Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Non attribué

La France en Israël - Revue de la Presse israélienne - 8 mars 2010
08/03/2010


ISRAELIENS - PALESTINIENS

Les Palestiniens acceptent d'échanger / Ben Caspit – Maariv

Les Palestiniens ont l'intention de présenter à l'émissaire américain, George Mitchell, la carte du futur accord avec Israël, selon laquelle 1,9 % de la Cisjordanie sera annexée par Israël en échange d'un territoire équivalent qui sera transféré par Israël au futur Etat palestinien.

Pour les Palestiniens, les « pourparlers de proximité » devront être consacrés aux questions des frontières et des aménagements de sécurité. En outre, ils insisteront pour obtenir un territoire « de même taille » que celui qui est compris dans les frontières de 1967, sur la base d'un échange de territoires.

De leur point de vue, l'acceptation par Binyamin Netanyahu de ce principe, qui a déjà été accepté par de précédents gouvernements et sur lequel se basent les Etats-Unis et l'ensemble de la communauté internationale, est une condition obligatoire à l'ouverture de pourparlers directs. Les Palestiniens ont ainsi l'intention de placer le Premier ministre Netanyahu dans une position de refus pour prouver aux Américains qu'il n'a pas l'intention de mener de véritables négociations.

Abou Mazen ou un autre haut responsable palestinien pourraient en outre présenter prochainement les grands principes de l'accord permanent, du point de vue palestinien : l'obtention d'un territoire équivalent à celui de 1967, l'acceptation du principe d'un Etat démilitarisé (avec une police palestinienne forte, mais pas d'armée), le partage de Jérusalem, etc.

L'objectif des Palestiniens est de présenter Israël comme étant celui qui empêche un accord et d'obtenir du gouvernement américain une déclaration selon laquelle Israël est responsable de la situation de paralysie actuelle.

L'émissaire américain George Mitchell a rencontré hier le Premier ministre Netanyahu et les deux hommes se rencontreront à nouveau aujourd'hui. Sauf incident de dernière minute, le vice-président américain, Joe Biden, qui arrivera en Israël aujourd'hui, annoncera au cours de sa visite le lancement des pourparlers de proximité.

George Mitchell fera la navette entre Jérusalem et Ramallah où il s'entretiendra directement avec Binyamin Netanyahu et Abou Mazen. La tentative israélienne, soutenue partiellement par les Américains, d'écarter le négociateur palestinien Saëb Erekat et d'obtenir son remplacement a échoué. Considéré par Israël comme un élément retardateur et quelqu'un d'obstiné, Saëb Erekat est, pour les dirigeants palestiniens, le « Monsieur négociations » et la mémoire palestinienne de dix-sept ans de pourparlers avec Israël, un personnage dont le manque du côté israélien se fait sentir.

Hier, le comité exécutif de l'OLP a approuvé la reprise des pourparlers indirects tout en adressant une mise en garde : « Si les négociations échouent, nous nous adresserons au Conseil de sécurité pour sauver la paix », a déclaré Yasser Abd-Rabo.


Le directeur du Shabak à l'Autorité palestinienne : Calmez les émeutes ou nous multiplierons les arrestations / Avi Issacharof et Amos Harel – Haaretz

Israël a adressé ces derniers jours des avertissements à l'Autorité palestinienne, lui demandant d'agir pour calmer les manifestations qui ont éclaté ces dernières semaines en Cisjordanie et empêcher qu'elles ne dégénèrent en un affrontement violent. Israël demande aussi de mettre un terme à l'incitation qui accompagne depuis une semaine les affrontements violents à Jérusalem. Selon des sources palestiniennes, des responsables israéliens ont prévenu que si l'Autorité palestinienne n'agit pas en ce sens, la coopération avec Israël s'en ressentira et les arrestations au cœur des villes palestiniennes se multiplieront.

