Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Non attribué

La France en Israël - Revue de la Presse israélienne - 3 mars 2010
03/03/2010


INTERIEUR

La taupe de Lieberman / Avi Ashkenazi, Nativ Nahmani, Eli Berdenstein et Maya Bengal – Maariv

Les ennuis continuent pour le ministre des affaires étrangères, Avigdor Lieberman : Hier, il a été interrogé par la police, qui le suspecte d'entrave à la justice et d'abus de confiance. M. Lieberman est en effet soupçonné d'avoir reçu de l'ancien ambassadeur à Minsk, Zéev Ben Arié, des documents secrets et classifiés, issus du dossier d'enquête. La police soupçonne Avigdor Lieberman d'avoir, en contrepartie, nommé Zeev Ben Arié au poste d'ambassadeur en Lettonie.

L'affaire remonte à plusieurs mois. Dans le cadre d'une des enquêtes menées sur Avigdor Lieberman, les enquêteurs de la brigade nationale de lutte contre la fraude ont souhaité interroger des témoins en Biélorussie. Conformément à la procédure, les enquêteurs ont transmis au ministère de la Justice les éléments de l'enquête sur lesquels se base leur demande. Le ministère a rédigé la demande d'interrogatoire en y joignant, entre autres, des documents confidentiels et des éléments de preuve sur lesquels se basent les accusations contre Avigdor Lieberman.

Le ministère de la Justice a ensuite envoyé ces documents par la valise diplomatique à l'ambassade d'Israël en Biélorussie. Vu la sensibilité du dossier, l'envoi a été classé « très secret » et a été remis en mains propres à l'ambassadeur d'Israël en Biélorussie. C'est ainsi que les documents sont parvenus à Zéev Ben Arié.

Selon la police, avant de remettre les documents au procureur général de Biélorussie, Zéev Ben Arié aurait ouvert l'enveloppe, lu les documents puis les aurait photocopiés pour en conserver un exemplaire.

Toujours selon la police, l'ambassadeur ne se serait pas contenté de copier les documents confidentiels mais il aurait, lors de la visite d'Avigdor Lieberman en Biélorussie deux mois plus tard, montré à ce dernier les documents relatifs à l'enquête. « Ce qui devait être secret a été révélé. Avigdor Lieberman a été informé de nos démarches à venir, des personnes que nous allions interroger, et des éléments qui sont en notre possession. Ce qui s'est passé est incroyable. Cela a nui lourdement à l'enquête », a déclaré un haut responsable de la police.

Il y a quelques jours, la brigade nationale de lutte contre la fraude a décidé d'interroger l'ambassadeur, Zéev Ben Arié, qui a avoué avoir photocopié les documents et les avoir remis à Avigdor Lieberman. Hier, les enquêteurs ont demandé à entendre le ministre des Affaires étrangères lui-même et l'ont interrogé pendant près d'une heure.

Par ailleurs, le procureur général, Moshé Lador, estime que d'ici quelques semaines il sera décidé s'il y a lieu de convoquer Avigdor Lieberman à une audition avant inculpation et, si oui, quels chefs d'accusation seront retenus contre lui. « J'estime que le conseiller juridique du gouvernement prendra prochainement une décision dans un sens ou dans un autre. Nous parlons en termes de semaines et j'espère que cela n'ira pas au-delà », a-t-il déclaré à la première chaîne de télévision.


Netanyahu a encore cédé / Maya Bengal et Amihaï Attali – Maariv

En une seule journée, les « rebelles » du Likoud sont parvenus à porter deux coups à Binyamin Netanyahu : Le tribunal de district l'a obligé à tenir les élections aux institutions du Likoud d'ici avril, et l'instance judiciaire interne du Likoud a établi que le comité central devra être réuni pour débattre du gel de la construction dans les colonies.

Hier, peu avant minuit, au terme de concertations intensives avec le président du comité central, Moshé Kahlon, et le conseiller juridique du Likoud, Binyamin Netanyahu a décidé que le vote sur sa proposition de reporter de dix-huit mois les élections aux institutions du parti n'aurait pas lieu demain comme prévu. Le tribunal de district a en effet établi qu'un tel report serait illégal et que les élections devront se tenir d'ici fin avril.

