Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Non attribué

La France en Israël - Revue de la Presse israélienne - 22 mars 2010
22/03/2010


DIPLOMATIE

Un entretien de proximité / Itamar Eichner et Orly Azoulay – Yediot Aharonot

Le Premier ministre, Binyamin Netanyahu, est parti hier soir pour Washington après avoir pris des rendez-vous avec tous les plus hauts responsables américains : le président Barack Obama, le vice-président Joe Biden, la secrétaire d'Etat, Hillary Clinton, le ministre de la Défense, Robert Gates, et les dirigeants des deux chambres du Congrès.

M. Netanyahu a décollé pour les Etats-Unis, la crise entre les deux pays ayant été résolue grâce à une réponse israélienne écrite qui a calmé les Américains, du moins pour le moment, et grâce à la promesse d'effectuer une série de gestes de bonne volonté vis-à-vis des Palestiniens, dont la libération de prisonniers du Fatah, la levée des barrages sur les routes et l'ouverture de nouveaux axes de circulation en Cisjordanie.

Hier, on pouvait déjà voir un changement d'atmosphère lors de la rencontre entre le Premier ministre et l'émissaire américain, George Mitchell. « Nous réaffirmons que le lien qui existe entre les Etats-Unis et Israël est fort et durable, que notre engagement en faveur de la sécurité d'Israël est solide et inébranlable, et que cela restera le cas. Notre objectif commun est de relancer les négociations entre Israéliens et Palestiniens. Nous espérons pouvoir débuter les pourparlers de proximité le plus intensivement et le plus rapidement possible pour progresser vers des pourparlers directs au plus tôt », a déclaré M. Mitchell.

Malgré ces propos chaleureux, le Premier ministre Netanyahu a fait hier, en ouverture du conseil des ministres, une déclaration qui sera peu agréable aux oreilles des Américains : « Notre politique concernant Jérusalem est celle qu'ont menée tous les gouvernements israéliens depuis quarante-deux ans. Elle n'a pas changé. De notre point de vue, construire à Jérusalem c'est comme construire à Tel-Aviv. La position d'Israël est extrêmement claire et elle sera claire également lors de ma visite dans la capitale américaine ».

Selon le Premier ministre, Israël a indiqué que, lors des pourparlers de proximité, chacun des deux camps pourra faire part de ses positions sur tous les sujets objets du conflit. « Une véritable solution aux problèmes fondamentaux qui existent entre les Palestiniens et ne pourra être obtenue que par des pourparlers de paix directs. Il ne peut en être autrement. Ce n'est qu'en s'asseyant à la même table, en allant ensemble au fond des choses et en parvenant à des solutions communes que l'on peut parvenir à un véritable accord de paix », a-t-il déclaré.


Noam Shalit s'exprimera devant le Conseil des droits de l'homme de l'ONU / Jacky Huri – Haaretz

Noam Shalit, le père du soldat enlevé Guilad Shalit, prononcera aujourd'hui un discours devant le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies à Genève et réclamera la mise en œuvre des recommandations du rapport Goldstone qui concernent la libération de son fils. M. Shalit il demandera au Conseil d'agir pour permettre à la Croix-Rouge de rendre visite à Guilad, détenu depuis plus de trois ans et demi par le Hamas.

Hier, Noam et Aviva Shalit ont rencontré à Jérusalem le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon. Au cours de l'entretien, qui a duré un quart d'heure, les parents de Guilad Shalit ont demandé à M. Ban d'user de son influence pour permettre la libération de Guilad et lui garantir ses droits humanitaires.

Ban Ki-Moon, qui était hier à Gaza, a exprimé, au terme de sa visite, sa vive préoccupation face au blocus israélien qui, selon lui, cause de beaucoup de souffrance aux habitants de la bande de Gaza. Le secrétaire général des Nations Unies a indiqué qu'Israël a autorisé le passage des matériaux destinés à compléter la construction de cent cinquante logements bâtis par l'UNRWA dans des quartiers qui ont été endommagés au cours de l'opération militaire israélienne dans la bande de Gaza.

M. Ban a indiqué qu'il demandera à Israël de permettre le passage de matériaux de construction vers la bande de Gaza et, en outre, d'alléger le blocus. Il a également appelé à la libération de Guilad Shalit en échange de la libération de prisonniers palestiniens.


ISRAELIENS - PALESTINIENS

Un soldat a tué deux Palestiniens qui se ruaient sur lui avec des fourches / Amir Buhbut, Ronen Damari et Amit Cohen – Maariv

Escalade dans les territoires : Malgré la volonté de préserver le calme et d'éviter les émeutes, des soldats de Tsahal ont tué quatre Palestiniens au cours de deux derniers jours.

