Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël Politique extérieure

Lieberman : «En cas de guerre, la Syrie perdra»
04/02/2010

Sur le site du Jerusalem Post en français

Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a fustigé le président syrien Bashar el-Assad, jeudi matin, pour avoir dit qu'Israël était "l'incitateur à la guerre dans la région".

Avigdor Lieberman.
Photo: AP , JPost

S'exprimant lors d'un événement à l'université Bar-Ilan, Lieberman a averti Assad que dans le cas d'une guerre avec Israël "non seulement vous allez perdre la bataille, mais vous et votre famille serez destitués". Les dirigeants syriens ne se préoccupent que de pouvoir, a affirmé Lieberman, il est donc important que Damas comprenne que Bashar el-Assad et sa famille seront destitués en cas de guerre. "Je le dis clairement à M. Assad et à Al-Moallem [Walid, ministre syrien des Affaires étrangères] : ce qui a été énoncé hier a marqué un changement drastique du jeu, c'est une menace directe envers l'Etat d'Israël. Je pense qu'une limite a été franchie, et cela ne peut être toléré", a poursuivi Lieberman, faisant référence aux affirmations d'Assad au ministre espagnol des Affaires étrangères Miguel Angel Moratinos mercredi : "Israël n'est pas un partenaire de paix sérieux. Tous les faits démontrent qu'il pousse la région vers la guerre, et non la paix."

Pas de négociations sur le Golan

"Nous avons entendu l'appel sincère à la paix avec la Syrie du ministre de la Défense [Ehoud Barak], et nous avons à présent reçu la réponse de la Syrie. Quiconque pense que des concessions territoriales déconnecteront Damas de l'Axe du Mal a tort", a encore affirmé Lieberman. Le ministre des Affaires étrangères a poursuivi en soulignant qu'il était favorable à la paix tant que le plateau du Golan resterait entre les mains d'Israël. "La Syrie doit comprendre qu'elle doit abandonner sa revendication du Golan, de la même manière qu'elle a renoncé au rêve de la Grande Syrie", a déclaré Lieberman.

Il a également mis en garde l'Autorité palestinienne (AP) et appelé ses dirigeants à reprendre les pourparlers de paix avec Israël. "Je tiens à dire à Salam Fayyad [Premier ministre de l'AP] et à Abou Mazen [Mahmoud Abbas, chef de l'AP] : sans négociations directes immédiates, non seulement vous n'aurez pas d'Etat dans les deux ans, mais vous perdrez également le contrôle de la Judée-Samarie comme vous l'avez fait à Gaza. Les négociations ne sont pas seulement dans l'intérêt d'Israël, ni une faveur qui nous est faite."

© Jerusalem Post en français 

 

Mis en ligne le 4 février 2010, par Menahem Macina, sur le site debriefing.org