Les « rebelles » ont obtenu un autre succès face à Netanyahu : L'instance judiciaire interne du Likoud a décidé que, malgré l'opposition de Binyamin Netanyahu et ses tentatives d'y faire obstacle, le comité central se réunira le 18 mars pour débattre du gel de dix mois de la construction dans les colonies.

Ce rassemblement permettra aux rebelles de manifester leur force et d'exprimer leur colère contre Netanyahu. « Les tentatives d'empêcher un débat idéologique ont échoué », s'est réjoui hier le député Danny Danon, qui s'oppose au gel de la construction.


ISRAËL - PALESTINE

Des tirs d'avertissement / Zvi Zinger, Roni Shaked et Yaron Doron – Yediot Aharonot

Grave incident hier soir sur la route 443 : Des palestiniens ont tiré vers une position de Tsahal, qui surplombe la route reliant Jérusalem à Guivat Zéev et Modiin. Il n'y a eu ni blessés ni dégâts, mais Tsahal considère cet incident comme étant d'une extrême gravité. Des responsables militaires ont indiqué que cela fait plusieurs années qu'il n'y avait pas eu de tirs le long de la route 443.

Il faut cependant rappeler que, dernièrement, on a assisté à plusieurs cas de jets de cocktails Molotov ou de pierres en direction de véhicules circulant sur la route, et ce, après une longue période de calme, depuis la fermeture de la route à la circulation de Palestiniens.

Pour le maire de Modiin, Haïm Bibès, cette tentative d'attentat prouve que la décision de la Cour suprême d'ouvrir, à partir du mois de juin, la route aux véhicules palestiniens, est incompatible avec la réalité sur le terrain et ne laisse pas assez de temps à l'armée pour se préparer à la nouvelle situation.


REGIONAL

Bachar Assad à de hauts responsables américains : Nous n'avons pas l'intention de refroidir nos relations avec l'Iran, le Hezbollah et le Hamas / Akiva Eldar – Haaretz

Le président syrien, Bachar Assad, a déclaré, il y a deux semaines, lors d'une discussion avec d'anciens hauts responsables de la Maison Blanche, que la politique erronée qu'ont menée les Etats-Unis au Proche-Orient ces dix dernières années a créé un « vide » qu'ont rempli d'autres pays tels que l'Iran ou la Turquie. Le président syrien s'est dit cependant satisfait de l'entretien qu'il a eu récemment avec le sous-secrétaire d'Etat américain, William Burns. Il a également indiqué que les relations de son pays avec l'Iran, le Hezbollah et le Hamas « ne sont pas négociables ».

Flynt et Hillary Leverett, deux anciens membres du conseil pour la sécurité nationale sous les gouvernements Clinton et Bush, ont rapporté hier sur le site Internet de l'institut qu'ils dirigent, que pour Bachar Assad, l'implication de plus en plus importante de l'Iran dans la région ne représente pas « de nouvelles ambitions » de la part de Téhéran.


Hillary Clinton : Les sanctions contre l'Iran prennent du retard / Amos Harel – Haaretz

La secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, affirme que les nouvelles sanctions contre l'Iran entreront en vigueur « dans les prochains mois ». Ces propos traduisent un ajournement du calendrier initial élaboré par les Etats-Unis et qui prévoyait des sanctions dès février ou, au plus tard, courant mars.

Le Premier ministre Netanyahu a accusé hier l'Iran de mener « un processus d'armement et d'attisement systématique de la situation ». Il a déclaré qu'Israël ne recherche pas l'affrontement avec la Syrie, contrairement à ce qu'affirme Téhéran. Le général Yossi Baidetz, qui commande le département de la recherche des renseignements militaires, a, quant à lui, déclaré : « Les Syriens fournissent au Hezbollah des composants qu'ils n'osaient pas fournir auparavant ». Il n'a pas donné plus de détails, mais ces propos rejoignent des déclarations semblables émises ces dernières semaines par Ehud Barak et Hillary Clinton. Pour le général Baidetz, le Hezbollah prévoit toujours de commettre un attentat contre un objectif israélien à l'étranger et, parallèlement, se déploie largement au Liban, la Syrie et l'Iran lui fournissant des armes modernes.

La France en Israël

------------------------------------------------------------------------------------

Cliquer pour accéder au site "La France en Israël"


Mis en ligne le 3 mars 2010, par M. Macina, sur le site debriefing.org