Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Christianisme

Mgr Léonard, choix personnel du pape, Christian Laporte
04/03/2010

04/03/10

Sur le site de La Libre Belgique

Confession de l'ancien nonce

L'ex-nonce apostolique Mgr Rauber a levé un coin du voile dans “Il Regno”.

Depuis la nomination de Mgr Léonard, de très tenaces rumeurs faisaient état d'un choix avant tout, sinon exclusivement, papal, qui n'aurait finalement pas du tout tenu compte des consultations menées en Belgique.

Une confirmation en sera apportée prochainement par une source plutôt inattendue. Mgr Karl-Josef Rauber, qui fut nonce apostolique chez nous et au Grand-Duché jusqu'à l'été dernier, l'admet en effet, dans une interview à paraître dans le bimensuel catholique italien "Il Regno" !

Dans cet influent magazine cinquantenaire, qui appartient à la Congrégation des Prêtres du Sacré-Cœur - les Dehoniens du nom de leur fondateur français, le P. Léon Dehon -, le nonce qui pendant sa présence en Belgique avait toujours observé un mutisme tout diplomatique, "se lâche" - comme on ne dirait pas place Saint-Pierre - dans une interview où il commence par constater que l'Eglise est bien trop pyramidale aujourd'hui.

Mgr Rauber précise ensuite que Josef Ratzinger n'a fondamentalement pas changé en devenant pape : comme jadis, lorsqu'il avait fait sa connaissance dans les années 1960, ses vraies passions sont l'étude et l'écriture, et c'est pourquoi il laisse l'administration de l'Eglise à son secrétaire d'Etat, le cardinal Bertone. Mais le pape n'en suit pas moins et même de très près les nominations des archevêques.

Dont celle du nouvel archevêque de Malines-Bruxelles. Mgr Rauber y précise que l'ex-évêque de Namur ne figura jamais dans le tiercé de noms qu'il avait dû soumettre à Rome et ce, dans ses deux versions. Par contre, il en ressortait un large consensus autour de la personnalité de l'évêque auxiliaire de Bruxelles, Mgr De Kesel, qui était, à l'évidence, aussi le candidat préféré du cardinal Danneels. Mais, comme l'explique l'ancien nonce, ce dernier, qui avait aussi ses préférences, fut écarté au profit du "fidèle, sinon du fidélissime à Rome" qu'est André-Joseph Léonard. Selon Karl-Josef Rauber, les divergences d'approche entre le cardinal Danneels et le pape actuel ont elles aussi dû jouer un rôle dans le choix papal, mais cela ne signifie pas pour autant que l'option léonardienne devait être interprétée comme une sanction des années Danneels. Même si, dans l'interview, le nonce sortant exprime quand même sa désolation face à sa propre sortie de charge. Pour rappel, ce fut peu après le vote de la résolution de la Chambre condamnant les propos de Benoît XVI sur le préservatif. En quittant Bruxelles, Mgr Rauber n'a pas fait les saluts d'usage au président de la Chambre, Patrick Dewael, terminant ainsi sa carrière diplomatique de 43 ans, dont 26 comme nonce, par un incident dont il se serait bien passé.

Cela dit, pour en revenir au choix personnel du pape en faveur de Mgr Léonard, il nous revient qu'il fut aussi commenté lors d'un dîner diplomatique à Rome par un cardinal espagnol, qui avait, lui aussi, précisé à ses interlocuteurs que Mgr Léonard avait le soutien intégral du chef de l'Eglise catholique.

© La Libre Belgique

 

Mis en ligne le 4 mars 2010, par Menahem Macina, sur le site debriefing.org