Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Non attribué

La France en Israël - Revue de la Presse israélienne - 31 mars 2010
31/03/2010

DIPLOMATIE

Les Etats-Unis à Israël : Gelez les implantations à Jérusalem-est pendant 4 mois en échange de négociations directes / Barak Ravid et Natasha Mozgovaya – Haaretz

Parmi les revendications présentées à Israël par l'administration américaine en vue de la relance du processus de paix avec les Palestiniens, les Etats-Unis exigent le gel de la construction dans tout Jérusalem-est pour une période de quatre mois. En échange, l'administration américaine fera pression sur le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, pour qu'il s'engage dans des négociations directes avec le Premier ministre, Binyamin Netanyahu.

Lors d'une interview accordée à la chaîne MSNBC, le président américain Barack Obama a déclaré hier : « Je pense que Netanyahu comprend qu'il doit prendre des mesures courageuses ». George Mitchell devrait revenir en Israël après Pessah.

Selon un responsable diplomatique israélien, l'administration américaine demande qu'Israël gèle également la construction dans les quartiers juifs de Jérusalem-est, comme Nevé Ya'akov, Hagiv'a Hatsarfatit et Ramat Shlomo. La durée du moratoire requis est fixée à quatre mois, car c'est le créneau de temps imparti par la Ligne arabe aux « négociations de proximité ».

En effet, l'Administration américaine souhaite tirer profit de la crise avec Israël pour modifier les conditions d'ouverture des négociations entre ce dernier et l'Autorité palestinienne, de sorte que les négociations indirectes entre eux deviennent directes. Abou Mazen s'est constamment opposé à la tenue de négociations directes tant qu'Israël n'a pas totalement gelé la construction à Jérusalem-est. Les Américains estiment que si Netanyahu donne son accord pour un gel de quatre mois, cela permettra l'ouverture de pourparlers directs.

Lors de deux réunions du « Forum des Sept », consacrées à ce sujet, les ministres se sont exprimés unanimement contre l'annonce publique d'un gel à Jérusalem. Toutefois, l'une des possibilités évoquées était de parvenir à une entente tacite avec l'administration américaine sur la question. Selon cette idée, Israël indiquera aux Américains que lors des quatre prochains mois, aucune construction massive n'est prévue dans les quartiers de Jérusalem-est, et donc, concrètement, que l'on peut considérer qu'Israël accède à la revendication américano-palestinienne.

Lors d'une interview accordée à Haaretz en décembre 2009, Abou Mazen avait laissé entendre qu'il pourrait accepter un « gel tacite » à Jérusalem. Il a révélé avoir proposé au ministre de la Défense, Ehud Barak, qu'Israël gèle la construction à Jérusalem-est pendant six mois sans l'annoncer publiquement pour autant.

Par ailleurs, le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs, a assuré hier que la position de l'administration d'Obama au sujet de Jérusalem est similaire à celle des administrations précédentes et consiste à estimer que cette question doit être débattue lors des pourparlers sur l'accord permanent.

Le ministère américain des Affaires étrangères a également démenti les informations diffusées hier par la BBC, selon lesquelles un responsable américain aurait indiqué que les Etats-Unis « envisagent très sérieusement » de ne pas opposer leur veto à une résolution du conseil de sécurité condamnant Israël pour les constructions à Jérusalem-est.


Des soucis en Algérie / Amit Cohen, Ronen Solomon & Eli Berdenstein – Maariv

Un nouveau scandale comme celui de Dubaï, ou bien une prudence excessive de la part des autorités ? Un Israélien a été arrêté dans le sud de l'Algérie, suspect d'être un agent du Mossad. C'est ce qu'a rapporté un journal algérien.

La semaine dernière, les journaux rapportaient que cet Israélien de 35 ans aurait été enlevé par Al-Qaïda, mais maintenant il s'avère qu'il a été arrêté par les services de sécurité locaux.

Selon le journal algérien, A-Nahar Al-Jadid, l'Israélien aurait utilisé un faux passeport espagnol portant le nom d'« Alberto ». Après un séjour à Alger, il s'est installé à Hassi Messaoud, ville pétrolière située à 850 km au sud de la capitale, où il se serait présenté comme un arabe-israélien au nom d'Abou Amar, habitant de Jérusalem-ouest et partisan de la résistance palestinienne, s'identifiant avec le Hamas. Il aurait pu entrer en Algérie grâce à des garanties que lui avaient accordées quatre ressortissants égyptiens, résidents de Hassi Messaoud, qui travaillent pour une filiale de la société égyptienne Orascom, spécialisée dans le bâtiment.

Depuis son arrestation, « Alberto » a été interrogé en profondeur, puis a été transféré vers la capitale pour une vérification des circonstances réelles de son séjour dans le pays. Il a été autorisé à parler avec sa famille à Tel-Aviv, suite aux rumeurs selon lesquelles il aurait été kidnappé par la branche locale d'Al-Qaïda.


ISRAÉLIENS - PALESTINIENS

Journée de la terre : un Palestinien de 15 ans aurait été tué à Gaza / Amit Cohen & Adi Hashmonaï – Maariv

Des sources palestiniennes soutiennent qu'un jeune palestinien de 15 ans a été tué suite à des tirs de soldats israéliens, lors de manifestations en commémoration de la Journée de la terre, dans le sud de la bande de Gaza.

Selon cette information, des dizaines de personnes se sont approchées de la frontière israélienne lors de manifestations marquant la Journée de la terre, près de Rafah. Des soldats de Tsahal auraient ouvert le feu sur les manifestants après que ceux-ci se soient approchés de la clôture frontalière. Dans cette circonstance, Mohammad Karmawi, 15 ans, aurait été tué.

Par ailleurs, le défilé à l'occasion de la Journée de la terre, à Sakhnin (nord d'Israël), s'est transformé hier en échauffourées lorsqu'un certain nombre d'hommes cagoulés ont brandi des pancartes avec des photos de Hassan Nasrallah et d'Imad Moughnieh, ce qui a suscité la colère de dizaines d'autres manifestants qui ont essayé de les démasquer. Plusieurs personnes ont été légèrement blessées au cours de ces échauffourées.

« Nous ne savons pas qui sont ces gens et aucun mouvement politique n'a revendiqué l'incident », a indiqué Mohammad Zaïdan, président du comité de suivi des Arabes israéliens. Selon lui, [les hommes cagoulés] ont pris une initiative indépendante, « ce qui a suscité notre colère, car notre lutte n'est pas liée à celle de Nasrallah ; La nôtre est en faveur de l'égalité pour les Arabes-israéliens au sein de la société israélienne ».

 
La France en Israël

------------------------------------------------------------------------------------

Cliquer pour accéder au site "La France en Israël"


Mis en ligne le 31 mars 2010, par M. Macina, sur le site debriefing.org