Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Non attribué

La flottille de la propagande terroriste, par Guy Millière
21/06/2010

 

Depuis San Francisco, en exclusivité pour drzz.info

1er juin 2010

milliere_san_francisco_juin_2010.jpg

Je suis en déplacement en ce moment, et je ne passe jamais deux jours au même endroit. Je voulais néanmoins réagir à ce qui vient de se passer concernant ce que j'appellerai la flottille de la propagande terroriste.

Il est évident que cette opération n'avait strictement aucun but humanitaire, mais des buts destructeurs, meurtriers, antisémites.

Il est tout aussi évident que l'objectif ne visait pas à aider les populations arabes de Gaza de quelque façon que ce soit, mais à aider des oppresseurs totalitaires et avides de sang.

Il est évident, enfin, que ceux qui ont participé à cette opération voulaient tuer des juifs et aider des assassins.

Ils devraient être traités comme on traite les gens de ce genre.

N'importe quel autre pays aurait réagi comme a réagi Israël, voire de manière plus violente et plus décisive.

Ce genre de bateau aurait dû être coulé comme un navire de guerre, car il s'agissait d'un navire de guerre.

Tous les occupants survivants devraient être arrêtés pour complicité avec des activités terroristes.

Si l'Europe était constituée de démocraties et d'Etats de droit, dignes de ce nom, la réaction unanime devrait être une condamnation de tous ceux qui ont participé à la flottille, et une condamnation de la flottille elle-même, et pas une condamnation d'Israël.

La France a parlé de réaction israélienne disproportionnée, bien sûr, pour la France, toute réaction israélienne est disproportionnée.

Pour les autorités françaises, le rôle des Israéliens et des juifs est de se faire tuer sans même crier, car même un cri serait disproportionné.

Le gouvernement d'Israël doit sortir d'une position défensive et adopter une position ferme et claire.

Il n'y a rien à gagner à adopter une position défensive.

Il y a tout à gagner à dire la vérité, et celle-ci commence par le rappel des faits :

·         Il n'y a aucun besoin d'aide humanitaire pour Gaza, car tout ce qui est de l'ordre de produits non guerriers passe abondamment.

·         Le contrôle sur les produits se fait non seulement depuis Israël, mais aussi depuis l'Egypte.

·         Le Hamas est une organisation terroriste, tout complice d'une organisation terroriste est non pas un humanitaire mais un terroriste potentiel ou un complice de terroristes.

·         Tout participant à une action du type de la flottille ne peut être considéré que comme terroriste ou complice de terrorisme, et doit être mis hors d'état de nuire.

·         Le rôle d'une démocratie est de défendre les valeurs de la démocratie et du droit, pas de se faire l'allié ou le complice de terroristes ou de complices de terroristes.

·         Le rôle des journalistes doit être de rapporter les nouvelles et d'appeler les choses par leur nom ; parler d'action humanitaire pour une action de soutien au terrorisme relève de l'imposture.

·         Le gouvernement israélien lui-même ne doit rien céder, et surtout pas sur le vocabulaire : un terroriste est un terroriste.

·         Ceux qui veulent la paix et la liberté pour les Arabes de Gaza doivent souhaiter la destruction sans restes du Hamas et de toutes les organisations terroristes, car ces organisations n'apportent ni la paix ni la prospérité. Nul ne peut associer les mots paix, liberté et Hamas, sans être considéré lui-même comme un imposteur.


© Guy Millière et drzz.info

 

[Article aimablement signalé par A. Levy.]


Mis en ligne le 1er juin 2010, par Menahem Macina, sur le site France-Israël.org