Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël (boycott d')

Belgique: en pleine crise institutionnelle et politique on vote contre Israël ...
29/03/2010

Sur le Blog Philosémitisme
 
Le Soir titrait mardi en première page: "Paralysie totale", "La Belgique n'a plus de gouvernement", "BHV n'a toujours pas de solution", "Les élections n'arrangeront rien" et l'éditorial de Béatrice Delvaux, rédactrice en chef, ne faisait pas dans la dentelle "La peste ou le choléra".  La Belgique s'inquiète et la situation belge inquiète la Belgique. 
 
On ne peut donc que déplorer qu'au moment même où la Belgique est confrontée à une crise institutionnelle sans précédent et à de graves difficultés d'ordre économique et social, le conseil communal de Linkebeek, commune qui est elle-même au centre d'une polémique communautaire, ait jugé utile d'inscrire à l'ordre du jour une motion anti-israélienne, soutenue par le bourgmestre Damien Thiéry, membre du FDF (Front Démocratique des Francophones, droite).  Comment expliquer qu'en cette période tellement difficile pour les Belges la stigmatisation d'Israël soit une priorité pour les politiques de Linkebeek ?

Notons que la formation néerlandophone Linkebeek 2000 s'est démarquée des francophones de Linkebeek en s'abstenant lors du vote.

Dans un récent communiqué, le Consistoire Central Israélite de Belgique et le FORUM des organisations juives posaient la question "comment réagirions-nous si des groupes de pression étrangers cherchaient à nous imposer leur solution pour dénouer le problème B-H-V ?"  En effet. 

Het Nieuwsblad (Linkebeek stemt motie tegen Dexia en financiering Israëlische kolonies) rapporte que le bourgmestre francophone de Linkebeek Damien Thiéry (de la formation Linkebeek Ensemble-Samen) a justifié la motion: "En tant que ville, nous travaillons beaucoup avec la banque" et ajouta "Mais nous sommes contre ces financements par la filiale de Dexia en Israël. Dexia contribue de la sorte au financement de la politique de colonisation illégale. Cette politique va à l'encontre de tous les efforts pour la paix dans la région. Nous incitons instamment Dexia et ses actionnaires à mettre un terme dès que possible à ces activités. "

Le conseiller Marc De Neef (CAP Linkebeek) s'étonna. "Est-ce que dans le futur nous allons voter contre la FN qui fabrique des armes et contre d'autres sociétés? Où est-ce que ça va s'arrêter ?"

Le quotidien ajoute que le bougmestre Damien Thiery a tenu bon et a défendu la motion.

Eric De Bruycker (Linkebeek 2000) lui a demandé ce qui se passerait si le financement de Dexia continue. "Nous verrons le moment venu", a-t-il répliqué. La motion a été approuvée, mais le groupe Linkebeek 2000 s'est abstenu. "Nous nous demandons s'il est dans les attributions de la commune de voter ce type de motions", s'est interrogé Eric De Bruycker.

Echec de la campagne anti-israélienne contre Dexia: Didier Reynders irrite INTAL

En Irlande aussi: Irlande: en pleine crise économique les syndicats militent pour le boycott d'Israël ...
 

Mis en ligne le 29 mars 2010, par Menahem Macina, sur le site rivtsion.org