Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes

Les marchands d'orviétan, Gabriel Lévy
22/02/2010


22 février 2010

Chronique de l'Association des Contribuables d'Aubagne


Les clameurs de Copenhague se sont tues, mais les langues se délient, et abondent les critiques de cette mise en scène.

M. Nicolas Lecaussin, bien connu des associations de contribuables, s'illustre ainsi par cette saillie : « Notre argent fond plus vite que les glaciers » (site IREP).

Il précise que le célèbre organisme, le GIEC, entretient 2.000 chercheurs sur le climat, que la France figure parmi les principaux contributeurs – n'a-t-elle pas l'habitude d'un tel comportement ?... -, mais que la Grande-Bretagne ne donne plus un seul euro depuis trois ans.

Rappelons l'information du Canard Enchainé (9 décembre 2009), selon laquelle, M. Sarkozy s'était livré à une « envolée, le 7 décembre [2010], devant des conseillers :

« On va à Copenhague pour gagner. C'est un tournant pour le monde. On fait de l'historique (sic). Dans un siècle, on se souviendra de ce sommet et dans les livres d'histoire, on dira que la France a joué un grand rôle ».  

Comment des gens sensés… et censés être raisonnables, dirigeants politiques de tous pays et médias confondus,  ont-ils pu se laisser prendre par ces marchands d'orviétan [*], qui prétendaient vendre en kit leur intuition des prochains millénaires ? Le danger le plus perceptible, non dans mille ans, mais aujourd'hui, c'est, d'une part, le risque thermonucléaire et, d'autre part, la disparition de notre civilisation, submergée par les nouveaux apports, ces deux certitudes se cumulant.

Des certitudes, et non des supputations. Négligeront-ils encore les avertissements contenus dans le livre si bien nommé (L'imposture climatique, Plon, 293 pages) de M. Claude Allègre, dont les lecteurs savoureront sans doute la parabole du « glaçon dans un verre de whisky » ?

Hélas, oui ! Deux exemples :

1-    Nos dirigeants poursuivent leur quête d'une présentation habile de la « taxe carbone », une taxe bien française, qu'ils ne pourront imposer ni à nos voisins, ni à la Chine, ni aux Etats-Unis, mais si facilement à leurs contribuables, alors qu'est annoncée pour le 1er avril une hausse de 9% du gaz.

2-    La France emprunte, et va encore emprunter des milliards d'euros, dont le premier emploi consiste à prêter une partie de cet argent. L'Agence Pour le Développement, l'APD, agence française, dont nous vous avons déjà décrit la générosité, prête 185 M€ au Mexique « pour lutter contre le changement climatique » (Le Figaro du 15 février 2010).  Ce prêt, signé à l'occasion de la visite au Mexique du Directeur Général de l'AFD, Jean-Michel Severino, vise à soutenir la politique du pays en matière de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre (GES), "traduite par la publication d'une Stratégie nationale de changement climatique et l'élaboration d'un Programme Spécial pour le Changement Climatique 2009-2012 (PECC)".


La gabegie : nouvelle devise au fronton de nos édifices publics !


© Gabriel Lévy

 

------------------------


Note de M. Macina

 

[*] Sur cette expression, voir Le Petit Robert, Nouvelle édition 1990, v. 1, p. 1326 : « Orviétan. Drogue, inventée par un charlatan d'Orvieto [Italie], qui fut en vogue au XVIIe siècle – Par extension, Marchand, vendeur d'orviétanV. Charlatan, imposteur. »

 

 

------------------------

 

Mis en ligne le 22 février 2010, par Menahem Macina, sur le site debriefing.org