Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël (diabolisation d')

Des forces hétéroclites en synergie pour mettre Israël au ban des nations… Par Richard Darmon
27/06/2010

 


darmon_richard.jpg
Richard Darmon

 

Israël-Magazine, n° 126, 16 juin 2010

 

Texte repris du site Hamodia, 16 juin 2010


L'actualité de ces dernières semaines montre clairement qu'il existe désormais une dynamique en forme de synergie entre plusieurs forces et mouvements - aussi bien dans la région proche-orientale, qu'en Europe et aux États-Unis - dont le but est, bien au-delà de diverses formes de "boycott", l'exclusion de l'État hébreu de la communauté des États.


Pas encore assez satisfaite d'étendre sa campagne démagogique et raciste contre les produits fabriqués dans les localités juives de Judée-Samarie, en faisant détruire en public des dizaines de tonnes de fruits et légumes et en organisant de grands autodafés de diverses "marchandises juives", la direction de l'Autorité palestinienne (AP) a aussi décidé d'engager une vaste campagne - à l'échelle internationale, cette fois - au sein de l'ONU pour en faire exclure l'État hébreu… Ce qui est le comble : pas seulement, sur la forme, puisque l'AP n'a même pas le statut légal de membre des Nations Unies en tant qu'État indépendant (mais comme une simple "organisation représentative des Palestiniens"), mais parce que c'est au moment même où elle initie toutes ces manœuvres de basse propagande visant à délégitimer l'État hébreu, qu'elle prétend parallèlement négocier avec le gouvernement israélien dans le cadre des "pourparlers de proximité" qui ont repris voici deux semaines ! Et ce, avec l'appui, sur lequel elle peut certes compter, des majorités arabes et tiers-mondistes, automatiquement anti-israéliennes, qui structurent littéralement les poumons de la vie onusienne depuis quatre décennies !

Mais il y a pire encore: c'est de voir comment les slogans de cette campagne de boycott économique contre les seuls "produits juifs" de Judée-Samarie, engagée sur place par l'AP et son Premier ministre, Salam Fayad, sont aussitôt transformés et décuplés en slogans globalement anti-sionistes et antisémites contre tout Israël, quand ils sont brandis dans nombre de supermarchés des grandes villes d'Europe - et particulièrement en France - par les membres déchaînés des divers lobbies et groupes de soutien aux Palestiniens, rassemblés sous la bannière "Boycott Israël" !

Autant d'agissements ostensiblement racistes et antisémites, pratiquant l'amalgame et la haine viscérale de tout ce qui est Israélien ou Juif, mais qui ne semblent pas beaucoup déranger les pouvoirs publics français ou européens… Un establishment européen dont les arrière-pensées planent sans doute autour de l'hypothèse – qui, selon eux, pourrait un jour se vérifier dans les faits – qui veut qu'Israël ne soit, somme toute – comme l'avait explicitement suggéré l'ex-Premier ministre français, Dominique de Villepin, dans l'un de ses livres –, qu'une "parenthèse de l'histoire"…


Mais par-dessus tout cela – les menées anti-pacifistes de l'AP contre Israël, décuplées par les lobbies pro-Palestiniens d'Europe, dans le silence approbateur des chancelleries –, il y a, bien sûr, l'administration Obama, aidée, comme toujours en pareille situation, par ses charmants conseillers juifs – de cour –, si proches d'Obama lui-même. Une administration qui constitue, en quelque sorte, malgré les mots vides lancés ces derniers jours par le président américain (pour de vils besoins électoraux) sur son "indéfectible amitié et attachement sécuritaire envers Israël", le moyeu idéologique dur et stratégique de cette "grande roue" qui tourne indéfectiblement sur la scène internationale, dans une atmosphère générale de pogrome anti-juif contre le pays d'Israël.

À tel point d'ailleurs qu'en contradiction avec la position officielle et constante des États-Unis depuis 1967, le gouvernement Obama vient de souscrire au texte égyptien de redéfinition du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP), censé être rediscuté en 2012, sans piper un seul mot du danger atomique iranien, mais exigeant d'Israël – un pays assiégé depuis 1948 par 23 États arabes hostiles – qu'il se dénucléarise… Ce qui, tout le monde le comprend, équivaudrait à un suicide !

Fait intéressant : c'est dans ce climat d'hallali anti-israélien tous azimuts et à l'heure précise où le gouvernement turc, en collaboration avec le Hamas, préparait sa flotte de bateaux humanitaires envoyés en Méditerranée "au secours des Palestiniens assiégés" de Gaza – afin de mimer, au détriment d'Israël, le processus du Livre Blanc britannique et de l'"alya Bet" organisée, dès 1945, par l'Agence juive pour ramener les masses juives victimes de la Shoah en Eretz Israël –, que nombre d'intellectuels juifs de France et de Belgique en trouble d'identité ont choisi d'en appeler justement à l'Europe et à l'administration Obama, afin qu'elles fassent pression sur Israël pour lui imposer un règlement de la question palestinienne…

Coïncidence ? - Sûrement pas !

 

Richard Darmon

 

© Israël-Magazine

 


[Texte aimablement signalé par O. Peel.]

 

Mis en ligne le 19 juin 2010, par Menahem Macina, sur le site France-Israël.org