Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Arafat

Nouveaux documents impliquant Arafat dans le financement du terrorisme palestinien
22/08/2010

06/04/2002



Le site de Tsahal a eu l'excellente initiative de mettre à la disposition des internautes, les diapositives des documents (en arabe avec leur traduction anglaise), au fur et à mesure qu'il sont rendus publics. Il y en a 4 pour l'instant :www.idf.il/arafat/english/index_files/frame.htm
Voir aussi (très utile), également sur le site de Tsahal : Voir tous les documents, en arabe et en anglais, sur le site de Tsahal : www.idf.il/arafat/english/main_index.stm

Voir aussi : "Un facture atteste les liens d'Arafat avec les attentats suicides :
www.upjf.org/showthread.php?threadid=418
Et : "Le point sur les vraies factures terroristes d'Arafat" :
www.upjf.org/detail.do?noArticle=57&noCat=115&id_key=115#8

Notre correspondant à Jérusalem, Samuel Jourdan, attire notre attention sur les documents suivants que Tsahal vient de rendre publics sur son site.

Les fac-similés des documents traduits ci-après, figurent à la fin du présent document.
Traduction française : Menahem Macina

I. Présentation des documents saisis par Tsahal (texte original anglais)

Documents saisis par Tsahal, prouvant le soutien et le financement, par Arafat, de l'infrastructure du Fatah/Tanzim qui a perpétré les attaques terroristes à partir de la zone de Tulkarem, en accord avec la politique de l'Autorité Palestinienne



Résumé

Les documents saisis par Tsahal prouvent que :

1. Arafat dirige et finance personnellement le terrorisme - le Président de l'Autorité Palestinienne est en contact étroit avec l'infrastructure terroriste de Tulkarem, et a approuvé de sa main l'attribution de fonds aux principaux activistes de cette infrastructure.
2. Les activités terroristes du Fatah/Tanzim de Tulkarem, sont partie intégrante de la stratégie de l'Autorité Palestinienne et constituent un appui et un soutien de sa stratégie.
3. L'infrastructure terroriste du Fatah/Tanzim de Tulkarem est impliquée dans des tentatives de meurtres à l'intérieur du territoire israélien (l'un des documents souligne clairement la responsabilité des activistes de cette infrastructure dans la planification et la perpétration de "l'opération Hadera" - attaque meutrière d'une célébration de Bar Mitzvah, à Hadera, le 17 janvier 2002, au cours de laquelle 6 civils israéliens ont été tués).
4. L'infrastructure du Fatah et celles des tanzim et des Brigades d'Al Aqsa sont une seule et même chose. Elles sont toutes contrôlées et financées par Arafat et ses associés.
5. Marwan Barghouti, chef du Fatah/Tanzim de Cisjordanie, dirige l'infrastructure terroriste du Fatah de Tulkarem et encourage ses activistes à intensifier leurs opérations terroristes.
6. L'infrastructure terroriste affecte la vie quotidienne de la population palestinienne. Les fonds de l'Autorité Palestinienne, au lieu d'être utilisés à améliorer le bien-être de la population palestinienne sont attribués à des éléments terroristes.

Principales caractéristiques des documents saisis par Tsahal

1. Document A - Il s'agit d'une injonction d'Arafat au "Ministère des Finances" de l'Autorité Palestinienne, daté du 19 septembre 2001[l'original anglais porte "2002", par erreur] (8 jours après l'attaque de Bin Laden aux Etats-Unis) d'accorder 600 $ à trois terroristes, dont deux importants activistes de l'infrastructure du Fatah à Tulkarem (l'un d'entre eux était le chef de l'infrastructure terroriste, Ra'ed Al-Karmi, et le second, Ziad Da'as - chef du groupe responsable de l'attentat mortel commis lors de la célébration d'une Bar Mitzvah à Hadera). L'ordre est signifié par une lettre officielle du Bureau Présidentiel de l'Autorité Palestinienne.

2. Document B - Il s'agit d'un ordre de Yasser Arafat au "Ministère des Finances" de l'Autorité Palestinienne, daté du 7 janvier 2002, signé par lui et concernant l'attribution de 350 $ à chacun des 19 activists du Fatah dont les noms figurent dans ce document. Ce sont des membres de l'infrastructure terroriste du district de Tulkarem, impliqués des attentats terroristes. L'accord [pour le débloquage des fonds à allouer à ces terroristes] est donné en réponse à une requête de Ra'ed Karmi qui dirigea jusqu'à sa mort l'infrastructure terroriste Fatah/Tanzim de la région de Tulkarem, [infrastructure] qui a perpétré des attentats meutriers depuis le début du conflit actuel, en septembre 2000.

