Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Non attribué

La France en Israël - Revue de la Presse israélienne - 1er février 2010
01/02/2010

ISRAEL - PALESTINIENS

Le commandant de la division de Gaza a été sanctionné suite au tir d'obus au phosphore durant l'opération Plomb Durci / Anshel Pfeffer - Haaretz

Le général Eyal Eizenberg, commandant de la division de Gaza, et le colonel Ilan Malka, ancien commandent du régiment Guivati, ont mis en danger des vies humaines en autorisant le tir d'obus au phosphore vers un site de l'UNRWA dans la bande de Gaza, au cours de l'opération Plomb Durci.

Les deux officiers, qui ont mené une large part de l'opération il y a un an, ont été sanctionnés par le commandant militaire de la région sud, le général Yoav Galant, une commission de l'état-major ayant établi qu'ils avaient outrepassé leurs pouvoirs en approuvant le tirs des obus au phosphore et en mettant ainsi en danger des vies humaines. Ces informations figurent dans le rapport remis en fin de semaine par le gouvernement israélien aux Nations Unies, en réponse au rapport de la commission Goldstone.

Les noms des deux officiers ne sont pas mentionnés dans le rapport israélien. « Le rapport parle de lui-même et prouve que Tsahal a commencer à enquêter dès la fin de l'opération, sans avoir attendu telle commission où une autre », a déclaré le porte-parole de l'armée.

L'événement au cours duquel ont été tirés les obus au phosphore s'est déroulé le 15 janvier, deux jours avant la fin de l'opération Plomb Durci, dans le quartier de Tel al-Hawa, au sud de la ville de Gaza.

Au cours de combats entre Tsahal et des cellules du Hamas qui, selon les services de renseignement, disposaient de missiles anti-chars avancés, il a été décidé d'utiliser des bombes fumigènes au phosphore pour créer un écran de fumée pour empêcher les hommes du Hamas de voir les soldats. Selon des sources militaires, le tir d'obus a été autorisé à titre exceptionnel afin de permettre aux forces sur le terrain de s'extraire d'une zone dangereuse.

Un bâtiment de l'UNRWA, l'agence d'aide aux réfugiés de l'ONU, se trouvait entre les soldats de Tsahal et les positions du Hamas. Des éclats d'obus se sont répandus à l'intérieur du site, blessant un employé de l'agence et deux civils palestiniens et endommageant le bâtiment.

Le rapport remis par Israël à l'ONU indique que le chef d'état-major, Gaby Ashkenazi, a récemment ordonné, sur recommandation du procureur militaire, Avihaï Mandelblit, la mise en place d'une sixième équipe de vérification chargée d'examiner deux autres cas qui ont été évoqués dans le rapport Goldstone, dont la mort de vingt civils dans le quartier de Zeitun après un bombardement israélien.

Les équipes de vérification de l'état-major n'enquêtent que sur les cas les plus graves qui ont été révélés après l'opération Plomb Durci. A cela il faut ajouter les quelques cent cinquante enquêtes qu'a menées et que mène encore la police militaire sur des cas de mauvais comportement de la part de soldats. Ces enquêtes ont mené jusqu'à présent à l'ouverture de trente-six enquêtes judiciaires officielles et à un procès dans lequel un soldat a été condamné pour avoir volé la carte de crédit d'un Palestinien. Sept cas ont été classés sans suite.

 

REGIONAL

Dubaï n'exclut pas que le Mossad soit responsable de l'élimination de Mabhuh / Jacky Huri et Yossi Melman - Haaretz

De hauts responsables du Hamas ont fait savoir hier qu'après l'élimination de Mahmud al-Mabhuh, l'organisation envisage sérieusement de changer de tactique et d'agir contre des cibles israéliennes à l'étranger. En attendant, le commandant de la police de Dubaï, a révélé hier à la presse locale qu'au moins sept personnes étaient impliquées dans l'assassinat de Mabhuh et qu'elles possédaient des passeports de divers pays européens. Il a ajouté que la police n'exclut pas que le Mossad ou une autre organisation soient les auteurs du meurtre.

Par ailleurs, le Times a révélé hier que les meurtriers ont injecté à Mabhuh un poison qui a provoqué un arrêt cardiaque. Selon le journal, ceux qui ont éliminé Mabhuh ont photographié tous les documents qui étaient en sa possession avant de quitter les lieux en suspendant à la porte l'écriteau « prière de ne pas déranger ».


La cible : le tombeau d'Abou Hazeira / Amit Cohen et Avishaï Ben Haïm - Maariv

Les services de sécurité égyptiens ont découvert un important groupe terroriste qui planifiait [lire : projetait] de s'en prendre aux Israéliens et aux Juifs qui se rendent en pèlerinage au tombeau du rabbin Yaakov Abou Hazeira, à Demanhur, près d'Alexandrie.

Les terroristes, dont certains ont été entraînés au Soudan, étaient en possession d'une grosse [lire : grande] quantité d'armes et d'explosifs. Selon le journal al-Masri al-Yum, qui a révélé le coup de filet, ils possédaient également des roquettes Qassam de fabrication palestinienne. Ce groupe terroriste a été découvert il y a deux mois suite à une enquête des services de sûreté de l'Etat. Vingt-trois personnes ont été interpellées et elles sont soupçonnées d'avoir planifié des attentats dans tout le pays.

 

DIPLOMATIE

Benvenuto, Silvio / Itamar Eichner et Arié Egozi - Yediot Aharonot

Le Premier ministre italien, Silvio Berlusconi, arrivera cet après-midi en Israël, à la tête d'une importante délégation de ministres et de hauts fonctionnaires, pour une visite officielle de trois jours. Après la cérémonie d'accueil officielle, il rencontrera, en petit comité, le Premier ministre, [Benjamin] Netanyahu qui lui demandera de faire en sorte que les entreprises italiennes restreignent leurs relations avec l'Iran.

« J'attache une grande importance à cette rencontre avec Silvio Berlusconi et le gouvernement italien. J'ai beaucoup d'estime pour M. Berlusconi, Israël n'a pas de meilleur ami que lui sur la scène internationale », a déclaré hier le Premier ministre, [Benjamin]  Netanyahu. M. Berlusconi s'entretiendra avec M. Netanayhu une deuxième fois demain avant de rencontrer le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Liberman et le chef de l'opposition, Tzipi Livni.

Mercredi, le Premier ministre, [Silvio] Berlusconi, se rendra à la Knesset où il prononcera un discours devant l'assemblée. Il sera ensuite reçu à déjeuner par le président Shimon Pérès, avant de se rendre à Bethléem pour une visite dans les territoires palestiniens.


La France en Israël


------------------------------------------------------------------------------------

Cliquer pour accéder au site "La France en Israël"


Mis en ligne le 1er février 2010, par M. Macina, sur le site debriefing.org