Ces dernières semaines se sont déroulées plusieurs manifestations violentes contre Israël, sous l'égide de l'Autorité palestinienne et en présence de hauts responsables du Fatah, dans les villages de Bilin et Naalin, à l'ouest de Ramallah. D'autres manifestations soutenues par l'Autorité palestinienne ont eu lieu à Nabi Salah, au nord de Ramallah, et à Um Salmona, près de Bethléem. Des responsables du Fatah sont également impliqués dans les affrontements qui ont eu lieu à Jérusalem et dans la campagne contre ce que l'Autorité palestinienne appelle la « judaïsation de Jérusalem ».

Des responsables des services de sécurité affirment qu'à ce stade, il ne semble pas qu'une troisième Intifada soit sur le point de se déclencher, mais que, même si l'Autorité palestinienne contrôle la situation, elle risque de laisser aux manifestants une marge de manœuvre trop importante qui pourrait mener, en fin de compte, à une perte de contrôle et à un embrasement.


INTERIEUR

Crise au sein de la coalition : Shas et Yehadout Hatora s'opposent à la proposition de loi d'Avigdor Lieberman sur les conversions / Yaïr Ettinger et Mazal Moualem – Haaretz

Pour la première fois depuis la formation du gouvernement, une crise au sein de la coalition menace sa stabilité. Les partis Shas et Judaïsme unifié de la Torah ont fait savoir hier qu'ils s'opposent à la réforme du processus de conversion au judaïsme proposée par Israel Beteinou et qui devait être votée par la commission des lois de la Knesset en vue de son passage en première lecture. Au terme d'une rencontre nocturne d'urgence, qui s'est tenue hier soir au bureau du secrétaire du gouvernement, il a été convenu que la proposition de loi sera débattue aujourd'hui, mais qu'il n'y aura pas de vote.

Cette proposition de loi prévoit que, désormais, les conversions ne seront plus réservées aux tribunaux rabbiniques spéciaux, mais pourront aussi être effectuées par les grands-rabbins des différentes villes, ce qui devrait simplifier la procédure.


La rébellion a échoué / Maya Bengal – Maariv

Ils hissent le drapeau blanc : Les trois derniers « rebelles » du parti travailliste, tiendront aujourd'hui une conférence de presse au cours de laquelle ils annonceront que leur tentative de créer une scission au sein du parti a échoué et qu'ils reprennent leurs activités au sein du parti.

Ce retour au bercail d'Eitan Kabel, Amir Péretz et Daniel Bensimon est loin de signifier le retour au calme au sein du parti travailliste. Après la conférence de presse, les trois députés participeront, pour la première fois depuis de longs mois, à la réunion du groupe parlementaire travailliste, mais ensuite ils ont l'intention de mener la vie dure au président du parti, Ehud Barak. « Nous constituerons une opposition combative à l'intérieur du parti. Notre but est de faire en sorte que le parti travailliste quitte le gouvernement Netanyahu-Liberman », affirment-ils.


FRANCE - ISRAEL

Yoram Kaniuk est le lauréat du prix de la Fondation France-Israël / Itamar Eichner – Yediot Aharonot

L'écrivain Yoram Kaniuk est le lauréat du prix littéraire 2010 de la Fondation France-Israël pour son livre « Le Dernier Juif ».

La traduction en français du livre, publiée chez Fayard, a eu droit à des critiques enthousiastes.

Le prix sera remis demain à Yoram Kaniuk par la ministre de la Culture, Limor Livnat, et le ministre français de la Culture, Frédéric Mitterrand, lors d'une cérémonie à laquelle assisteront l'ambassadeur d'Israël en France, Danny Shek, et la présidente de la Fondation France-Israël, Nicole Guedj.

La cérémonie se déroulera au ministère français de la Culture.


La France en Israël

 

------------------------------------------------------------------------------------

Cliquer pour accéder au site "La France en Israël"


Mis en ligne le 8 mars 2010, par M. Macina, sur le site debriefing.org