Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes
Menahem Macina

Dossier de la diffamation publique dont je suis l'objet depuis peu. I. Accusation de pillage de traductions
30/07/2010

30 juillet 2010

En fait, mon accusateur part du principe que le fait que je mette en ligne une autre traduction que la sienne, surtout dans un laps de temps assez court constitue la "preuve flagrante" que je l'ai copiée de la sienne. Cette petite guerre, plus ou moins larvée dure depuis près de six ans. Auparavant, pour ne pas vexer mes collègues je peinais au vent pour rectifier leurs traductions, avec pour tout résultat de les mettre en fureur. Par la suite, j'ai décidé de traduire directement sur l'original anglais les articles que j'estimais mal traduits, et je continue à procéder aini depuis. Bien entendu, je les signe de mon nom puisque je les traduis intégralement, sans recourir le moins du monde aux traductions existantes, dont j'ignore parfois jusqu'à l'existence. Je sais que cela fait grincer les dents de mes détracteurs et qu'ils ne cessent de me diffamer auprès de leurs contacts, mais je n'en ai cure.

Ce qui s'est passé récemment est d'une tout autre nature, comme pourra s'en convaincre quiconque se reportera à la transcription de parties des mails diffamatoires de ma personne qui circulent sans discontinuer depuis une huitaine de jours.

 


A cette occasion a fait de nouveau surface l'ancienne accusation de pillage de traduction, reposant sur l'a-priori évoqué plus haut. Ici je me limiterai au véritable "chantage à la traduction" dont je suis l'objet, puisque mes accusateurs postulent que, dès l'instant qu'eux-mêmes ou leurs collaborateurs ont traduit un texte, quiconque le traduit également l'a obligatoirement copié de leurs traductions. Les responsables de sites et les blogueurs lisent les mêmes informations et documents, il est donc fréquent que plusieurs d'entre eux traduisent chacun pour soi le même texte, qu'ils connaissent ou non l'existence d'une traduction antécédente. Et c'est précisément mon cas.

Il doit donc être clair que je ne céderai pas à ce chantage ridicule et que j'entends bien traduire ou retraduire ce que je veux sans avoir de comptes à rendre à des gens dont l'obsession d'être victimes de pillage littéraire confine à la paranoïa. S'ils sont cohérents avec leurs accusations de vols et de pillage d'œuvres intellectuelles, qu'ils m'assignent. Cela me donnera l'occasion de démontrer avec éclat que je n'ai pas besoin de recourir aux traductions des autres pour réaliser les miennes. Précision j'ai traduit plusieurs centaines de textes en 10 ans d'activité sur le Net. Mes accusateurs oseront-ils affronter le ridicule d'affirmer qu'elles sont toutes le fruit de plagiats ?

 

Menahem Macina

 


Ci-après le nouveau libelle diffamatoire de ma personne que publie aujourd'hui le blog Lessakele (http://lessakele.over-blog.fr/article-en-reponse-aux-accusations-infondees-de-debriefing-org-54620674-comments.html). (Reproduction à l'identique sans la moindre modification, ni le moindre commentaire).

---------------------------------------------------------------

Pour en finir avec les accusations aussi stériles qu'infondées de Debriefing.org

Sur : 

http://www.debriefing.org/

son webmaster est allé jusqu'à rechercher en "google cache" (qui n'existe donc plus en ligne!) un texte de défense de Lessakel et Aschkel que nous avions supprimé, afin de ne pas chercher à envenimer inutilement des désaccords de fond sur les "politiques éditoriales" et les "chapeaux" laissés par son éditeur, à l'encontre de tel ou tel intervenant, apportant ses lumières, toujours incomplètes, sur tel ou tel point d'actualité. Peu importe. On ne peut laisser sous-entendre n'importe quoi sans répondre.