-----------------------------------

II. Documents de l'Autorité Palestinienne, saisis [par Israël] (texte original arabe et traduction anglaise)



1. [en-tête : cachet de Tsahal apposé sur le document en arabe]Tsahal / MI 4 avril 2002 TRI - 244 - 02

Dimanche, 20 janvier 2002 16 h 01 BUREAU DU FATAH FAX N° 022985729 29 septembre... 17h 50 P.001

(Note : Il s'agit d'un fax qui a été envoyé deux fois : la première fois, par Ra'ad el Karmi à Marwan Barghouti, et la seconde fois, par Bargouthi à Arafat).

Au frère combattant Abu al Kassam (Note : Marwan Bargouthi, chef du Fatah/Tanzim de la Rive Gauche du Jourdain).

Salutations,

Objet : Aide Financière Urgente



[Suit la liste des noms, comme dans le fac-similé ci-dessus]

(Note : Ces gens sont connus pour être des activistes opérationnels du Fatah à Tulkarem, et pour avoir été impliqués dans des attentats meurtriers).

Sincèrement,
Votre frère,
Ra'ad al Karmi
(Note : il a été à la tête de l'infrastructure du Fatah/Tanzim de Tulkarem).

--------------------------

Au Frère Président Abu Amar, que le Seigneur le protège,

Salutations,

Je vous prie de de donner l'ordre d'allouer un millier de dollars à chacun de [ces] frères combattants.

Sincèrement
Marwan Al Barghouti

(Note : [ce qui suit est] de la main d'Arafat):

Trésorerie / Ramallah

Veuillez allouer 350 $ à chacun.

Yasser Arafat (signature]

(7/1/2002)

-----------------------------------

2.

II. Document de l'Autorité Palestinienne, saisi [par Israël]



1. [en-tête : cachet de Tsahal apposé sur le document en arabe

Tsahal
4 avril 2002
TRI - 243 - 02

Organisation de Libération de la Palestine
Autorité Nationale Palestinienne
Bureau du Président

Au Président Combattant

Frère Abu Amar [nom de guerre d'Arafat], que le Seigneur vous protège,
Salutations,

Par la présente, je vous prie d'allouer une aide financière de 2.500 $ aux frères dont les noms suivent :

1. Ra'ad el Karmi (note : Ancien commandant des Tanzim à Tulkarem).

2. Ziad Muhamed Daas (note : Commandant d'un groupe du Fatah/Tanzim de Tulkarem, qui a commandité l'attaque perpétrée lors d'une cérémonie de Bar Mitsvah à Hadera).

3. Amar Qadan (note : Important activiste de la Force 17 de Sécurité Présidentielle à Ramallah, impliqué dans les activités de sa cellule opérationnelle).

Merci

Votre fils, Hussein Hussein al Sheik
(note : Important activiste du Fatah de la Rive Gauche du Jourdain).

(Note : ce qui suit est écrit de la main même de Yasser Arafat) :

Trésorerie / Ramallah

Donnez 600 $ à chacun d'eux.

Yasser Arafat (signature]

(19/9/2001)

==============================











---------------------------------------------------------------------------------

Le document qui suit est, de loin, le plus important, car il démontre sans ambiguité qu'Arafat est bien le chef et le responsable des attaques incessantes contre Israël et des attentats terroristes perpétrés par ses milices.

J'avais lancé, ici-même, un appel à traduction française. Cet appel n'a pas été vain puisque Daniel B, de Tel Aviv, vient de nous adresser la version française qui suit. Qu'il en soit ici chaleureusement remercié.

(Le texte anglais suit, immédiatement après la traduction française.)


Au commandement général/Quartiers Nord (note: il s'agit de Tawfik Tirawi),

Objet: La situation générale parmi le personnel armé de Fatah dans la zone (Tulkarm)

1. le nombre d'hommes armés de Fatah dans Tulkarm et dans le camp de réfugiés est de l'ordre de entre 15-20.

