Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Contentieux palestino-israélien

Polémique autour du livre de Joan Peeters, « From Time immemorial », Menahem Macina
19/05/2010


19/05/10

Le 27 mars 2004, dans un article intitulé "Les pionniers juifs ont-ils volé les terres palestiniennes? A propos d'un livre", mis en ligne par mes soins sur le site de l'UPJF, j'écrivais ce qui suit à propos du livre de Mme Peeters. Je le remets en course aujourd'hui, en raison de l'évocation que fait de ce livre et de la polémique qui l'entoure un chroniqueur israélien que j'affectionne tout particulièrement en raison de l'excellence de ses articles et du sérieux de sa documentation – Ben-Dror Yemini, "Nakba Day and the Fraud", paru originellement en hébreu, sur le site de Maariv, le 15 mai 2010, sous le titre "Yom hanakbah wehahona'ah". Voir ma traduction française : "Nakba et escroquerie", sur le site de France-Israël.


… Ce livre est loin de faire l'unanimité. De grands spécialistes (je ne parle pas ici des ennemis de la cause israélienne, mais d'authentiques historiens, dont plusieurs sont Juifs) l'ont durement éreinté. Pour faire bonne mesure l'un des plus enthousiastes recenseurs du livre, dès sa sortie (1984), Daniel Pipes – qui n'est pas suspect d'anti-israélisme ! – a reconnu n'avoir pas prêté suffisamment attention aux insuffisances de l'ouvrage. Ce qui ne l'a pas empêché de rester ferme dans son soutien à la thèse essentielle de Mme Peters

C'est pourquoi j'ai pris la peine de traduire un de ses textes répondant précisément à des critiques, qu'il estime fondées pour une part, mais excessives quant à leurs conclusions.
Pour l'objectivité du débat, je mentionne ensuite quelques liens aux articles qui discréditent la thèse de Mme Peters.

J'espère contribuer ainsi à une meilleure appréciation des qualités et des défauts de l'ouvrage de Mme Peters, dont, personnellement, je souhaite une traduction française.

Las but not least, il existe un autre ouvrage, contemporain de celui de Mme Peters et qui corrobore sa thèse sans que son auteur en ait eu connaissance. Il s'agit de Arieh L. Avneri, The Claim of Dispossession: Jewish Land-Settlement and the Arabs 1878-1948 [La prétention [des Arabes] d'avoir été dépossédés [de leur terre], (Yad Tabenkin, 1984). Cette enquête étudie l'expansion du peuplement juif durant les 70 années précédant la fondation de l'Etat d'Israël, et ses effets sur l'économie et les institutions culturelles de la communauté arabe d'alors. Elle examine également la taille de la population arabe de Palestine en 1878, la cause de sa croissance durant les 70 années du développement juif, les ventes arabes de terre aux Juifs, et le nombre de réfugiés juifs et arabes après la guerre de 1948. J'ai lu l'un et l'autre ouvrages et franchement, je trouve le second beaucoup plus sérieux et convaincant que celui de Mme Peeters. Malheureusement, il a l'inconvénient d'être technique et sec et – contrairement à l'ouvrage de Peeters – totalement dépourvu de lyrisme, ce qui en rend la lecture un peu fastidieuse. Mais c'est, à mon sens, le dossier le plus sérieux et le moins sujet à caution concernant cette difficile question. Il est impératif que ce livre soit traduit, AVANT même celui de J. Peters. Tel est mon sentiment.

Pour illustrer le bien-fondé de la thèse centrale de ces deux auteurs (Peters et Avneri), j'ai mis en exergue de l'article de Pipes, que j'ai traduit et qu'on peut lire ailleurs ("La Palestine de Mme Peters : Echange de vues"), cette citation époustouflante, eu égard au fait que le propos a été émis in tempore non suspecto :

Selon Mandrin Chriss (L'Industrie du Mensonge), le gouverneur britannique du Sinaï de 1922 à 1936 observait, avec un humour tout britannique :

« Cette immigration [arabe] illégale se poursuivait non seulement en provenance du Sinaï, mais également de Transjordanie et de Syrie, et il est très difficile de soutenir la thèse de la misère des Arabes si, dans le même temps, on ne peut empêcher leurs compatriotes des Etats voisins de venir partager cette misère. »

 

Menahem Macina


© Debriefing

 

Mis en ligne le 19 mai 2010, par Menahem Macina, sur le site France-Israël.org