Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes
Menahem Macina

Une campagne nauséabonde de diffamation à mon encontre – Florilège, Menahem Macina
24/07/2010

25 juillet 2010

 

Suite à mes protestations, qui remontent à plusieurs années, contre le procédé auquel recourent, de manière systématique, quelques Blogs, qui utilisent des logiciels aspirateurs de site, et éditent, à l'identique, les textes qu'ils ont ainsi "phagocytés", sans leur apporter aucune valeur ajoutée (p. ex., sous la forme de corrections de fautes et de coquilles, d'ajouts de liens, etc.), j'ai décidé, il y a peu, de manifester explicitement ma réprobation dans l'un ou l'autre chapeaux introductifs aux dits textes que je reprenais directement du site original, en en améliorant la forme, et surtout en mentionnant le lien à l'original, ce que ne font pas les dits Blogs.

Cette mesure a déchaîné la fureur d'un collaborateur-conseil de ces blogs, apparemment en charge de leur ingénierie informatique et de l'amélioration de leur page ranking (rang d'un site dans les moteurs de recherche, en fonction du nombre de leurs visiteurs et de la fréquence des accès (hits).

Voici ce qu'il écrivait, entre autres, récemment, au responsable d'un de ces Blogs, qui semblait approuver, ou au moins comprendre, ses attaques contre moi.

 

[Les enrichissements typographiques sont de mon détracteur, j'ai respecté son orthographe et sa ponctuation]

 

Admirez la puissance énorme (de nuisance) que m'attribue mon accusateur ! A l'en croire, je suis rien moins que l'Attila du Web juif !

« …Je crois effectivement que l'objectif de Macina est bien la disparition de tous les blogs  juifs de la blogosphère. Nous faisons nos "hits", comme dit cet inquisiteur, sur les produits originaux qui sont les nôtres (traductions en français de vidéos, éditoriaux, textes creusés, risques de guerre, Turquie Iran...) et absolument pas sur les passages annexes de sites que nous relayons, comme MEMRI ou un autre.

Me voici devenu « enquêteur anti-hasbarique » - traduction : ennemi de la hasbarah, ou présentation honnête  de la cause juive !

Je tiens à la disposition de Macina ou tout enquêteur anti-hasbarique, commissaire aux comptes de cet acabit, mes résultats Alexa, google analytic…

S'adressant à un responsable de Blog visé par mes critiques, mon accusateur ne lésine pas sur les moyens : il faut alerter quelques grands sites de défense du peuple juif et d'Israël et - au diable l'avarice ! - le Ministère des Affaires étrangères lui-même contre le dangereux terroriste que je suis, capable, à en croire mon accusateur, de saboter complètement la hasbarah !

X, [nom conservé à la Rédaction de notre site] je pense qu'il faut très rapidement faire suivre à des personnalités compétentes du Standwithus, Ministère des Affaires étrangères, d'ITAMAR MARCUS, dont tu as reçu autorisation, auprès des services de Youli Edelstein ou autres, car cet inquisiteur tente de faire stopper avec ses petits bras, tout mécanisme de Hasbara mis difficilement en oeuvre, raffermi après la guerre du Liban de 2006, plus encore après Plomb Durci, les textes travaillés contre Goldstone, les dossiers constitués sur ces sujets, ou encore récemment, la campagne de fond que, très spécialement, nous avons relayé [lire : relayée] concernant la flotille avec moultes images et traductions.

Notre homme semble tout connaître de mes défauts diaboliques et en particulier ma propension à « écraser » les autres acteurs de la hasbarah, vus par moi comme de « dangereux concurrents » que je voudrais éliminer ou asservir !

Il y a longtemps que j'avais rencontré un individu aussi nuisible. Sa supicion, et, peut-être sa jalousie causeront de graves dégâts à l'esprit général de dévotion [sic] qui anime la plupart de ceux que nous connaissons. Il s'agit d'un égocentrique rétif à toute coopération avec d'autres, perçus uniquement comme de dangereux concurrents à écraser ou mettre à son service unique. Exactement ce dont nous n'avons pas besoin.

Finalement, selon mon détracteur, je ne suis qu'un « malade » ! Ouf, je m'en tire mieux que je le craignais. Ce qui précède m'avait fait craindre d'être "éliminé" par le Mossad…

Je n'ai plus rien à dire à ce malade. Je ne laisserai pas passer de telles accusations peu râgoutantes, nées d'une imagination foncièrement hostile.