Exploiter les failles d'autrui n'est pas la preuve ni d'une force, ni d'une bienveillance quelconque...

http://www.debriefing.org/30357.html

Pages "diffamatoires" du Blog Lessakele contre M. Macina (Cache de Google)


24/07/2010

25 juillet 2010

L'auteur (le "traqueur internet" ou "traceur" dit : ) :

Cette page a été enlevée par son auteur. Heureusement, merci Google, le cache du puissant moteur de recherche en a conservé la teneur que voici:

Diffamation publique de Lessakel (implicitement: d'Aschkel et autres) par M. Macina

  Donc,

pour en finir avec les accusations aussi stériles qu'infondées de Menahem Macina, sur Debriefing.org

 

je commence par mentionner quelques faits éditoriaux récents, dont la proximité est troublante, en terme de "concurrence", plutôt que de recherche honnête de complémentarité. Vous trouverez mon commentaire plus bas. Je crois que cela établit un certain manque d'originalité de certaines des sources de Menahem Macina, d'une part, et la "traque" qu'il mène contre nos blogs et sites, avec parfois, l'obstination de les dénigrer ensuite et de  les jeter en pâture, après avoir utilisé ce qu'ils pouvaient lui apporter : d'où une aversion pour ce travail de remontée de sources que nous tâchons de réaliser au mieux, selon les thèmes, et son accusation maladive d'utiliser des "moyens diaboliques", comme des "logiciels aspirateurs". L'image ne manque ni de souffle ni d'air. Mieux vaut être taxés de sorcellerie, vieille antienne des esprits supertitieux, qu'être gratifiés pour des apports réels en termes de Hasbara ("faire envie que pitié"). La NSA, les "Grandes Oreilles", nous serions (Maître Yoda). Pensez-bien, mon bon, que si nous disposions de turbines plus perfectionnées encore, nous les ferions tourner à plein régime, eu égard à la vague sans précédent qui nous a réunis, du temps d'Oferet (opérette, en français) Yetsuka. La bonne nouvelle, quand on est un tant soit peu positif, c'est qu'avec relativement peu de moyens, on peut quand même faire pas mal de choses.

Nous travaillons trop vite... peut-être, question de point de vue.

Dimanche

18 juillet 2010

http://www.aschkel.info/article-la-base-juridique-du-blocus-naval-israelien-de-gaza-pr-ruth-lapidoth-54107820.html

France-Israël  : le lendemain :

19/07/2010

  Le fondement légal du Blocus maritime de Gaza, Ruth Lapidoth

Jerusalem Center for Public Affairs, Vol. 10, No. 4, 18 July 2010   Texte original : "The Legal Basis of Israel's Naval Blockade of Gaza".   Traduction française : Menahem Macina     ·       

Les relations entre Israël et le Hamas sont de l'ordre des conflits armés. De nos jours, une ...

Lundi 5 juillet 2010

Pourquoi l'Islam n'acceptera jamais l'existence d'un Etat d'Israël  

Lundi 5 juillet 2010

Pourquoi l'Islam n'acceptera jamais l'existence d'un Etat d'Israël

Par Steven Simpson, The American Thinker.com

 http://www.israpundit.com/archives/24492

Adapté par Aschkel

pour aschkel.info et lessakele

Le Texte est sorti le 2 juillet sur Israpundit

  ------------------------

Pourquoi l'islam n'acceptera jamais l'Etat d'Israël, Steven Simpson (3 jours plus tard)

Sur le Blog Middle East and Terrorism, 

7 juillet 2010.   

Texte anglais original : "Why Islam Will Never Accept the State of Israel". Originellement publié parThe American Thinker.com (30.06.10)

Traduction française [nous devons baragouiner un fond de yiddish ou d'hébreu! Les vrais titis n'aiment pas les provinciaux!] : Menahem Macina

Publié le 7 sur Aschkel :

http://www.aschkel.info/article-l-hypocrisie-de-la-croix-rougel-53546206.html

Mercredi 7 juillet 2010

L'hypocrisie de la Croix-rouge

La 

Croix-Rouge est l'hôte et sert des boissons aux terroristes du  Hamas 

Par David Frankfurter (le lien est dans le nom)

Adapté par Aschkel

pour aschkel.info  et  lessakele

Publié le 8 sur France-Israël

Des expulsés du Hamas, invités par la Croix-Rouge, David Frankfurter

Texte original anglais : "Red Cross hosts Hamas deportees"

Sur le site de 
Live Journal, 6 juillet 2010

Traduction française : Menahem Macina

Du Sur mesure pour le ‘New York Times'

Par Caroline B. Glick - Jerusalem Post | Adaptation française de Sentinelle 5770 ©

http://www.desinfos.com/spip.php?page=article&id_article=19616

samedi 10 juillet 2010

Partager 

|Autres liens

Les media ont à peine mentionné deux déclarations importantes faites cette semaine, qui jettent un éclairage sur la nature du conflit palestinien avec Israël.
Deux déclarations importantes cette semaine ont jeté un éclairage sur la nature du conflit palestinien avec israël. Toutes deux ont été à peine relevées dans les media.

http://www.debriefing.org/30354.html

13/07/2010

The Jerusalem Post

, 9 juillet 2010


Texte original anglais : "

Fit for ‘The New York Times'".

