Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Non attribué

La France en Israël - Revue de la Presse israélienne - 02 avril 2010
02/04/2010


DIPLOMATIE

Salam Fayad au Haaretz : En août 2011, nous annoncerons la création de l'Etat palestinien / Akiva Eldar – Haaretz

« L'année prochaine, l'humanité entière fêtera la naissance de l'Etat palestinien », a assuré hier Salam Fayad, le Premier ministre palestinien, lors d'une interview spéciale accordée à Haaretz.

Après avoir souhaité bonne fête de Pessah aux Juifs d'Israël, Fayad a exprimé son souhait que les Israéliens prennent également part à la fête d'indépendance. « La naissance de ce nouveau-né, qui réalisera notre droit de vivre en liberté dans le pays où nous sommes nés, en harmonie avec les Israéliens, se produira en 2011 », a déclaré M. Fayad, né il y a 48 ans au village Dir Al-Adoun, près de Toul Karem.

Salam Fayad a accueilli avec satisfaction la déclaration du Quartette, faite il y a deux semaines à Moscou, selon laquelle ils approuvaient le plan palestinien d'août 2009 annonçant la création d'un Etat indépendant en l'espace de 24 mois. Selon lui, la déclaration du Quartette transforme cette idée en projet international : « Il s'agit d'un Etat souverain qui n'est pas gouverné par d'autres ; nous ne voulons pas d'un pays factice ou de restes », a-t-il affirmé.

Fayad a tenu à ajouter que si, pour une raison quelconque, ce plan n'est pas mis en œuvre à la date prévue, les Palestiniens « bénéficieront d'un tel crédit [aux yeux de la communauté internationale], sous forme de faits concrets sur le terrain, que cette réalité s'imposera ».

Fayad a accusé le Premier ministre [Benyamin] Netanyahu de capituler face aux colons, bien que ceux-ci ne représentent pas l'opinion de la majorité des Israéliens. « Nous partageons des valeurs universelles communes, et il faut que vous compreniez que la paix se fait entre égaux et non pas entre les maîtres et leurs subordonnés »

« Je n'ai aucun problème avec l'éthos sioniste et avec la croyance selon laquelle Israël est le pays de la Bible. Vous avez assez de collines inhabitées. Pourquoi ne pas vous y installer ? », a-t-il notamment déclaré dans l'interview avant d'ajouter : « Si vous pensez nécessaire de poursuivre vos activités dans les implantations, comment pensez-vous convaincre que vous croyez à la solution de deux Etats ? ». Enfin, à propos du moratoire sur la construction en Cisjordanie, annoncé par le gouvernement israélien, Fayad a prévenu que « tout indique que le gel ne marche pas. Le fait qu'il ne soit pas étendu à Jérusalem-est est problématique. Nous le savions. ».


La Chine refuse de reconnaître avoir donné son accord pour des sanctions contre l'Iran / Yossi Melman et Amir Oren – Haaretzt

A Pékin, on refusait hier de confirmer l'avènement d'un changement dans la politique chinoise à l'égard du nucléaire iranien. Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères est revenu hier sur la position traditionnelle de son pays : « Nous continuerons à exercer des pressions pour parvenir à une solution pacifique ».

La confusion ne fait qu'augmenter après la visite surprenante en Chine de Sa'ad Jalili, chargé en Iran du portefeuille nucléaire et des échanges avec la communauté internationale à ce sujet. Jalili essaie de convaincre la Chine de maintenir son opposition aux sanctions.

On estime que même si la Chine rejoint les membres permanents du conseil de sécurité et apporte son soutien aux sanctions, il existe toujours des écarts considérables s'agissant du projet de résolution proposé. La Chine tentera d'atténuer encore davantage le texte proposé par Washington, Paris et Londres, qui est déjà agréé par la Russie.

