Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël (boycott d')

Nantes : le maire cède aux pressions des anti-israéliens, Hélène-Keller Lind
02/04/2010


02/04/10


Sur le site Desinfos.com


« Les élu-e-s alternatifs de Nantes » n'hésitent pas à manier la diffamation pour faire annuler une conférence dans le cadre de la Semaine de la Francophonie.
Le Québec, le Japon, l'Inde ou Israël étaient au programme des conférences de la Semaine de la Francophonie de Nantes.

Or, s'il fut bien question de Madras Tokyo ou du Lac Megantic, la conférence, qui devait être donnée par Maître Charles Meyer et « Muriel Touaty, directrice du Technion, une institution pionnière de l'innovation technologique et scientifique au niveau de l'humanité et à son bénéfice », pour reprendre les termes du Vice-président exécutif de l'Alliance France-Israël, a été purement et simplement annulée.

Ce n'est pas qu'Israël n'ait pas de lien avec la francophonie étant donné que, comme le rappelle Charles Meyer dans une lettre ouverte au Député-maire P.S. de Nantes, Jean-Marc Ayrault, Israël est un « pays dont 20% de la population est francophone, dont de nombreux intellectuels, écrivains, universitaires et journalistes sont de culture française ».

Pourtant, « les élu-e-s alternatifs de Nantes » prétendent sur leur blog que cette conférence du 24 mars, si elle avait eu lieu, se serait tenue « frauduleusement dans le cadre de la semaine de la Francophonie ».

Mais ce n'est pas tout, car, pour les citer : « Alertés par les responsables de l'association France Palestine Solidarité sur le parrainage donné par la ville de Nantes à une conférence du vice-président de l'association France-Israël, Louisette Guibert et Bertrand Vrain sont intervenus auprès de M. Ayrault, député maire de Nantes ».

Et de poursuivre, s'adressant au maire :

« Tu n'es pas sans savoir que l'association France-Israël est présidée par William-Gilles Goldnadel, avocat de la pamphlétaire islamophobe, Orianna Fallaci [décédée depuis (Note de debriefing.org)]. Selon un rapport du MRAP, il se ferait une spécialité de […] et aurait des liens avec [...] ».

Les points de suspension remplacent des affirmations diffamatoires publiées sur Internet et envoyées au maire, du propre aveu des signataires, et que nous ne reprendrons pas ici.

En effet, Charles Meyer écrit à Jean-Marc Ayrault :

« Vous ne pouvez méconnaître que le rapport du MRAP, invoqué pour dénigrer la personnalité du président, Gilles William Goldnadel, a été jugé diffamatoire par un arrêt de la Cour d'Appel de Paris, passé en force de chose jugée ».

Et il ajoute :

« Gilles William Goldnadel engage donc immédiatement des poursuites judiciaires contre ceux qui colportent la diffamation judiciairement établie ».

Les conseillers municipaux, Louisette Guibert et Bertrand Vrain, relaient donc les « informations » du MRAP et de France-Palestine Solidarité, sans se donner la peine d'en vérifier l'exactitude. Quant au maire, premier magistrat de la ville, il a bel et bien accédé à la demande d'annulation ainsi présentée sans faire effectuer la moindre vérification, semble-t-il, prenant une décision d'annulation, et donc d'interdiction, sur la base des propos diffamatoires qui lui ont été présentés.

D'où la colère de Charles Meyer qui lui écrit :

« Ainsi vous avez plié le genou devant l'insolence du mensonge, de la diffamation, de la haine obsessionnelle d'Israël. Vous avez plié le genou devant ceux qui méprisent des assassinats de chrétiens au Niger, au Soudan, les assassinats inter-palestiniens et autres désastres humanitaires, pour focaliser leur misérable animosité sur la création de logements à Jérusalem. Vous avez cédé à la pression de la haine nauséabonde de ceux qui, dans les manifestations, crient "Mort aux Juifs". Vous avez aussi baissé pavillon devant ceux qui s'opposent par la violence à la parole, à son expression, et qui tentent de museler la vérité. Vous avez commis une faute grave contre la liberté d'expression, la liberté de réunion, contre les valeurs de la démocratie. Vous avez aussi, en encourageant l'extrémisme fascisant, donné un soutien à ceux qui veulent l'anéantissement d'Israël, seule véritable démocratie du Proche-Orient ».

Et il rappelle ce qu'est l'Association France-Israël :

« une association non confessionnelle et apolitique. Son Comité Directeur est composé de personnalités de gauche et de droite, parlementaires et anciens ministres (notamment socialistes). L'Association s'efforce de promouvoir l'amitié entre les peuples de France et d'Israël et la vérité ».

Cet épisode déplorable vient s'ajouter à tous les cas de boycott illégal qui menacent de plus en plus la démocratie en France.


Hélène-Keller Lind


© Desinfos.com

 

Mis en ligne le 2 avril 2010, par Menahem Macina, sur le site debriefing.org