Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Islam
Islam modéré ou progressiste

Après la nouvelle agression contre l'imam de Drancy : émotion et solidarité, Jean Corcos
27/01/2010

Sur le Blogue RencontresJudaïques.fm

L'imam Chalghoumi, debout au milieu de la photo
Assis à sa gauche : Sammy Ghozlan et le rabbin Michel Serfaty
C'est bien sûr avec beaucoup d'émotion que j'ai appris la nouvelle agression dont a été victime Hassen Chalghoumi, imam de Drancy. Emotion, car je connais un peu l'imam de Drancy, qui a été mon invité à Judaïques FM, en octobre 2008 (lire sur ce lien). En cliquant sur son nom en libellé, vous y découvrirez - pour ceux qui ne le sauraient pas encore - d'abord son exceptionnelle sympathie envers ma communauté, qui l'a amené à avoir un Juif comme collaborateur, mon ami Bernard Koch ; ensuite, le fait qu'il a déjà, hélas, été agressé et menacé par des fanatiques ...

Mais d'abord un rappel des faits, résumés dans cet article publié le mardi 26 janvier sur le site du journal « Le Monde ».

" Lundi un « commando » s'est introduit dans la mosquée de Drancy (Seine-Saint-Denis) et a proféré des menaces à l'égard de l'imam Hassen Chalghoumi, connu pour ses bonnes relations avec la communauté juive. « Un commando de quatre-vingt personnes, le visage non masqué, a fait irruption dans la mosquée, où se trouvaient quelque deux cents fidèles. Ils ont forcé le passage et se sont emparés du micro après une bousculade. Ils ont alors adressé des menaces et des anathèmes à l'adresse de l'imam, le traitant de « mécréant », « d'apostat » et affirmant : « On va liquider son cas, à cet imam des Juifs », raconte un conseiller de la Conférence des imams.

L'imam Hassen Chalghoumi s'est dernièrement déclaré favorable à une loi interdisant la burqa en France, mais en l'assortissant d'un travail pédagogique. Alors qu'il poursuit un dialogue avec les autres religions, « certains ne lui pardonnent pas d'avoir accueilli dans sa mosquée, chaussures enlevées, le président du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France, ndlr) », Richard Prasquier, a ajouté ce conseiller.

Selon lui, M. Chalghoumi a aussi été l'objet récemment d'une « provocation », voyant entrer, pour la première fois dans sa mosquée, « trois personnes entièrement voilées auxquelles il a posé des questions, mais qui n'ont pas répondu, de sorte qu'il s'est demandé s'il avait affaire à des femmes ou à des hommes ».

Evoquant les « anathèmes » portés [lire : lancés, proférés] contre l'imam Chalghoumi, le conseiller a ajouté : « Il n'y a pas besoin de faire bac + 5 pour comprendre que les termes employés équivalent à une fatwa », et le dépôt d'une plainte est « à l'étude ». Il a mis en cause les Frères musulmans, affirmant que le commando appartenait à « un groupuscule nommé "Cheikh Yassine" (fondateur du Hamas, tué en 2004 dans un raid israélien, ndlr), sous obédience des Frères musulmans, manipulé par l'UOIF (Union des organisations islamiques de France, ndlr) ».

Fouad Alaoui, président de l'UOIF, interrogé par l'AFP, a démenti toute implication, s'interrogeant sur « ce qui permet à l'entourage de l'imam » de porter [lire: proférer, émettre] ses [lire: ces] accusations. M. Alaoui « condamne l'agression contre l'imam de Drancy », tout en estimant que ce qu'il [lire: qui] s'est passé « n'est pas très étonnant ». « Nous l'avons mis en garde à plusieurs reprises pour qu'il équilibre ses paroles parce qu'il risquait d'attirer les réactions des extrémistes. »

De leur côté, le Conseil des communautés juives de Seine-Saint-Denis et le Conseil des communautés juives de l'Ile-de-France ont exprimé « leur émotion » et « leur solidarité » à l'imam, parlant de « faits graves et inquiétants ». Ils demandent au ministère de l'Intérieur et au préfet « d'identifier rapidement les auteurs » et de procéder à la « dissolution » de leur groupe."  

Laissons donc la police faire son enquête et découvrir les vrais coupables. Ceci étant dit, la remarque du président de l'UOIF ne manque pas de culot en parlant « d'équilibre »: on se souvient que Hassen Chalgoumi, accompagné du Rabbin Michel Serfaty, président de « L'Amitié Judéo-Musulmane de France », s'était rendu au Proche-Orient, au lendemain de l'opération israélienne à Gaza : le territoire palestinien, mais aussi la ville israélienne de Sderot, victime des bombardements depuis des années, avaient également été visités : mais selon les banderoles des supporters du Hamas - derrière lesquelles avait défilé Fouad Alaoui il y a un an, Gaza fut « le pire génocide de l'Histoire »...

Solidarité donc de la communauté juive après ces menaces, et elle est bien naturelle : on lira ainsi en lien
le communiqué signé par mon ami Sammy Ghozlan, qui connaît bien l'imam de Drancy, son « voisin du neuf-trois » (voir photo), mais aussi la tribune émouvante publiée par Marc Knobel sur le site du CRIF. Me vient quand même à l'esprit une réflexion, à la fois juste et insupportable, publiée par un ami musulman sur ma page FaceBook à propos de cette affaire :

« Lorsqu'un imam ou [un] autre musulman est menacé, un soutien juif aggrave ces menaces. Effectivement, les intégristes diront « comme vous voyez, c'est un collaborateur pro-sioniste »

Ce qui m'a inspiré cette réponse :

« Vous avez raison de dire que, aujourd'hui, « un soutien juif aggrave les menaces » ... [vous avez] raison de façon factuelle, mais, moralement c'est insupportable ! Les Juifs ne sont pas la lie de la Terre, et si on doit avoir peur de leur soutien, alors cela veut dire que les nazis de notre époque sont déjà aux commandes [...] En fait, je le comprends ainsi : si SEULS les Juifs soutiennent cet imam, alors effectivement cela ne l'aidera pas. Mais si des hommes et des femmes de bonne volonté, de toutes les religions ou incroyants, se serrent les coudes pour l'aider, alors, cela sera efficace ! »

Il reste donc à espérer une vraie solidarité, et une réaction énergique des autorités : en tout cas, cette affaire a déjà été largement médiatisée, comme ce fut le cas de l'agression récente subie par l'actrice franco-algérienne Rayhana... et, au moins, les intimidations des salafistes ne se font plus dans un silence complice.

Jean Corcos

© RencontresJudaïquesfm

Mis en ligne le 27 janvier 2010, par Menahem Macina, sur le site debriefing.org