Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (cause juste)

Critique du Rapport Goldstone, Shmuel Trigano
21/06/2010

 

Sur le Blog de Shmuel Trigano

Chronique du 6 février 2010 sur Radio J

Le rapport Goldstone sur l'opération plomb durci à Gaza marque un tournant, non pas sur le plan des rapports de force militaire entre Israël et le monde arabe mais du statut international de l'Etat d'Israël et, par ricochet, de l'image des Juifs du monde entier.

Jacques et Stéphanie Amar, Jean Pierre Bensimon, Malka Marcovich, Anne Lifshitz Krams, viennent d'en publier dans la Revue Controverses une étude critique. Sur 240 pages, ils en analysent – détail après détail – les défaillances, sur le plan du mode d'investigation, sur une forme qui n'a qu'un vernis juridique sans satisfaire aux critères primordiaux de la procédure juridique. Ils montrent en quoi les accusations de « crime de guerre » et de « crime contre l'humanité » qu'Israël aurait commis à Gaza, non seulement ne reposent sur aucune preuve mais encore impliquent une [inversion] brutale du droit international. Enfin, ils montrent comment ce rapport constitue une étape dans un processus de 40 ans qui a pour finalité de mettre Israël au ban des nations.

Le Congrès américain l'a rejeté, de sorte que ce document n'a aucun avenir de ce côté-là. La France est plus ambiguë : elle demande l'ouverture de commissions d'enquête des deux côtés. Le danger que représente [ce rapport] se situe dans l'arène idéologique, qui, aujourd'hui, est aussi importante que l'arène militaire. Les ennemis d'Israël ont un projet bien précis, relayé dans le monde entier par l'islamo-gauchisme : faire d'Israël l'Afrique du Sud de l'apartheid, un pays qui avait été banni de ce que l'on appelle erronément « la communauté internationale ». La mythification de Gaza – [comme] hier de Jenine, de la barrière de sécurité, du système national israélien, etc. –, vise à imposer une figure de l'Etat d'Israël, caractérisée par la discrimination raciale envers les Palestiniens. C'est cette mouvance qui a le vent en poupe dans toutes les tribunes médiatiques. Elle repose sur un impressionnant consortium d'associations et d'ONG qui répercutent sans cesse ses mots d'ordre et ses mystifications.

Elle n'hésite pas à recourir à des figures antisémites, notamment celle du crime rituel avec une étonnante créativité de formes nouvelles. Les chaînes de télévision françaises ont célébré (célébré ?) le premier anniversaire de l'opération de Gaza de façon saisissante en ne nous montrant que des femmes et des enfants victimes.

Tout ce discours a la puissance d'une explosion antisémite dont on ne sait pas encore où elle se produira, et c'est en cela que la stratégie des ennemis d'Israël engage et hypothèque le destin des Juifs dans le monde occidental, et notamment en Europe.

Le rapport Goldstone authentifie, en quelque sorte, les pires accusations, et légitime, voire légalise, des actes de violence à venir. C'est pourquoi il est temps de prendre la mesure de la gravité de la situation et de son développement possible dans les années à venir. Il est temps d'opter pour une stratégie plus offensive sur les fronts symbolique, idéologique et médiatique. Il ne faut plus laisser passer aucune falsification de la réalité.

L'analyse critique du rapport Goldstone a été publiée dans le n° 13 de la Revue Controverses.


© Shmuel Trigano

gaza_reduit_controverse_placard_rapport+goldstone.gif


Mis en ligne le 16 mai 2010, par Menahem Macina, sur le site France-Israël.org