Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Shoah

Un document exceptionnel : L'Album d'Auschwitz
21/03/2010

22/03/10

[Nous devons une reconnaissance immense à Yad Vashem, pour sa contribution à l'histoire, à la documentation et à la préservation du souvenir de l'extermination des Juifs, en général, et pour cet album de photos exceptionnel, admirablement présenté et rendu facilement consultable à tous par le biais d'un diaporama d'une extrême qualité, malgré la vétusté et l'amateurisme des clichés d'époque. Un tour de force et une pierre-de-taille ajoutée à la construction de l'édifice du souvenir, battu de toutes parts par les vagues délétères du déni et du négationnisme, mais qui résistera jusqu'au jour du Jugement. Merci à Desinfos de nous y avoir sensibilisés. (Menahem Macina).]

Sur le site Desinfos.com, 21 mars 2010

Cet album commémore l'arrivée de Juifs hongrois à Auschwitz en Mai 1944. Il est le seul de son genre, et c'est uniquement grâce à l'album que nous avons une histoire visuelle de ce qui s'est passé à Auschwitz—Birchenau le camp de la mort. L'album a été découvert après la guerre par une survivante d'Auschwitz, Lily Jacob, qui en fit don à Yad Vashem en 1980. Maintenant, avec l'aide d'Internet, il peut être visualisé par des millions de personnes, partout dans le monde. S'il vous plaît, diffusez ceci autour de vous, pour aider à assurer que les gens continueront à témoigner de cet héritage du mal.

Le diaporama

L'Album d'Auschwitz est la seule preuve visuelle du processus d'assassinat de masse à Auschwitz-Birkenau. C'est un document unique et qui a été remis à Yad Vashem par Lilly Jacob-Zelmanovic Meier.

Les photos ont été prises à la fin Mai ou début Juin 1944, soit par Ernst Hofmann ou par Bernhard Walter, deux SS, dont la tâche était de prendre les photos d'identité et les empreintes digitales des détenus (et pas des Juifs qui ont été envoyés directement à la chambres à gaz). Les photos montrent l'arrivée des Juifs hongrois de Carpatho-Ruthénie. Beaucoup d'entre eux venaient du ghetto de Berehovo, qui lui-même était un point de rassemblement pour les juifs de plusieurs autres petites villes.

Le début de l'été 1944 fut le sommet de la déportation des Juifs hongrois. À cet effet, une ligne ferroviaire spéciale a été prolongée de la gare de l'extérieur du camp à une rampe à l'intérieur d'Auschwitz. Beaucoup de photos dans l'album ont été prises sur la rampe. Ensuite, les Juifs étaient l'objet d'une sélection effectuée par les médecins SS et les gardes. Ceux qui étaient considérés comme aptes au travail étaient envoyés dans le camp, où ils étaient enregistrés, désinfectés et répartis dans les baraques. Les autres ont été envoyés aux chambres à gaz. Ils ont été gazés sous l'apparence d'une inoffensive douche, leurs corps ont été incinérés et les cendres ont été éparpillées dans un marais voisin. Les nazis ont non seulement exploité sans vergogne le travail de ceux qu'ils n'ont pas tués immédiatement, ils ont également pillé les biens que les Juifs avaient amenés avec eux. Même les plombages en or ont été extraits de la bouche des morts par un détachement spécial des détenus. Les effets personnels que les Juifs avaient apportés avec eux ont été triés par les détenus et stockés dans une zone, nommée « Canada » par les détenus : l'ultime terre d'abondance.

Les photos de l'album montrent l'ensemble du processus à l'exception de l'assassinat lui-même.

Le but de l'album n'est pas clair. Il n'était pas destiné à des fins de propagande, de même qu'il n'a pas eu d'utilisation personnelle évidente. On suppose qu'il a été établi comme une référence officielle pour une autorité supérieure, tout comme les albums-photos d'autres camps de concentration.

Lilly n'a jamais caché l'album et l'annonce de son existence a été mentionnée à plusieurs reprises. Elle a même été appelée à le présenter comme un témoignage au procès d'Auschwitz, à Francfort, au cours des années 1960. Elle l'a gardé toutes ces années jusqu'à ce que le célèbre « chasseur de nazis » Serge Klarsfeld, lui ait rendu visite en 1980, et l'ait convaincue de faire don de l'album à Yad Vashem.

En 1994, l'album a été restauré par le laboratoire de conservation de Yad Vashem et l'information afférente à chacune des photos a été introduite dans la base de données informatisées des archives. Le personnel des archives a été en mesure de comparer et de faire correspondre les images avec des photos aériennes prises par l'US Army Air Force, à plusieurs reprises en 1944-45. En 1999, l'album a été scanné avec un matériel de numérisation de la plus haute qualité.

On compte 56 pages et 193 photos dans l'album. Certaines des images d'origine - sans doute celles données par Lilly aux survivants qui avaient identifié des parents sur les photographies - sont portées manquantes. L'une de ces photos a été récemment remise à Yad Vashem.

Autres références :

Encyclopédie de l'Holocauste, Tel-Aviv, 1990.

Gilbert, Martin, Auschwitz et les Alliés, New-York, 1981.

Greif, Gédéon, Nous avons pleuré sans larmes, des témoignages sur le Sonderkommando juif d'Auschwitz

Yale University Press et The Sue et Leonard Miller Centre d'études juives contemporaines, Université de Miami, 2005.

Hoess, Rudolf, Commandant du camp d'Auschwitz, Cleveland, 1959.

© Desinfos avec Yad Vashem 

 

[Article aimablement signalé par Victor Perez.]

 

Mis en ligne le 22 mars 2010, par Menahem Macina, sur le site debriefing.org