Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Droits humains, racisme, antisémitisme, etc.
Antisémitisme
Antisémitisme arabo-musulman

L'antisémitisme est très répandu dans le monde musulman, par Salim Mansur
02/03/2010

02/03/10

Toronto Sun, 12 février 2010

Texte original anglais : "Anti-Semitism widespread in Muslim world".

Article traduit et mis en ligne par le Blog québécois sur l'islamisme, Poste de Veille, 14 février 2010

Salim Mansur est professeur de sciences politiques à l'Université Western d'Ontario. Ci-dessous, la traduction de sa dernière chronique dans le Toronto Sun.

Mansur parle notamment du silence des musulmans face à l'antisémitisme primaire de Mahatir Mohamad (photo ci-dessous), ancien premier ministre de la Malaisie.

Mahatir

« Alors que les musulmans exigent la punition de Wilders pour fanatisme anti-musulman, leur silence - tout particulièrement de la part de ceux d'entre eux qui profitent de la liberté et de la démocratie occidentales - sur l'antisémitisme de Mahathir montre à quel point ils sont responsables de la profanation de l'islam par l'ignominie de leur propre fanatisme. » - Salim Mansur

Lire aussi :

Salim Mansur sur le procès fait à Geert Wilders

________________________________________

Mansur Un article paru en Indonésie le 21 janvier dans le Jakarta Globe rapportait une allocution de Mahathir Mohammad, ancien premier ministre de Malaisie, lors d'une conférence de soutien à Al-Quds (Jérusalem).

Mahathir y affirmait: l'échec de l'administration Obama à mettre fin à la guerre en Afghanistan ou à fermer le centre de détention de terroristes de Guantanamo est dû aux « forces qui, aux États-Unis, empêchent le président d'accomplir certaines actions. L'une de ces forces est le lobby juif ». 

Il déclarait à propos des juifs: « Ils ont toujours constitué un problème dans les pays européens. Il a fallu les confiner dans des ghettos et les massacrer périodiquement. Mais ils sont restés malgré tout, ils ont prospéré, et ils ont pris en otages des gouvernements entiers ».

Qui plus est, poursuivait-il, « même après leur massacre par les nazis, ils ont survécu et continuent à représenter pour le monde entier une source de problèmes encore plus graves ».

Ce discours méprisable ne sort pas de la bouche d'un quelconque fanatique de base. Mahathir a été le chef du gouvernement, élu de 1981 à 2003, de l'un des pays à majorité musulmane qui affichent la plus belle réussite économique.

Les paroles de l'ancien premier ministre n'étaient pas de vagues pensées exprimées sans y faire attention. En octobre 2003, Mahathir présidait la dixième Conférence islamique au sommet, puisque c'était la Malaisie qui recevait les plus de 50 membres de l'Organisation des pays islamiques. Son discours d'ouverture aux dirigeants musulmans rassemblés avait été ponctué d'allusions sectaires aux juifs et à Israël.

Il avait notamment affirmé: « Les Européens ont tué six millions de juifs sur 12 millions. Mais aujourd'hui, les juifs mènent le monde par procuration. Ils parviennent à faire en sorte que d'autres se battent et meurent pour eux ». La presse avait écrit qu'il avait été acclamé debout par les leaders musulmans dont aucun n'avait renié ses propos antisémites.

Ces déclarations publiques haineuses contre les juifs et Israël, qu'elles soient prononcées par Mahathir, par le président de l'Iran Mahmoud Ahmadinejad, ou par les dirigeants du Hamas, du Hezbollah, des talibans, d'Al Qaida ou des Etats membres de la Ligue arabe, montrent à quel point l'antisémitisme est profondément ancré et répandu dans tout le monde musulman.

Du fait que ce fanatisme est prôné par les leaders politiques et religieux, l'espace qui reste à l'opposition musulmane - notamment en ce qui concerne les rapports avec les juifs  - est restreint par la menace de violences collectives, toujours présente contre ceux qui dénoncent ce fanatisme.

L'antisémitisme musulman traduit, dans une large mesure, « l'arabisation » de l'islam, et, en particulier, de l'islam sunnite majoritaire, à l'époque moderne.

Autrement dit, les musulmans non arabes - qui constituent les quatre cinquièmes de la population musulmane du monde - acceptent sans broncher, dans l'interprétation et la pratique de leur tradition religieuse, de se conformer aux préjugés culturels et politiques des Arabes, et tout particulièrement au sectarisme wahhabite des Saoudiens. Les récentes déclarations antisémites de Mahathir ont été émises à peu près au moment où Geert Wilders était traîné en Hollande devant un tribunal, pour ses opinions anti-islamiques.

Alors que les musulmans exigent la punition de Wilders pour fanatisme anti-musulman, leur silence sur l'antisémitisme de Mahathir - tout particulièrement de la part de ceux d'entre eux qui profitent de la liberté et de la démocratie occidentales - montre à quel point ils sont responsables de la profanation de l'islam par l'ignominie de leur propre fanatisme. 

Il est tout à fait juste de remarquer que la montée de l'antisémitisme post-holocauste est directement liée au fanatisme dirigé contre les juifs et Israël, qui est très répandu parmi les musulmans. C'est aussi un moyen de mesurer pourquoi la culture politique du monde musulman est si terriblement en retard par rapport à celle du monde non musulman.

(Merci à mon traducteur)

© Toronto Sun 


------------------------ 

 

Note de debriefing.org:

Voir aussi les articles suivants :

Des musulmans canadiens : L'islam politique menace nos libertés, Conférence publique de Point de bascule, 10 octobre 2008; "Un site arabe libéral réfute le discours de Mahathir" (MEMRI), 8 décembre 2003; "Intégralité du discours de Mahathir, au 10e sommet islamique", 16 octobre 2003


------------------------

[Article aimablement signalé par R. L.]

 

Mis en ligne le 2 mars 2010, par Menahem Macina, sur le site debriefing.org