Un soldat du bataillon Nahshon, qui était posté hier au point de passage d'Awarta, a aperçu deux Palestiniens tenant des fourches courir vers lui. Le soldat a ouvert le feu vers les deux hommes et les a abattus. Des responsables palestiniens ont démenti que les deux hommes s'en soient pris au soldat. Selon eux, il s'agissait de simples agriculteurs.

Des officiers du commandement de la région centre estimaient hier qu'il y a lieu d'ouvrir une enquête sur l'incident d'avant-hier à Arak Burin, près de Naplouse, au cours duquel ont été tués deux jeteurs de pierres palestiniens. L'organisation B'Tsélem affirme toujours qu'un des soldats a tiré à balles réelles vers les Palestiniens et non avec des balles en caoutchouc.

Les tirs vers les localités du sud du pays se poursuivent, eux aussi : Une roquette Qassam a explosé hier soir dans une zone inhabitée au sud d'Ashkelon, sans faire ni blessés ni dégâts. En réaction aux tirs de ces dernier jours vers Israël, l'armée de l'air a bombardé des cibles dans le sud de la bande de Gaza.


INTERIEUR

Le gouvernement a approuvé le déplacement des urgences de l'hôpital Barzilaï à cause de tombes antiques / Dan Even, Yaïr Ettinger et Mazal Moualem – Haaretz

Les membres du gouvernement ont approuvé hier, à une voix près, la demande du vice-ministre de la Santé, Yaakov Litzman, de déplacer les futures urgences de l'hôpital Barzilaï d'Ashkelon, suite à la découverte de tombes antiques sur le site initialement prévu pour leur construction. Cette décision occasionnera un surcoût d'au moins 120 millions de shekels par rapport au projet initial et un retard de près de deux ans. Le directeur général du ministère de la Santé, le docteur Eitan Haï-Am, a démissionné en réaction à cette décision qui, selon lui, « risque de mettre des vies en danger ».

Face aux vives critiques de l'opinion publique, le bureau du Premier ministre a indiqué que la décision qui a été adoptée est « en attente » et qu'au cours du prochain mois, des vérifications seront opérées par des experts « et s'il s'avère que ce ne sont pas des tombes juives, la décision sera débattue à nouveau par le gouvernement ». Peu avant la décision d'hier, alors que le gouvernement envisageait de reporter le vote d'une semaine, Yaakov Litzman a menacé de démissionner de ses fonctions si sa demande était rejetée.

La décision controversée a été approuvée à une majorité de onze voix contre dix. Le soutien du parti Israel Beteinou, à la requête de M. Litzman, a soulevé des interrogations au sein de la classe politique, mais tant à Israel Beteinou qu'à Yehadout Hatora on dément que les deux partis aient conclu un marché selon lequel Israel Beteinou soutiendrait Yaakov Litzman en échange d'un soutien de Yehadout Hatora à la réforme des conversions au judaïsme, qui sera débattue lors de la prochaine session parlementaire.

Un haut responsable du ministère de la Santé déclarait hier : « C'est un jour noir. Le gouvernement a préféré les morts aux malades vivants. Cette décision absurde causera des souffrances aux habitants du sud du pays et le ministère de la Santé perd un directeur général compétent et honnête ».


FRANCE - ISRAËL

Luis Fernandez a été nommé sélectionneur de l'équipe d'Israël de football / Haaretz

Comme on s'y attendait, Luis Fernandez a été nommé hier sélectionneur de l'équipe d'Israël. A 51 ans, l'entraîneur français a signé avec le président de la Fédération israélienne de football, Avi Luzon, un contrat d'une durée de dix-huit mois, à compter du 1er mai prochain.

Ancien joueur, puis entraîneur du Paris Saint-Germain, Fernandez avait, dans les années quatre-vingt-dix, permis au club de remporter la coupe d'Europe des vainqueurs de coupe ainsi que la coupe de France. Il y a cinq ans, il était devenu entraîneur du Beitar Jérusalem mais, suite à des désaccords avec le propriétaire Arcadi Gaydamak, il avait quitté le club en fin de saison.

Son salaire sera de 720 000 euros pour l'ensemble de la période, soit 480 000 euros par an, et il se verra attribuer une prime de 250 000 euros si Israël parvient à se qualifier pour l'Euro 2012.


La France en Israëll


------------------------------------------------------------------------------------

Cliquer pour accéder au site "La France en Israël"


Mis en ligne le 22 mars 2010, par M. Macina, sur le site debriefing.org