Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
A-Dura / France-2 (développements récents)

Affaire Al-Dura: Dur réquisitoire de Ph. Karsenty à l'encontre des dirigeants et fonctionnaires israéliens pour leur indifférence à la cause qu'il défend
23/02/2010

 

 

[Karsenty n'a aucun avenir dans la diplomatie. Il le sait et il n'en a cure. Je conseille vivement à nos internautes d'écouter, du début à la fin, l'interview ci-après. Elle est instructive. Karsenty dit sans ménagement tout le mal qu'il pense des fonctionnaires du gouvernement israélien, en général, et de ceux du ministère des Affaires étrangères, en particulier. Il n'est pas le seul à penser ainsi. Le problème, c'est que, par égard pour l'Etat Juif attaqué de toutes parts par des myriades d'ennemis, les Juifs vivant en Diaspora (et je suis du nombre) n'osent exprimer leur déception de façon aussi crue que le fait Philippe Karsenty. Malheureusement, bien que brutale dans son expression, sa critique correspond souvent à la réalité. Mais les hommes - et surtout les hommes politiques - étant ce qu'ils sont, le discours décapant de Karsenty risque de se retourner contre lui et de lui fermer bien des portes. En écoutant ce courageux Don Quichotte français, je me disais mélancoliquement que, faute d'avoir vécu assez longtemps dans le pays, d'en parler la langue et de comprendre la mentalité de la société multi-ethnique, particulièrement rude, qui y vit depuis des décennies, continuellement confrontée au danger existentiel, à l'hostilité des minorités autochtones, et à celle de presque tous les Etats de la planète, Karsenty n'a aucune chance de comprendre l'indifférence des dirigeants israéliens à l'égard d'une affaire qu'ils estiment classée et définitivement reléguée dans le passé.

Karsenty ne comprend pas, ne peut pas comprendre, que ce n'est pas forcément par incompétence que les fonctionnaires qu'il a rencontrés ont fait preuve d'incompréhension, voire de dédain pour le combat solitaire qu'il mène depuis tant d'années, mais bien plutôt par pragmatisme. Il se dit hanté par la dégradation de l'image d'Israël dans le monde. Il n'est pas le seul. Son seul tort est de croire qu'elle s'origine principalement à ce qu'il considère comme une démission israélienne, un refus de combattre sur la scène médiatique, dans l'affaire al-Dura.

Il s'en prend violemment aux fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères, ignorant, sans doute de bonne foi, que, dans les circonstances actuelles, c'est le ministère le plus sensible, en raison précisément de la dégradation de la position d'Israël à l'échelle internationale, et que l'attitude pugnace qu'il préconise, méconnaît les réalités de la realpolitik. Israël, en effet, a d'autres priorités que de mettre au pilori (même s'il le mérite) un caméraman palestinien, ce qui aurait pour effet certain de déclencher la rage de l'Autorité Palestinienne et même d'une grande partie de la population arabe d'Israël, qui se sentirait solidairement diffamée.

Et à supposer même qu'en fin de compte, France 2 reconnaisse, comme Karsenty l'espère, qu'elle a été abusée par ce caméraman, ce n'est pas cette victoire posthume dans une affaire qui a déjà causé tout le mal que l'on sait, qui calmera la haine des ennemis d'Israël, au contraire. Tout au plus peut-on espérer que ce succès médiatique tardif serve d'exemple emblématique, voire de cas d'école, de nature à convaincre les dirigeants de ce pays de tirer de cette aventure navrante la seule leçon utile qu'elle comporte, et qui semble désormais bien retenue : il ne sert à rien de gagner les guerres, si l'on perd celle de l'opinion publique. (Menahem Macina).]

Sur le site Israël Actualités (Actu.co.il), 15 février 2010

L'enregistrement audio de l'interview est accessible à http://www.actu.co.il/2010/02/philippe-karsenty-le-reportage-sur-la-mort-dal-dura-est-une-mise-en-scene/


Cela fait huit ans que Philippe Karsenty se bat pour démontrer, preuves  à l'appui, que le reportage diffusé par France 2 sur la mort du petit Mohammed Al-Dura dans la bande de Gaza est une mise en scène et que les images diffusées par cette chaîne télévisée sont fausses.

Qu'est-ce qui l'a incité à mener ce combat ?

Où en est aujourd'hui cette affaire ?

Quels sont les contacts qu'il a pris dans le cadre de sa campagne, en France et en Israël ?

Parviendra-t-il à se faire entendre en haut lieu ? Nous l'avons rencontré à Jérusalem.

Interview par Claire Dana-Picard


© Israël actualités

[Document aimablement signalé par Charles Dalger.]

Mis en ligne le 23 février 2010, par Menahem Macina, sur le site debriefing.org