2. La plupart d'entre eux (les bras armés) ont des fusils d'assaut M-16, acquis à titre personnel par chacun, exception faite de trois fusils pour lesquels le Tanzim a participé à leur achat. En plus des contributions ont été levées et une aide financière a été obtenue de notre honorable président (Arafat) pour compléter leur coût.

3. Les camarades armés sont divisés en deux pelotons:

a. Ceux qui ne sont pas disposés à opérer en dehors de la zone A.
Ils sont un peu plus de dix. Leur activité comporte la mise à feu de l'intérieur du secteur A au DCO, mise à feu d'où les forces d'occupation sont concentrées, et (mise à feu) pendant des rassemblements et des célébrations nationales (par des Palestiniens de la région de Tulkarm).

b. La partie active dont l'activité est effectuée en dehors du secteur A. Ceux-ci opèrent à partir des routes de déviation et dans le cœur même d'Israël, comme produit récemment à Hedera (note: une attaque mortelle 17 janvier perpétrée par un terroriste avec une ceinture explosive et un fusil lors d'une Bat-Mitzva à Hedera, 6 civils israéliens ont été tués et 25 blessés lors de l'attaque).

4. Les camarades armés n'ont aucune adresse claire et pas l'un d'entre eux ne peut s'occuper du suivit de ses problèmes personnels. Les hommes (armés) peuvent être divisés en trois pelotons comme suit:

a. Le peloton de Ziad Da'as (ce peloton): inclut
- Bilal Abu Amsha;
- Hatem Josi;
- Tareq al-Zael et autre (combattants armés).
Ce peloton a effectué des attaques réussies de haute qualité. La dernière dans ce cadre fut la coordination et la planification de l'opération dans Hadera pour venger la mort du martyr Ra'ad Karmi. Il serait juste de rappeler que ce peloton est discipliné, et ses hommes comprennent la situation générale. Ses hommes sont très proches de nous (c.-à-d. des services de renseignements généraux) et maintiennent avec nous coordination et contacts continus.

b. Le peloton de Mansour Sharim (note: il s'agit d'un activiste majeur dans une cellule de Fatah dans Tulkarm, lié à de nombreuses attaques terroristes):

1) ses membres sont :
Tarek al-Hundakji;
Majid Jarad;
Nimer Abu Rabi;
Iyad Nasser;
Sami Sabah,
Iyad al-Jarad (Abu Samad)
et d'autres.

2) ce peloton, au moyen de contacts répétés avec Marwan Barghuti, essaie d'obtenir l'approbation de Marwan Barghuti's pour nommer Mansour Sharim comme tête des brigades Martyrs d'Al Aqsa dans la zone de Tulkarm. En plus, ce peloton fonctionne à l'aide de Nasser Awis, un résidant du camp de réfugié de balata, qui lui est étroitement lié (note: connu en tant qu'activiste majeur de Fatah dans Nablus, et l'un des directeurs du terrorisme de Fatah/Tanzim dans Tulkarm).
3) ce peloton est considéré très éloigné des décisions du Fatah, de la PA et de l'appareil de sécurité. Ceci, puisque Naif Al Jarad est parmi les commandants du “Front Démocratique”, et puisque Imad al-Jarad servi dans le passé dans l'intelligence militaire, en a été écarté de lui, il est connu pour ne pas aimer la PA ni son appareil de sécurité. En outre, il (Imad al-Jarad) collabore avec plusieurs activistes de Fatah pour remplacer le secrétariat de Tanzim représenté par le camarade Abu Faruk (note: signifie Fa'ak Kanaan, secrétaire général du Tanzim dans Tulkarm).

4) ce peloton inclut un grand nombre d'indésirables. Cependant, nous voudrions souligner que Mansour Sharim a effectué plusieurs opérations réussies ainsi que le martyr Jamil Atwan, le martyr Al-Karmi et le camarade Muhamed Abu Rabi. Mansour Sharim est une personne qui pourrait être commandée et avec qui des accords peuvent être conclus, s' il n'était pas sur lui l'influence des Jarad d'Al, de Marwan Barghuti et de Nasser Awis, j'entends les relations étroites noués entre elles. Ce qui précède fait ressortir à son propos la totale déconnexion de l'appareil de sécurité de ces groupuscules.

