Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Parti pris pro-palestinien

Le responsable de l'enquête Goldstone de l'ONU est partial, Toby Axelrod
07/08/2010

 

30 juillet 2010 

[Voici, résumée en une phrase qu'on lira plus bas, l'éthique post-moderne cautionnée par l'ONU: « Tout Etat victime d'une attaque terroriste devrait examiner sa propre conduite et se demander s'il n'a pas commis des erreurs qui ont causé frustration, haine et désespoir. ». On comprendra qu'avec de telles prémisses, nous soyons entrés dans l'ère de l'inversion perverse que dénoncent à juste titre des penseurs qui "ne mangent pas de ce pain-là". (Menahem Macina).]

 

Source: The Jewish Chronicle Online

 

Texte original anglais: "UN Goldstone probe head is 'biased'", 29 juillet 2010


Traduction française : Menahem Macina


Le juge allemand Christian Tomuschat est l'objet d'une pression croissante visant à le faire démissionner de son poste de responsable du comité d'experts de l'ONU, chargé d'examiner l'exécution des exigences du Rapport Goldstone.

tomuschat.jpg
Christian Tomuschat

Des critiques disent que Mr Tomuschat a, par le passé, assimilé les actions israéliennes d'autodéfense à du terrorisme d'Etat, et que, de ce fait, il n'est pas à même d'effectuer une évaluation impartiale sur le point de savoir si Israël et le Hamas ont correctement enquêté et jugé ceux qui sont présumés avoir commis des crimes de guerre durant l'Opération "Coulée de Plomb".

Mr Tomuschat, professeur émérite à l'Université Humbolt de Berlin, a été nommé cet été à la tête du comité qui doit remettre son rapport en octobre. Les autres membres du comité sont le Malaysien, Param Cumaraswamy, procureur et rapporteur spécial de l'ONU, et Mary McGowan Davis, ancienne Juge  à la Cour suprême des Etats-Unis.

En cause : les déclarations passées de M. Tomuschat à propos du conflit israélo-palestinien. Dans un article de 2002 sur les ripostes au terrorisme, il écrivait, en commentant la riposte israélienne aux attaques terroristes, qu'un Etat qui ordonne des représailles contre des « terroristes présumés », sachant que des civils pourraient être tués, « mérite le même reproche que ceux qu'il a pris pour cible ».

Il ne cachait pas non plus ses doutes sur la capacité du système judiciaire d'un tel Etat à « mener des enquêtes efficaces et punir les responsables ».

Parlant au Jerusalem Post, le week-end dernier, M. Tomuschat a affirmé que ses déclarations passées étaient objectives, et a tourné en ridicule la suggestion qu'il démissionne du comité.

Mais Hillel Neuer, directeur de l'ONG UN Watch située à Genève, estime qu'il devra certainement démissionner.

« Un comité chargé d'évaluer l'efficacité des enquêtes sur les crimes de guerre d'Israël, dirigé par quelqu'un qui a déjà pris sa décision et s'est prononcé contre Israël sur cette question précise, est non seulement une absurdité mais une parodie de justice. »

La nomination d'une personne ouvertement critique d'Israël est une preuve de plus, a dit Neuer, d'un parti pris anti-Israël, au sein du Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies, dont certains Etats-membres sont des dictatures, sont impliqués dans des génocides, et qui, en tout état de cause, ont un sombre dossier en matière de droits de l'homme.

« Même si Mère Theresa et le Mahatma Ghandi faisaient partie du Conseil, tout le processus serait entaché de partialité », a déclaré M. Neuer.

Récemment, l'ancienne ministre des Affaires étrangères d'Islande, Ingibjorg Solrun Gisladottir, a été exclue du Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies, après qu'il se fut avéré qu'elle avait signé la pétition de la Flottille [pour Gaza].

Dans son article de 2002, Monsieur Tomuschat a aussi suggéré que la victime d'un acte terroriste pourrait être tenue pour responsable de sa propre souffrance :

« Tout Etat victime d'une attaque terroriste devrait examiner sa propre conduite et se demander s'il n'a pas commis des erreurs qui ont causé frustration, haine et désespoir. »

 

Toby Axelrod

 

© The Jewish Chronicle Online

 

Mis en ligne le 30 juillet 2010, par Menahem Macina, sur le site france-israel.org