Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Contentieux palestino-israélien

L'Autorité Palestinienne encourage le mouvement "anti-barrière"
31/01/2010

Jerusalem Post en français

Selon le ministère de la Défense, l'Autorité palestinienne (AP) financerait et participerait à des manifestations contre la construction de la barrière de sécurité en Judée-Samarie. Si ce mouvement de protestation n'est pas contrôlé, les manifestations pourraient se transformer en une nouvelle vague de violence palestinienne.


L'armée a remarqué une présence croissante de membres de l'AP dans les manifestations au nord de Nodi'in Illit, à Bil'in, Na'alin et près de l'implantation de Neveh Tzuf (Halamish).
Photo: AP , JPost

L'armée a remarqué une présence croissante de membres de l'AP dans les manifestations au nord de Modiin Illit, à Bilin, Naalin et près de l'implantation de Neveh Tzouf (Halamish), où un important représentant de l'AP a été arrêté il y a deux semaines.

Selon des informations obtenues par Israël, l'intensification du mouvement a été soutenue par le chef de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas et le Premier ministre, Salam Fayyad. "Nous craignons de perdre le contrôle", a déclaré un officiel israélien.

Selon l'armée, les protestations de vendredi ont été violentes : "Les manifestants ont jeté des pierres et des objets tranchants", a t-il ajouté.

Vers une révolte populaire ?

Alors que Tsahal s'inquiète de la possibilité d'une troisième Intifada, il est à craindre que cette nouvelle vague de violences n'évolue vers un nouveau conflit et ne sape les efforts de relance des négociations. Abbas a, par le passé, approuvé publiquement l'idée d'une révolte populaire.

Selon une source de l'armée, "environ 2000 personnes participent chaque semaine à ces manifestations". "Il s'agit d'une proportion minime de la population palestinienne en Judée-Samarie, mais cela pourrait s'amplifier et saper tous nos efforts pour réduire les restrictions."

Jeudi matin, Mouhammad Khatib, membre du Comité populaire contre le Mur de Bilin et coordinateur du Comité de coordination de la lutte populaire a été arrêté. L'armée affirme avoir placé Khatib en détention pour ne pas avoir pointé tous les vendredis au poste de police de proximité, comme il lui avait été demandé depuis une arrestation antérieure.

Selon le site Internet de Khatib, cette arrestation est le dérapage le plus important dans la vague de répression récente contre la "lutte palestinienne". Le site affirme qu'il est le 35e habitant de Bilin à être arrêté en raison des manifestations de vendredi.

© Jerusalem Post en français

 

Mis en ligne le 31 janvier 2010, par Menahem Macina, sur le site debriefing.org