Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël (délégitimation d')

Alain Duhamel: Israël, démocratique et barbare. Tsahal, pas assassin, mais presque
25/02/2010

25/02/10

Sur le site des Cahiers de Géopolitique biblique, 22 février 2010

On accuse Georges Frêche de toutes les dérives, mais personne ne dit mot quand Alain Duhamel lance, sur les antennes de Canal +, comme ça, en passant, d'ignobles turpitudes sur Israël et Tsahal.

Passage obligé dans les actualités de la semaine, les trois journalistes vedettes invités par le sieur Denizot, dissertent sur l'assassinat d'un “hamassnik” [membre du Hamas] à Dubaï. La preuve que cet assassinat a été commis par le Mossad n'a pas été apportée, mais cela n'empêche nullement les journalistes de persuader l'opinion publique qu'il ne peut s'agir que des Services secrets israéliens.

Sur ce - sans doute pour expliquer les agissements du Mossad -, Alain Duhamel y va de sa pertinente analyse: « Israël est à la fois démocratique et barbare », et, non content, poursuit (à moins que ce ne soit un de ses collègues) : à Gaza (Opération Plomb Durci) les soldats ont reçu l'ordre de se montrer corrects, mais pas trop, si vous voyez ce que je veux dire, - sourire en coin, air entendu de celui qui sait se faire comprendre à demi-mot. Ce qui signifie, en clair, que les soldats de Tsahal, en opération à Gaza, ont été priés de se montrer barbares, mais sans que cela se voie trop. Normal, Israël étant un État barbare, il est naturel que ses fils soldats le soient aussi. Démocratiquement barbares, en quelque sorte. Autrement dit: assassins et meurtriers de civils, puisqu'un acte barbare ne peut être commis sur les soldats du camp adverse. Voilà le message que Monsieur Duhamel, journaliste de son état, fait passer, à une heure de grande écoute, sur Canal +, sans qu'un seul de ses confrères, ni Denizot, ni Apathie, ni aucun des journalistes permanents présents sur le plateau, ne réagissent.

N'ayant pas consulté Internet pendant deux jours, j'ai supposé qu'une levée de boucliers allait relever ces propos abjects et le silence complice des membres de l'émission. Que nenni ! Silence radio. Duhamel peut propager ses turpitudes antisémites – ou anti-israéliennes -, si vous êtes pointilleux, sans que cela soit relevé, ni par les média, ni par les sites, feuj ou pas, ni par les responsables communautaires, ni par les Israéliens.

L'association « barbare » et « démocratique » appliquée à un pays, suppose qu'un État non démocratique, autrement dit, où le pouvoir est détenu par un seul homme ou un petit groupe d'individus, et qui agit d'une manière barbare, n'éclabousse pas l'ensemble de ses citoyens: « c'est pas moi, c'est mes dirigeants ». A l'inverse, dans un État barbare, et démocratique de surcroît, tous les citoyens sont coupables de barbarie. Pas un seul innocent ! Ca ne vous rappelle rien ? on nous le serine pourtant depuis des siècles. D'ailleurs, Duhamel - qui a dû sans doute assister aux briefing des Unités qui partaient à Gaza -, n'insinue pas, mais affirme, d'un ton rigolard, que les consignes données à Tsahal ont été claires: « n'y allez pas trop fort mais allez-y quand même ». Vous m'excuserez, je n'ai pas retenu les propos exacts; la prochaine fois, je noterai sur mon calepin.

Ce ne sont pas tant les propos de ce Monsieur qui me choquent; on en a tellement entendu de semblables, et même de plus ignobles ; mais rarement avec le ton doucereux, mi-complice, mi-innocent informé, qui le caractérise. Ce qui me choque, c'est l'absence de réaction des deux autres patrons de presse et d'Apathie. Tout ce beau monde se coupe ardemment la parole quand il s'agit de futilités, mais lorsqu'il s'agit de diaboliser Israël, un lourd silence de connivence s'installe. Est-ce l'immunité de la presse, est-ce le copinage entre membres d'un même corps ? J'ignore le niveau d'immunité d'Alain Duhamel, qui peut manifestement tout se permettre. En supposant que le Mossad ait fait le coup, est-il normal que tous les Israéliens soient qualifiés de « barbares »? La langue de bois, les périphrases, ne sont utilisées par la corporation journalistique que lorsqu'il s'agit d'Arabes, pour les juifs, faut pas se gêner.

En tout cas, voilà comment on modèle [lire : façonne] une opinion publique, et ça marche !

© Géopolitique biblique 

 

[Texte aimablement signalé par Actu.co.il]

Mis en ligne le 25 février 2010, par Menahem Macina, sur le site debriefing.org