Traduction française : Menahem Macina

Cela convient au ‘New York Times', Caroline Glick

http://www.debriefing.org/30329.html 

27/06/2010

 Des milliers de Chinois manifestent à Paris contre l'insécurité


Lessakele : 20 juillet, il réagit 7 jours plus tard! hors contexte, alors qu'il s'agit d'actu pure...

http://lessakele.over-blog.fr/article-des-milliers-de-chinois-manifestent-a-paris-contre-l-insecurite-52673843.html

Des milliers de Chinois manifestent à Paris contre l'insécurité

 Avec le recul, de 5 jours, il y a toujours matière à corriger ou faire corriger par une poignée de professionnels, du reste, talentueux et toujours de bon conseil, des imperfections et risques d'approximation éventuelle, souvent bénins.

5 jours plus tôt :

http://lessakele.over-blog.fr/article-28604550.html

Empêcher les abus en matière de compétence universelle

Mardi 3 mars 2009 

La revue Points de vue de Jerusalem est publiée par l'Institut des Affaires Contemporaines, fondé conjointement avec la Fondation Famille Wechsler

No. 570   March-April 2009

 

Texte repris du site du JCPA

http://www.jcpa.org/JCPA/Templates/ShowPage.asp?DBID=1&LNGID=1&TMID=721&FID=706

Empêcher les abus en matière de compétence universelle

Irit Kohn

Traduction : Marc Brzustowski

5 jours plus tard :

Prévenir les abus de la compétence universelle en matière de crimes de guerre, Irit Kohn

08/03/09


JCPA n° 570 de mars-avril 2009

Titre anglais original : "

Averting Abuse of Universal Jurisdiction".

Traduction française : Jean Szlamowicz, pour upjf.org

Au-delà des conciliations/dissensions inter-personnelles, le problème est celui du respect des autres et de leur travail, d'un code des bonnes pratiques, pas qu'il refuse obstinemment de s'excuser de ses indélicatesses dans l'affaire A., ou l'affaire P ou B., X et Y. Et le personnage manque parfois, de simple correction élémentaire, cherchant surtout à faire blêmir son prochain bien inutilement. Il est en situation fréquente de vouloir faire sa réputation au détriment d'autrui, en se mettant les railleurs de son côté. Qu'il bonifie un texte d'une plus-value plus ou moins forte, ensuite, du fait de la qualité, ultérieure, d'une traduction effectuée avec le recul, que personne ne lui retire, et que nous ne prenons pas toujours, puisque nous collons à l'évènement, soit. Est-ce là l'essentiel?

Le problème des traducteurs (adaptateurs, restons modestes) n'est pas tant l'accusation de "plagiat", puisqu'il peut remonter entièrement une traduction, tant qu'il n'y a pas contrat (que nous passons plus fréquemment, du fait de ce genre de constat) entre l'auteur et le traducteur. C'est souvent la question de la paternité, au moins, de la trouvaille, et, ensuite, qu'untel ait fait un effort conséquent d'élucidation, où la mayonnaise a pris ou pas... Littéralement nier le travail d'autrui, où est l'effort collectif, la complémentarité, etc?... La littérature anglo-saxonne est-elle si misérable qu'il faille s'arracher "LE" texte comme chiffonniers? Nous sortons dix textes par jour dont un à deux seulement trouveront preneur. Si nous avons le temps.

En vrac, on pourrait avoir la sensation que M. Macina parcourt nos sommaires (avec ou sans "logiciel aspirateur"!), fait son marché, pour flairer "le bon coup", puis s'en réattribuer l'ensemble de la procédure 1 à 4 jrs plus tard. Avec des variables entre les textes minimes, voire, parfois maniaques (légales pour "juridiques", etc.) : nous disons "adaptation" (le sens importe plus que la forme et la phrase peut être reconstruite si elle en devient plus accessible ou évocatrice, tant et s'il n'y a pas de contre-sens), il prétend à "traduction".

Notre job serait alors celui de rabatteurs, lui s'appropriant la plus-value, à grand coups de cors de chasse!

