Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Antisionisme

Gita Sahgal, ou la conscience étouffée par Amnesty International
15/02/2010

  15/02/10   Sur le Blogue Philosémitisme
 
Au risque de nous répéter, nous rappelons, hélas une fois de plus, l'acharnement d'Amnesty International contre Israël (voir les liens ci-dessous).  Ses accusations sont relayése telles quelles et sans la moindre critique ou mise en perspective par les médias et les associations anti-israéliennes.  C'est la raison pour laquelle cette affaire qui bouleverse la Grande-Bretagne nous intéresse tout particulièrement.  Elle permet de comprendre le fonctionnement et les méthodes de la puissante ONG - tellement puissante que les avocats invoquent un conflit d'intérêts lorsqu'ils sont sollicités par une collaboratrice mise à pied pour avoir dénoncé publiquement, après l'avoir fait en interne, les liens d'Amnesty avec un islamiste radical. Maintenant, celle-ci craint pour sa sécurité.  On aurait aimé que les cadres d'Amnesty fassent montre d'un plus grand soutien à Gita Sahgal, mais entre l'idéal et les intérêts bien concrets, il y a un abîme.

Contexte: La collaboration d'Amnesty International avec des jihadistes ternit sa réputation
Second Amnesty chief attacks Islamist links

Source: The Sunday Times (The conscience stifled by Amnesty)

Traduction d'un extrait de l'article de Margarette Driscoll

"Dire que la semaine passée a été difficile pour Gita Sahgal serait un euphémisme. Elle craint pour sa sécurité et pour celle de sa famille. Elle a - temporairement du moins - perdu son emploi et constaté qu'il est presque impossible de trouver quelqu'un pour la défendre dans un conflit potentiel de droit du travail. Elle a pourtant téléphoné aux avocats spécialisés dans la défense des droits de l'homme, qu'elle connaît, lesquels ont tous refusé de l'aider, invoquant un conflit d'intérêts. "Alors qu'on prétend que nous devons défendre tout le monde, quels que soient les fait commis, il paraît que si vous êtes laïque, athée, femme britannique d'origine asiatique, pour nos cabinets de droits civil, vous ne méritez pas d'être défendue", dit-elle avec ironie.

Il ne se trouve donc personne dans le monde de la défense des droits de l'homme qui veuille croiser le fer avec Amnesty - ce n'est une surprise pour personne et encore moins pour Gita Sahgal. "Je connais la nature de ce que j'affronte", affirme-t-elle. "Je n'ai pas fait ce que j'ai fait à la légère."

Elle est fougueuse et impénitente et ne manque pas de soutiens : nous la rencontrons, par exemple, dans un bureau prêté par un ami de la famille de Peter Benenson, l'avocat qui a fondé Amnesty en 1961. Elle a eu de nombreux messages privés d'anciens collègues. "Les gens sont choqués", dit-elle. "Il y a beaucoup d'inquiétude dans l'organisation et c'est très encourageant.""

- Israël aide Haïti - Amnesty International accuse Israël : un timing parfait
- Amnesty International et Omar Barghouti - soif de diffamation d'Israël
- Nouvelles accusations contre Israël de l'ONG européenne Amnesty International (rapport sur l'eau)
- NGO Monitor: l'ONG européenne Amnesty International est systématiquement contre Israël
- Amnesty International a abandonné les Juifs à la Conférence de Durban
- L'ONG européenne Amnesty Internationale attaque Israël ... à nouveau
- Retrait d'Amnesty International du concert de Leonard Cohen en Israël
- Amnesty's obsession with Israel
- European NGO Amnesty International: relentless and disproportionate focus on Israeli "violations"
- Amnesty International: Abolishing Israel's Right to Self Defense
- Amnesty International invite les détracteurs d'Israël Kathleen et Bill Christison
 

© Philosémitisme avec The Sunday Times 

 

Mis en ligne le 15 février 2010, par Menahem Macina, sur le site debriefing.org