Et c'est l'estocade professionnelle : Comment l'Association France-Israël peut-elle laisser gérer son site par ce type qui fait la guerre aux sites et aux blogs juifs ? Enfin, l'ultimatum : dehors Macina, et tout de suite, que dis-je tout de suite, « ce soir » (c'était vendredi soir)…

Si c'est vraiment là la position officielle de France-Israël : faire la guerre aux sites et blogs juifs, il y a vraiment des questions à se poser. Aussi je demanderai à ceux qui représentent cet organisme de se désolidariser des positions inquisitrices de M. Macina, ce soir. »

 

X. [nom conservé à la Rédaction de notre site]

 

----------------------------------

 

Autre registre. On s'adresse directement à moi :


(L'orthographe et la ponctuation sont respectées, les enrichissements typographiques sont de l'auteur de cette prose)

 

De diffamé me voici devenu diffamateur :

Tout un chacun se doutant bien de qui est, et de ce qui motive Macina, je m'abstiendrai de m'abaisser à votre niveau de diffamateur public, pas même pour répondre ou défendre une réputation qui n'a,en rien ni d'aucune façon, besoin de vous.

Mon insulteur doit « réhabiliter » un Israël que je suis censé avoir abaissé par mon « mépris »…

Ce que j'ai dit ou fait ne consistait qu'à réhabiliter Israël par vous abaissé. Et ce sont des êtres de chair et de sang,  des femmes et des hommes faillibles ou sensibles au mépris qui est le vôtre, pas des concepts ou des principes dictés par une république des Professeurs.

On vous écoutera sans vous entendre, d'une oreille distraite.

Je ne suis qu'un des très nombreux : la foule n'est rien sans les individualités qui la composent et votre cause est vide et désincarnée.

Séquence intimidation : mon diffamateur entend me prévenir de manière subliminale qu'il a l'oreille de gens haut placés « à Jérusalem », la preuve : ils lui ont « fait comprendre » ce qui suit …

J'ai pris conseil jusqu'à Jérusalem : on m'a fait comprendre que vos simagrées au sujet de MEMRI n'intéressaient vraiment personne. Laisser des liens pareils, sur plusieurs pages, c'est au mieux de la contre-publicité pour MEMRI, à qui vous ne demandez pas si sa stratégie commerciale est de faire pleurer misère pour complaire à votre misérabilisme narcissique. Charité bien ordonnée... commence par ceux qu'on dit servir. Prétendre est le mot.

De la générosité de MEMRI vous ne connaissez rien. De ses objectifs non plus.

Craignant que les internautes qui liront ce qui précèdent n'y comprennent goutte, je précise que j'avais protesté contre le fait qu'au moins un des blogs auxquels mon calomniateur prodigue son entregent, "aspire" les textes d'autres sites, en ne permettant pas à l'internaute d'accéder au site émetteur. Concernant MEMRI (organisation remarquable qui met à la disposition de tous des traductions et d'analyses de ce qui s'écrit, se dit, se filme en arabe et du caractère haineux et antisémite de nombre de ces textes), je reprochais à ces blogs d'emprisonner les textes « avalés », et de fournir des liens qui renvoient tous au blog-aspirateur et non à la page du site émetteur. Il est visible que cette remarque agace prodigieusement mon accusateur qui botte en touche en m'accusant de me mêler de ce qui ne me regarde pas et en me prêtant des considérations que  je n'ai jamais émises et des intentions que n'ai jamais eues.

Aux médisances et calomnies succèdent maintenant les insultes :

Pour moi, vous n'êtes qu'un petit commissaire du peuple qui se fait son beurre  en dénonçant autrui,  ses semblables (mais le sont-ils encore,dès lors?), à la vindicte, comme malfaisants ,

Et pour faire bonne mesure, me voici nazifié !

A d'autres, époques, on a distribué des responsabilités de baraquements et des schlags à de tels individus. Il faut croire qu'on continue de le faire, à coups d'euphémisme ou de vantardise...

Mais mon accusateur a fait plus fort : sans doute mis en rage par mon silence, car je ne répondais plus à aucun de ses mails d'insultes, il ne s'est plus contenté de diffuser ses diffamations par mail à une soixantaine de ses contacts, mais les a mises en ligne sur son Blog. Puis, s'étant peut-être rendu compte qu'il avait franchi le Rubicon, ou conseillé par des relations à lui dont la tête était moins près de leur bonnet, il a supprimé la page (que le cache de Google a conservée), non sans en donner une raison aussi comique qu'invraisemblable :

Dans une indifférence abyssale pour ceux de votre espèce, j'ai supprimé l'article consistant à avoir à se défendre face à un lâche.

Et notre furieux de conclure par quelques insultes molles et une suite de dictons éculés, voire erronés :

Dans le ghetto, en tel cas, on disait qu'un chien avait mordu celui qui se faisait prendre comme objet de dérision publique. .

Vos "préoccupations", vos vaines glorioles d'Arlequin ne sont pas les miennes. Cette "musique-là", jamais vous ne la réanimerez. On n'attrape pas les mouches avec du miel. Aussi vous reste le fiel.


----------------------------

 

 

Articles récents rédigés à ma défense:

 

Dr Giora Hod, "Une apologie de Menahem Macina, victime de propos inadmissibles".

Guy Millière, "En défense de Menahem Macina".

 

 

© Menahem Macina

 

Mis en ligne le 25 juillet 2010, sur le site rivtsion