c. Le peloton identifié à Abd Al Wahab dit “Hafez” (note: connu en tant qu'activiste de Tanzim, tête d'un peloton qui fonctionne dans Tulkarm).
Parmi ses hommes sont Masalame Thabet, qui est devenu quelqu'un de rejeté et de détesté; Muhamad Shahade Al Abed ; Az Al Atar; Hani Awisa et Faiz Jaber. L'échec de Hafez à maintenir le contrôle total des porteurs d'arme et de les unir dans une entité dérive de son incapacité de commander leurs activités. Certains de ses hommes ont ouvert une voie de communication avec Marwan Barghuti, d'autres avec Nasser Awis de Nablus, et d'autres avec de Ahmed Al Franci, de l'escorte de Barghuti's (note : signifie que Ahmed Al Barghuti, surnommé “Al Franci”, est connu pour être l'aide de camp de Barghuti's). Certains ont reçu des virements bancaires sans que les autres le sachent. “Hafez” n'est pas intéressé par les besoins des porteurs d'armes. Il est important de noter que l'attribution des ressources financières et des munitions est effectuée de manière injuste. Certains des porteurs d'armes réclament que “Hafez” ne distribue (l'argent et les munitions) qu'à ceux qui se battent au secteur A. D' autre part, il néglige ceux qui effectuent les attaques de haute qualité (c.-à-d. opérations à l'intérieur de l'Israël). L'abîme entre “Hafez” et certains de ces hommes armés (de Fatah) s'est élargi dans la mesure où ils (les combattants armés) partaient pour effectuer des opérations sans même en informer Hafez à l'avance. Récemment, ces problèmes sont venus en tête, de sorte que lorsque le martyr Murad Abu Al Asel s'est explosé sur 2 officiers des renseignements Israéliens, les brigades des Martyrs d'Al Aqsa ont réclamé la paternité de l'opération contre la volonté de « Hafez » qui les avait invité à ne pas l'endosser.

5. Récemment l'appareil préventif de sécurité (dirigé par Jibril Rajoub) a commencé à s'occuper du problème des combattants armés à l'aide de Akrama Thabet, qui sert dans le GHQ de la sécurité préventive dans Ramallah. Il (Akrama) a effectué plusieurs arrangements et coordinations entre Hafez et Col. Jibril Rajoub, qui a récemment arrangé qu'un des personnes riches couvrent les dépenses de la famille de Raad al Karmi – sa femme enceinte et sa fille.

6. Entre les combattants armés (de Fatah) et l'appareil de sécurité dans la zone (Tulkarm) plusieurs problèmes ont surgi. L'approche des combattants armés, quand ces problèmes ont surgi, était de rompre par défit les règles établies. Parmi certains de ceux de l'appareil de sécurité, cela a provoqué une attitude négative concernant les membres armés du Fatah. Dans certains cas ceci a atteint l'arrêt complet des relations (entre l'appareil de sécurité et) les personnes et le gel du travail (commun) avec eux. Tout ceci à un moment où l'idée se développe que les combattants armés du Fatah constitue en premier lieu le personnel et le soutien de l'autorité palestinienne et de son appareil de sécurité. La chose étrange dans ce contexte est que les combattants armés se tiennent unifiés vis-à-vis de n'importe quel problème (surgir) avec l'appareil de sécurité.
De fait, tout tourne autour du frère Hafez afin de l'inviter à contrôler des sujets. Néanmoins, dés qu'une solution est trouvée à un problème (créé avec l'appareil de sécurité), les combattants armés reviennent aux factions régnant dans leur milieu.
7. Parmi les pelotons armés il y a beaucoup de parasites et de gens avec les intérêts étriqués qui sont soudainement apparus dans leurs rangs. Il est à note que ceux-ci n'ont pas effectué une seule simple opération de qualité, alors que dans le même temps ils prenaient une part active dans n'importe quel problème avec l'appareil de sécurité. En plus, le fait qu'ils soutiennent des combattants armés et traînent avec eux dans les rues est devenus un but en soi, c'est un moyen pour échapper à leurs crises sociales, organisationnelles et psychologiques. Ces personnes sont devenues un poids financier pour l'organisation, puisqu'elles requièrent des attributions financières, ont des besoins en munitions et ainsi de suite.

