Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Post-sionisme

Comment le New Israel Fund a alimenté et financé le rapport Goldstone, Ben Caspit
07/08/2010

 

Article repris du site de l'UPJF, 30 janvier 2010

Ma'ariv

 

Traduction française : UPJF

 

Une enquête récente de l'organisation "Im Tirtsou" révèle que 92 % des citations du rapport Goldstone accusant Israël proviennent de 16 associations israéliennes. Et ce qui est encore plus étonnant : la majorité de ces associations sont financées par le New Israel Fund.

 

new-israel-fund.jpg

 

Ronen Shuval, 29 ans, habitant de Ramat Hasharon, a servi dans les blindés et travaille dans le high-tech. Il a étudié les relations internationales et la pensée juive à l'université hébraïque. Il est aussi le président fondateur de "Im Tirtsou", qui se présente comme un "mouvement centriste œuvrant au renforcement des valeurs sionistes en Israël". C'est une association récente, de taille modeste. De l'autre côté, il y a une des plus grandes organisations à but non lucratif agissant en Israël. Le "New Israel Fund" (NIF), association déclarée aux Etats-Unis, qui soutient et finance des centaines d'associations et d'organismes en Israël. Depuis qu'il a entamé ses activités en Israël, le NIF a distribué 140 millions de dollars à différents organismes, soit plus d'un demi milliard de shekels. Selon son site Internet, le NIF œuvre au "Renforcement de la démocratie, de la liberté, de la justice et de l'égalité en Israël".

L'association "Im Tirtsou" vient de lancer une campagne publique contre le New Israel Fund et sa présidente, l'ancienne députée, Naomi Hazan, du parti Meretz, sous le titre "Naomi Hazan – Goldstone". Selon un rapport spécial qui va être rendu public prochainement par "Im Tirtsou", le New Israel Fund a financé une grande partie des associations israéliennes qui ont fourni à la Commission Goldstone les matériaux accusateurs contre Tsahal. Le rapport Goldstone contient en effet 1 208 notes de bas de page, renfermant 1 377 liens vers différentes sources d'information. "Im Tirtsou" a vérifié toutes ces références et est parvenue à une conclusion stupéfiante : près de la moitié (42 %) des citations de sources israéliennes figurant dans le rapport Goldstone ont pour origine des organismes financés par le New Israel Fund. Si on ne compte que les citations négatives, le pourcentage est encore plus élevé : 92 % proviennent de ces mêmes associations ! En d'autres termes, selon "Im Tirtsou", le New Israel Fund a alimenté et financé indirectement les activités de la commission Goldstone et son rapport meurtrier. Goldstone a traîné Israël dans la boue, et ces associations lui ont fourni les références.

Exemple : l'association Adallah s'est adressée à l'ONU en lui demandant d'imposer à Israël un cessez-le-feu pendant l'opération Plomb fondu à Gaza, en accusant Tsahal de crimes de guerre. Cette accusation a été reprise par plusieurs associations israéliennes, qui ont même appelé au boycott d'Israël ! Sept associations financées par le New Israel Fund ont même envoyé un document à la commission Goldstone, appelant à une enquête indépendante sur les prétendus "crimes de guerre" de Tsahal et remettant en cause la fiabilité des enquêtes internes israéliennes...

Toutes ces associations ont les mêmes méthodes de fonctionnement : il s'agit d'associations de taille réduite, qui emploient un très petit nombre de militants ayant pour activité de "dévoiler les crimes de Tsahal" dont elles abreuvent constamment les médias. Chaque association se spécialise dans un domaine particulier, et leur nombre donne l'illusion d'une activité internationale importante. En réalité, il s'agit d'un tout petit nombre de militants qui appartiennent presque tous à une frange radicale restreinte...  L'argent, par contre, coule à flots : le financement de dizaines de millions de dollars annuel permet à ces associations de bénéficier d'une exposition médiatique et d'une influence considérables.

 [...] En résumé, le New Israel Fund finance, à coups de millions de dollars, 16 associations israéliennes radicales, qui ont encouragé et apporté de l'eau au moulin de la commission Goldstone, à laquelle ils ont fourni la majorité des matériaux qui lui ont servi à incriminer Israël et Tsahal. Le principal bailleur de fonds du New Israel Fund est la fondation Ford américaine, qui finance également des activités anti-israéliennes dans les pays arabes et à Gaza.

 

© Maariv

 

Mis en ligne le 7 août 2010, par Menahem Macina, sur le site france-israel.org