En attendant, Israël poursuit ses efforts diplomatiques destinés à convaincre la Chine de soutenir la prise de nouvelles sanctions. Le responsable à Tsahal de la planification et des relations étrangères, le général Amir Eshel, se rendra la semaine prochaine à Pékin. Il s'entretiendra avec des responsables sécuritaires chinois et leur exposera la position d'Israël sur la course iranienne au nucléaire.

Cette visite a été précédée par celle du chef des renseignements militaires, le général Amos Yadlin, qui a remis à ses interlocuteurs des informations sur les progrès réalisés par l'Iran en vue de la fabrication de l'arme nucléaire. Le porte-parole de l'armée chinoise dont le grade équivaut à celui de brigadier général, était la semaine dernière l'hôte du porte-parole de Tsahal.

Tsahal estime que le rapprochement avec l'armée chinoise contribue à l'affaiblissement de l'opposition de la Chine aux sanctions contre l'Iran. Lors de discussions avec des responsables israéliens ces dernières semaines, des fonctionnaires et des officiers chinois ont exprimé l'opposition de leur gouvernement au projet iranien de se doter d'armes nucléaires. Toutefois, les responsables chinois ont également souligné l'opposition de la Chine à une opération militaire contre le nucléaire iranien et à la prise de sanctions contre l'Iran.


ISRAELIENS - PALESTINIENS

« L'homme de la Maison Blanche ne pourra pas nous faire bouger » / Tzvi Zinguer – Yediot Aharonot

Un mois après les émeutes à Hébron, 10.000 personnes se sont réunies hier dans cette ville pour célébrer l'inscription officielle du Caveau des Patriarches sur la liste de sites du patrimoine national. Les fêtes se sont transformées en une démonstration de force des colons de Cisjordanie, à laquelle ont participé des députés et des militants d'extrême droite.

« Aucun dirigeant étranger ne nous dictera quoi faire sur la terre de notre patrie », a annoncé devant la foule, la députée Tzipi Hotoveli (Likoud). « Nous allons protéger la terre d'Israël et nous apporterons notre appui à un Premier ministre qui saura dire ‘non' aux Américains », a-t-elle ajouté. Le député druze, Ayoub Kara (Likoud), a déclaré : « Personne ne pourra nous faire reculer de nos positions, même pas Hussein Obama ».

Avant la cérémonie, un bus israélien qui a fait fausse route et est entré dans le quartier arabe de Jabel Jawhar à Hébron a été attaqué ; des dizaines de Palestiniens l'ont entouré et ont jeté des pierres. Une femme enceinte a été légèrement blessée et plusieurs passagers ont été pris de panique.


On casse le blocus de Gaza / Amir Buhbut - Maariv

Les forces de sécurité ont décidé de faire un geste de bonne volonté envers les Palestiniens de la bande de Gaza et de permettre la semaine prochaine le transfert de matériaux de construction (fer, ciment, etc.) par les points de passage entre Gaza et Israël. Cela fait très longtemps que des matériaux de ce genre ne pouvaient entrer à Gaza, de crainte qu'ils ne tombent entre les mains du Hamas, qui les utilisera pour construire des bunkers et des installations pour sa branche militaire. Il a été également décidé d'autoriser le transfert de produits vestimentaires vers la bande de Gaza.

Un responsable sécuritaire de haut rang affirme qu'il s'agit d'un geste de bonne volonté et non pas d'une mesure imposée à Israël. Ces dernières semaines, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon a transmis à Israël plusieurs messages très clairs concernant la bande de Gaza et a appelé à lever le blocus. Il a appelé en même temps à l'arrêt des tirs de roquettes sur Israël. Des responsables sécuritaires estiment que le refroidissement des relations avec l'administration américaine a également contribué à la décision israélienne de réaliser ce geste.

La France en Israël

------------------------------------------------------------------------------------

Cliquer pour accéder au site "La France en Israël"


Mis en ligne le 02 avril 2010, par M. Macina, sur le site debriefing.org