Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël (diabolisation d')

Le mythe du 'siège' de Gaza, Jacob Shrybman
18/03/2010

 

18/03/10

Sur le site YNET Texte anglais original: "The Gaza siege myth"


Traduction française : Menahem Macina, pour debriefing.org


Tandis que les allégations de "siège" vont bon train, Gaza bénéficie d'une aide supérieure à celle de Haïti ravagée par un tremblement de terre

 

Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, doit arriver en Israël pour se rendre dans la bande de Gaza, avec, entre autres exigences, celle de la fin du prétendu "siège" de ce territoire contrôlé par des terroristes. On peut pourtant se poser la question de quel siège ou blocus il parle, alors que 738 576 tonnes d'aide humanitaire ont été transférées dans la bande de Gaza en 2009.

 

En outre, l'ONU a fourni 200 millions de dollars d'aide à la bande de Gaza suite à l'opération militaire qui aurait fait 1 300 morts, sur une population de moins d'un million et demi d'habitants, alors que, dans l'intervalle et nonobstant des projets de lever davantage de fonds, l'ONU n'a fourni que 10 millions de dollars pour les victimes de la catastrophe naturelle de Haïti, fin janvier, un tremblement de terre qui a coûté la vie à plus de 230 000 personnes, et en a affecté plus de 3 millions d'autres. Sans mentionner, bien sûr, le fait que les Haïtiens n'ont pas attaqué une population civile innocente toute proche durant près d'une décennie.

 

La communauté internationale a souscrit à l'impudent mensonge d'un siège israélien de la bande de Gaza, en ignorant les faits sur le terrain. L'aide humanitaire internationale entre  rapidement dans la bande de Gaza depuis des années, et n'a en aucun cas été interrompue après l'opération "Coulée de plomb", puisque 30 576 camions d'aide humanitaire sont entrés dans ce territoire en 2009. Cette même année, 4 883 tonnes d'équipements médicaux sont entrés dans la bande de Gaza. Le mois dernier encore, un nouveau scanner médical y a été livré.

 

La plus grande prison du monde ?

 

On a aussi parlé de la bande de Gaza comme étant « la plus grande prison du monde », sous-entendant que les habitants sont dans l'impossibilité de quitter ce territoire. Pourtant, en 2009, 10 544 patients et leurs proches ont quitté la bande de Gaza pour recevoir des soins médicaux en Israël, et au cours de la seule semaine dernière, près de 500 patients et leurs proches sont entrés en Israël pour y être soignés.

 

Entre temps, des responsables gouvernementaux américains tels que les membres du Congrès Keith Ellison et Brian Baird ont soutenu l'idée d'un « siège de Gaza ». Ils doivent ignorer le fait que la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, s'est engagée à envoyer une aide de 900 millions de dollars à la bande de Gaza suite à l'opération "Coulée de Plomb". Après avoir calculé le montant de l'aide envoyée à Haïti ravagée par un tremblement de terre, un rapport de l'Agence Américaine pour l'Aide Internationale et du Département de la Défense notait que, depuis le mois dernier l'ensemble des programmes du gouvernement américain ont fourni plus de 700 millions de dollars d'aide, soit près de 200 millions de moins que l'aide à la bande de Gaza contrôlée par des terroristes.

 

Plus d'un an a passé depuis l'opération "Coulée de Plomb", et la communauté internationale continue encore à souscrire au mensonge d'un « siège de Gaza ». Pendant ce temps, le Centre de Presse de Sderot a signalé que plus de 320 roquettes et obus de mortiers ont frappé Israël durant la même année. Pour sûr, Ban Ki-moon devrait se rendre au kibboutz Nirim pour voir l'endroit où une roquette palestinienne a détruit un immeuble, pas plus tard que la semaine dernière, au lieu de continuer à encourager un mythe en visitant la bande de Gaza.

 

Jacob Shrybman *

 

* Directeur-adjoint du Centre de presse de Sderot.


© Ynet

 

[Article aimablement signalé par O. Peel.]

 

Mis en ligne le 18 mars 2010, par Menahem Macina, sur le site debriefing.org