Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Antisionisme

Pour cet ancien journaliste de la RTBF, Israël est un état 'fasciste et colonialiste'
19/02/2010

19/02/10
 
"On savait que cet Etat serait, tôt ou tard, fasciste et colonialiste."

"Le mot d'ordre était le même pour tous : "les Palestiniens dehors !". Ils disaient clairement vouloir tous les Palestiniens hors d'Israël ou morts !" (Théodore Herzl, Golda Meir et autres sionistes de gauche et de droite revisités par Gérard de Sélys)

Un lecteur de ce blog nous signale cet entretien que Gérard de Sélys, "ex-journaliste à la RTBF durant 32 ans", a accordé, le 16 janvier 2009, à la Confédération des Organisations de Jeunesse Indépendantes et Pluralistes (COJ). M. de Sélys consacre une bonne partie de l'interview à dire tout le mal qu'il pense d'Israël.  Par contre, le Congo, le Rwanda et le Burundi - anciennes colonies belges -, comme l'Afrique d'ailleurs, ne sont pas mentionnés.  Quant au "pro-israélisme de la RTBF",  Gérard de Sélys doit être un des seuls à y croire sérieusement.

"Ce qui se passe actuellement à Gaza, on pouvait déjà le prédire quand l'Etat d'Israël s'est constitué. On savait que cet Etat serait, tôt ou tard, fasciste et colonialiste. Longtemps avant son indépendance, ses fondateurs voulaient [mettre] tous les Palestiniens dehors, ça faisait partie de la ligne rouge [?] de leur politique. Il n'est absolument pas nécessaire de lire le journal tous les jours. Par contre, lire des livres qui parlent de la fondation de l'Etat hébreu, du sionisme… c'est bien plus utile !"

"Vous avez été journaliste à la RTBF pendant 25 ans, c'est pourtant une entreprise qui doit répondre à des critères commerciaux pour survivre et qui [sic] peuvent distordre l'information…

Pendant 25 ans je me suis beaucoup plu à la RTBF parce que je pouvais faire à peu près ce que je voulais. Mais j'étais le journaliste le plus sanctionné.

Un jour, par exemple, sur la question du Proche-Orient, Nicole Cauchie, ma rédactrice en chef de l'époque, m'a chargé de faire, pour le lundi matin, un édito sur le départ d'Arafat du Liban. Arafat avait été chassé du Liban par les Israéliens. Durant mon édito de huit minutes, je n'ai fait qu'énumérer des citations sur la question palestinienne, faites par tous les dirigeants sionistes de l'Etat hébreu, qu'ils soient socialistes ou de droite, depuis Théodore Herzl (fondateur du sionisme) en passant par Golda Meir… Le mot d'ordre était le même pour tous : "les Palestiniens dehors !". Ils disaient clairement vouloir [mettre] tous les Palestiniens hors d'Israël ou [les voir] morts ! J'ai donc dit, à la fin de mon édito, qu'il était normal qu'Arafat soit chassé hors du Liban par les Israéliens. J'ai eu un rappel à l'ordre et j'ai reçu une des plus grosses sanctions de la RTBF alors que je n'avais émis aucun avis, aucun jugement. Evidemment, j'avais quand même choisi mes textes, mais ces huit minutes de parole pour ne citer que des propos fascistes [émis par] des dirigeants israéliens concernant les Palestiniens me semblaient assez indicatives. Cela a provoqué un ouragan à la RTBF, avec, bien sûr, l'intervention de l'ambassadeur d'Israël en Belgique. J'ai été sanctionné, mais je considérais comme fondamental de divulguer ces informations que jamais personne n'avait osé divulguer."
 

© La Belgique, les Juifs et Israël

 

Mis en ligne le 19 février 2010, par Menahem Macina, sur le site debriefing.org