Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Non attribué

Haïti : La réponse 'disproportionnée' d'Israël, Peggy Shapiro
22/01/2010

The American Thinker

Texte original anglais : "Israel's Disproportionate Response".

Traduction française : Menahem Macina pour Debriefing.org

 

Update du 20/01/10

Le site Objectif-Info publie aujourd'hui, lui aussi, une traduction de cet article. Comme quoi les grands esprits se rencontrent. Je reprends ci-après le chapeau d'O-I qui me paraît intéressant :

Rédaction d'Objectif-info :
Selon Tom Gross, les Etats arabes ont fait le choix de ne pas contribuer à l'aide de Haïti dévasté. Ils pourront éventuellement corriger cette attitude dans les jours et les semaines qui viennent. On doit cependant souligner qu'ils étaient restés totalement indifférents aux catastrophes du même ordre qui se sont abattues ces dernières années sur la Turquie et l'Iran, et qu'ils n'ont jamais levé le petit doigt devant les situations de famine en Afrique. A l'époque, les équipes israéliennes s'étaient tout de suite portées au secours des Turcs, tandis que l'Iran des mollah déclinait leur offre d'intervention.
S'il est opportun de rappeler aujourd'hui cette réalité, c'est parce que les Etats arabes, largement relayés par les Européens, ont déclenché depuis des décennies une guerre de délégitimation et de diffamation contre Israël, fondée sur son prétendu défaut de sens moral. Quand on voit Israël, ce pays minuscule, déployer instantanément ses moyens et ouvrir ce qui sera le seul hôpital opérationnel d'Haïti pendant plusieurs jours, la question du rapport entre Israël et la morale et l'humanité appelle d'autres conclusions que celles que suggèrent les campagnes de diffamation des Etats et des sinistres ONG des droits de l'homme. Quand on voit ses accusateurs vautrés dans l'indifférence face à l'un des pires drames humains de la décennie, on a aussi des informations précieuses sur leur sens moral et leur sincérité. C'est au pied du mur que l'on juge le maçon. Le drame de Haïti montre de façon aveuglante qui est qui.

Au beau milieu de la tragédie et du chaos de la capitale haïtienne, des médecins israéliens qui font partie de IsraAID F.I.R.S.T (the Israel Forum for International Aid), ont pratiqué l'accouchement d'un nourrisson en bonne santé dans un hôpital de campagne. Quand la mère de l'enfant, Gubilande Jean Michel, reconnaissante, a vu son fils nouveau-né bien vivant et en bonne santé, elle lui a donné le nom d'Israël, en témoignage de reconnaissance envers le peuple et la nation qui lui ont valu cette bénédiction.

Le petit Israël est l'un des centaines de rescapés sauvés [au fil des années] par des médecins ou des équipes de secours israéliens. Une équipe de recherche et de secours, appartenant à l'Unité de Secours International d'Israël, ZAKA, a retiré huit étudiants d'un immeuble de huit étages du collège universitaire de l'université haïtienne. Malgré sa petitesse, Israël a envoyé un important contingent de secouristes hautement qualifiés dans la capitale de Haïti, frappée par le tremblement de terre. Deux Jumbo jets transportant plus de 220 médecins, infirmières, ingénieurs civils et autres membres du personnel de l'armée, dont une équipe de secours et un hôpital de campagne, ont été parmi les premières équipes de secours à arriver à Haïti. En fait, ils ont été la première équipe de logistique étrangère à mettre en service une unité de soins dans le principal hôpital partiellement détruit de Port-au-Prince. Yigal Palmor, porte-parole du Ministère israélien des Affaires étrangères a déclaré :

« C'est une grande délégation mais nous sommes prêts à envoyer davantage de gens ».

Les agences de presse internationales qui ont condamné Israël pour sa "réponse disproportionnée" aux attaques dont il avait été victime, ne mentionnent pas la "réponse disproportionnée" d'Israël à la souffrance humaine. Les Etats-Unis ont promis 100 millions de dollars et envoyé des vivres et du personnel. Le Royaume Uni a promis 10 millions de dollars et envoyé 64 pompiers et 8 volontaires . La Chine, un pays d'un milliard 325 millions 982 habitants - comparé aux 7 millions et demi d'Israël -, a envoyé 50 sauveteurs et sept journalistes. Les 25 nations de la Ligue Arabe n'ont rien envoyé du tout .

La réaction "disproportionnée" d'Israël est le fruit de la mémoire et de la tradition juives. Mati Goldstein, directeur de la délégation de l'Unité Internationale de Secours de ZAKA, a décrit la scène :

« Partout, flotte dans l'air l'odeur acre des corps. C'est exactement comme ce que décrivent les récits de l'Holocauste : des milliers de corps partout. Il faut comprendre que la situation est véritablement affolante, et que plus le temps passe, plus il y a de cadavres, en nombres qu'on ne peut concevoir. C'est inimaginable. »

Au début de la réunion hebdomadaire du Cabinet, dimanche, le Premier Ministre, Benjamin Netanyahu, a annoncé que l'équipe israélienne avait déjà traité des centaines de patients. Il a poursuivi :

« Je pense que c'est dans la meilleure tradition du peuple juif ; c'est le véritable pacte de l'Etat d'Israël et du peuple juif. C'est dans la ligne des opérations que nous avons menées au Kenya et en Turquie ; bien que nous soyons un petit pays, nous avons répondu avec un grand cœur. Le fait est, je le sais, que c'est une expression de notre héritage juif et de l'éthique juive d'aide au prochain. »

Dans les décombres et la souffrance de Haïti, les Israéliens cherchent sans relâche à sauver des vies. C'est cette "réponse disproportionnée" qui cause le plus de rancœur à leurs ennemis, parce qu'elle met  en lumière leurs déficiences.

 

Peggy Shapiro

 

©  The American Thinker

 

Mis en ligne le 19 janvier 2010, par Menahem Macina, sur le site debriefing.org