Nota bene : l'un d'entre nous reconnait, outre qu'il ne passe pas sa vie dans les sommaires des autres comme certains, qu'il n'a personnellement pas re-vécu ce  problème, depuis sa rupture progressive avec son UPJF, après qu'il ait assommé l'auteur dans un chapeau alors qu'il soutenait un texte de M. Gurfinkiel (

http://www.upjf.org/actualiees-upjf/article-15172-145-7-en-defense-michel-gurfinkiel-marc-brzustocski.html) pour la raison "illégitime" à son goût, que nous n'avions aucune confiance en Obama. L'histoire nous a grandement donné "tort", évidemment, alors que le très diplomate Menahem Macina (pratiquant la "politique de l'autruche", préjudiciable en matière de politique étrangère israélienne) avait parfaitement raison devant l'histoire... Auparavant, il y eut : plusieurs cas de "revu et corrigé" (en rouge) ou réattribution tellement nous étions "mauvais", qu'il aurait été obligé de la reprendre de A à Z "durant 3 heures", etc..

Parmi les blessures "narcissiques" infligées à Menahem Macina, objet de sa curée contre nous (ce que parviennent mal à faire les Antisionistes, mais nous pourrions lancer un appel d'offre sur marché public), il y a ce genre de remarques : la politique israélienne s'affirme, être "sioniste", ce n'est pas faire du Quai d'Orsay bis. Bref, il n'aime pas le franc-parler d'autrui...

Au-delà de l'inter-personnel, il y un vrai problème de code "éthique" ou de "bonnes pratiques" qui frise (sans tomber tout-à-fait dans ce travers) celles de la propriété intellectuelle (et donc d'honnêteté qui va avec) : au pire, un non-droit à l'erreur déjà mentionné, qui est celui du péché originel d'exister en-dehors de son domaine de juridiction. Autoritarisme déplacé, jusqu'à la rumeur conspirationniste des "logiciels aspirateurs", remake du "procès des blouses blanches", tout dépendant du contexte...

Au-delà, le désaccord est intellectuel et moral, voire stratégique (de publication), bien plus qu'inter-personnel, dont nous nous moquons éperdument... Qu'il nous prenne pour des "va-nus-pieds" si ça lui chante. Nous ne sommes que  de modestes, mais intègres contributeurs, ce que nous le défions de mettre en doute, avec nos soi-disant "logiciels aspirateurs", qu'il ira, désormais, croyons-le, démarcher ailleurs, au marché aux puces, par exemple.

Et le problème, avec l'une d'entre nous, relève aussi du conflit entre Sabra et ambassadeurs des belles lettres, gens de Cour, hâbleurs et beaux-parleurs. Pas de la "blessure narcissique" insurmontable. Ses états d'âme ne sont pas le centre du monde... (ce qu'il laisse percevoir sur son site personnel et ailleurs)

S'en prendre à l'originalité d'une démarche, même si on n'est pas d'accord en tous points, et se brancher dessus pour s'en ré-attribuer la "plus-value", c'est comme vouloir magiquement l'empêcher d'exister pour ce qu'elle est et dans quel sens elle va : qu'il crée ses textes et références et ne passe pas son temps à tenter vainement de "stériliser" les autres.

Ex : Sentinelle 5770 s'est spécialisé dans la littérature qu'il aime, Glick, Tobin et d'autres. On évite de marcher sur ses choix et préférences, ce qui n'empêche pas de traiter un manque ou un oubli (nul ne peut être partout) pour faire autre chose : l'affaire est encore pédagogique, et de coopération/formation pour adultes, ce qu'il semble n'avoir jamais pratiqué professionnellement.

L'intérêt à terme, ce sont de vraies règles implicites de bonne coopération en "Hasbara". De vraies questions, et non : "j'ai mal à mon moi profond, mon excellente réputation..." qui ne sont que des simagrées d'intellectuel en souffrance, au détriment du sens global de l'action et de la cause défendue. Que, dans son esprit, ou ce qu'il fait sentir, nous soyons la "plèbe" et lui, l'élite, ce ne sont là que des vengeances masquées, frustrées, d'intellectuels en mal de reconnaissance, un épiphénomène sans rapport avec le combat que nous menons. Fin de la parenthèse.

Gad.

http://lessakele.over-blog.fr/article-en-reponse-aux-accusations-infondees-de-debriefing-org-54620674-comments.html