Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël (défense - apologie d')

Belle défense d'Israël de Hillel Neuer, directeur de UN Watch, devant le prétendu Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies
09/06/2010

 

Débat urgent sur le raid de la flottille au Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies, 1er juin 2010

 

[Ma contribution s'est limitée à transcrire la traduction française de cette intervention, que j'ai légèrement retouchée. Je profite de l'occasion pour remercier "Danillette", la vaillante traductrice de cette vidéo et d'autres. (Menahem Macina).]


neuer_hillel_conseil_droits_homme_jui_2010.jpg
Cliquer sur le lien ou sur le cliché pour visionner la vidéo

 

Arabie Saoudite : Une nouvelle fois, Israël a commis un massacre, un nouveau massacre.

Bahrein : Une attaque terroriste injustifiée, un massacre, un nouveau massacre, une attaque terroriste injustifiée.

Qatar : Un acte barbare.

Cuba : Un nouveau massacre barbare commis par l'armée israélienne.

Nicaragua : Nous ne pouvons pas continuer à être témoins de ces massacres perpétrés par des occupants inhumains. Ce brutal massacre perpétré par le régime sioniste.

 

Le Président

Je donne maintenant la parole au représentant de United Nations Watch [Observatoire des Nations Unies].

 

Merci, Monsieur le Président,

Ce débat tourne autour d'une seule question : La flottille était-elle une mission humanitaire, ou non ? Pour répondre à cette question, examinons l'objectif des organisateurs, puis, les moyens qu'ils ont utilisés.

Les objectifs des organisateurs apparaissent clairement dans la voie qu'ils ont choisie et dans celle qu'ils ont rejetée. Israël qui, durant l'année écoulée, a livré à Gaza un million de tonnes d'aide, a offert de recevoir la cargaison du navire dans le port tout proche d'Ashdod, et, après inspection, de la transférer à Gaza. Mais les organisateurs ont rejeté cette offre. Ils voulaient créer une provocation politique, ils cherchaient une confrontation physique.

Monsieur le Président,

Est-ce là une tâche humanitaire ? On peut trouver des preuves supplémentaires dans l'état d'esprit qui imprègne leurs propos. Durant leur trajet en mer, les supporters chantaient : « Intifada ! Intifada ! » et ils ont cité [un hadith qui dit]: « Ô Juifs, l'armée de Mohammed va revenir ! » Un supporter a déclaré devant la flottille que, de deux bonnes choses l'une : « Soit il obtiendrait le martyre, soit il atteindrait Gaza. ».

Monsieur le Président,

Est-ce là un état d'esprit humanitaire ?

Examinons également les moyens auxquels ils ont eu recours : des haches, des couteaux, des barres de métal, et même des armes à feu.

Monsieur le Président,

Sont-ce là des moyens humanitaires ? - Non.

Cette opération a été organisée par un groupe extrémiste, IHH, dont de nombreux documents établissent qu'il est lié à des groupes terroristes. Leurs objectifs et les moyens auxquels ils recourent n'ont rien à voir avec l'action humanitaire.

Monsieur le Président,

Assis à mes côtés se trouvent les représentants de grandes organisations mondiales humanitaires : la Croix-Rouge internationale, l'Agence pour les Réfugiés et la Coordination des Affaires Humanitaires. [Par contre,] cette résolution, introduite par la Libye, l'Iran, l'Arabie Saoudite et le Soudan, est une insulte pour les vrais militants humanitaires du monde.

Merci, Monsieur le Président.

 

© UN Watch

 

[Information aimablement signalée par O. Peel.]

 

Mis en ligne le 8 juin 2010, par Menahem Macina, sur le site France-Israël.org