monde? (Menahem Macina).]

Sur le site de la Libre Belgique, 13 janvier 2010

Les députés belges ont voté une résolution sur la survie des chrétiens au Moyen-Orient.

La terre d'Orient a été pendant deux mille ans celle du pluralisme religieux. Mais aujourd'hui, il ne fait plus toujours bon d'y vivre en chrétien.

Le temple Sidang Injil Borneo, en Malaisie, est devenu, lundi, le neuvième lieu de culte visé par une attaque ou des déprédations, en quatre jours. Les tensions se sont accrues depuis que la justice a autorisé, la semaine dernière, un journal catholique local, "The Herald", à appeler "Allah" le dieu chrétien dans ses éditions en malais. Le jour de l'Epiphanie, ce sont les chrétiens de Nagaa Hammadi, en Egypte, qui ont été victimes de violences interconfessionnelles : des hommes armés ont ouvert le feu sur des coptes sortant de la messe ou faisant des courses à l'occasion du Noël orthodoxe, et tué sept personnes (dont une musulmane).

En Arabie saoudite, l'islam est la seule religion autorisée, les Bibles, crucifix et autres symboles non musulmans sont confisqués à la frontière. Les services religieux ne peuvent être célébrés par des prêtres, et les chrétiens, travailleurs migrants surtout, doivent se cacher pour célébrer Noël. Le mois de décembre a également apporté son lot de violences. Les chrétiens ont été la cible de plusieurs attentats en Irak, notamment à Mossoul. La communauté y a vu sa population diminuer considérablement depuis 2003, passant de 800 000 à 550 000 personnes. Dans son homélie de Noël, l'évêque de Bagdad, Mgr Shlimoune Wardouni, a appelé ses ouailles à ne pas avoir peur, mais à ne pas s'attarder non plus devant l'église, en raison du risque d'attentat

Ce genre de violences a poussé les députés humanistes Georges Dallemagne, Clotilde Nyssens et Christian Brotcorne, à déposer à la Chambre une résolution "concernant la survie des communautés chrétiennes et des minorités religieuses au Proche-Orient et au Moyen-Orient", texte voté mardi par la commission des Affaires étrangères, avec neuf voix favorables et une abstention.

"Il y a une espèce de pudeur à ne pas vouloir nommer les choses, qui fait qu'on détourne assez rapidement le regard de ces différents problèmes. Moi qui me suis battu pour les musulmans de Srebrenica et contre l'antisémitisme, je trouve qu'il existe un paradoxe à ne pas se préoccuper des minorités chrétiennes",
explique M. Dallemagne.

"Dans le cadre de nos relations extérieures, cette question doit être mise à l'agenda." Notamment parce que fermer les yeux sur ces violences xénophobes et sur cette intolérance religieuse pourrait avoir "un effet de contagion désastreux à l'encontre de minorités religieuses, y compris en Europe".

"Le fondamentalisme islamiste constitue une menace, y compris pour l'islam lui-même", estime le député. "Il suffit de voir la situation de certaines minorités musulmanes, comme les baha'ie en Iran." Juifs, mandéens, zoroastriens, alevis, bektachis, druzes, yezidis, agnostiques et athées font également l'objet de harcèlements. "La capacité de vivre ensemble, d'accepter la différence et de la respecter est menacée. Notre gouvernement et notre Parlement n'y accordent pas assez d'attention. Il est important de mettre cette question au rang des priorités de notre démocratie", insiste M. Dallemagne. "Il est possible d'inverser la tendance." Déjà, "certains pays font des efforts pour que les différentes communautés puissent continuer à vivre ensemble, comme la Jordanie, qui accueille généreusement les minorités chrétiennes d'Irak".

© La Libre Belgique 

 

Mis en ligne le 14 janvier 2010, par Menahem Macina, sur le site debriefing.org