8. Nous croyons, sur la base de notre expérience avec nos combattants armés soutenant nos frères, qu'aucun des trois pelotons mentionnés n'accepte la conduite et la responsabilité d'aucune de ces personnes.
Marwan Barghuti a eu un rôle actif dans leur situation en atteignant ce niveau puisqu'il (Barghuti) a assuré tout ceux l'ayant contacté, que la responsabilité des brigades (les “Brigades des Martyrs Al Aqsa ”) dans Tulkarm serait sienne s'il travaille et montre qu'il en est digne. Les activités récentes (des combattants armés) ont été conduites dans ce cadre.

9. Parmi les combattants de Fatah, il y a des camarades qui se tiennent hors de leur activité, de leur affiliation à Fatah, de leur compréhension de la situation politique et de ce qui est exigé à chaque étape politique. En outre, l'approche de l'appareil de sécurité et de son personnel est positive, et leur comportement au quotidien dans la rue et parmi le peuple se caractérise par l'amitié, l'honneur et une approche positive, sans créer de problèmes.

10. Le secrétariat de Tanzim (dans Tulkarm) fournit, par Abu Farouq), les sommes d'argent qui sont prises sur le budget de Tanzim et sur le budget de secours pour les attributions aux combattants armés.
(note: le budget de “d'urgence” – il s'agit apparemment du budget transféré par la PA au travers du comité de secours dirigé par Hikham Bilawi). À un certain nombre d'occasions, les désaccords financiers graves ont surgi entre Abu Farouq et “Hafez” dus à la somme minimale assignée aux combattants armés de Tanzim. Abu Farouq a souligné à quelques occasions qu'il est d'accord (pour financer) seulement dans des cas particuliers, et aux quelques personnes créditées de la participation à la lutte et qui ont effectué des opérations de qualité, et pas (le salaire de tout) tous les combattants armés.

11. Propositions et recommandations:
a. Le personnel de qualité parmi les combattants armés devrait être choisi et rassemblé au-dessous du commandement (et dans le cadre) d'un groupe afin de les former à la future activité. Il faudrait prêter une attention toute particulière au matériel, au moral et au côté organisation.
Les principaux hommes sont:
Ziad Da'as, Bilal Abu Amsha, Tareq Khandakji, Hashem, Kana'an, Tareq Al Za'el et Mansour Sharim .
b. Il est nécessaire d'enlever certains des parasites qui se sont mêlés aux combattants armés et ceux qui n'ont pas tiré un projectile aux Israéliens, afin de se dégager du fardeau financier qu'ils représentent.

c. Des contacts devraient être pris avec les commandants des organisations concernant la coopération de telle sorte que la gestion des problèmes des combattants armés dans Tulkarm soit centralisée par un seul homme, il ne devrais pas y avoir de contacts et de coordination simultanés avec plusieurs personnes (parmi les combattants armés).

d. Si le candidat retenu pour assumer la responsabilité concernant les combattants armés est le camarade “Hafez”, il devra enlever les parasites parmi eux, puisque leur comportement aura un effet nuisible pour lui. En outre, il devra composer avec les figures de prou parmi les combattants armés de sorte qu'ils ne cherchent pas chercher d'autres sources d'approvisionnements, appui et couverture, comme c'est le cas en ce moment à Tulkarm.

12. Pour votre information.
Service de renseignement (général) du district de Tulkarm
Hamdi Al Darduch
Signature


================

The General Situation Among Armed Fatah Personnel in the District (Tulkarm) TSAHAL
Palestinian Authority Captured Document

Palestinian General Security
General Intelligence
West Bank Districts Directorate
Tulkarm District

I D F
4 April 2002
TR1-248-02

To Head of General Intelligence/Northern Districts (Note: meaning Tawfik Tirawi)

Greetings,

Subject: The General Situation Among Armed Fatah Personnel in the District (Tulkarm)

1. The number of armed Fatah men in Tulkarm and in its refugee camp ranges between 15-20.

2. Most of them (the arms bearers) have M-16 assault rifles, privately owned by each, except for three rifles that the Tanzim took part in their purchase. Additionally contributions were raised and financial aid obtained from the honorable President (Arafat) to complete their cost (purchasing expenses).

3. The armed comrades are divided into two squads:

a. The part that is not willing to operate outside Area A. Their number is just over ten. Their activity comprises firing from inside Area A at the DCO, firing at areas where the occupation forces are concentrated, and (firing) during rallies and national celebrations (of the Palestinians in the Tulkarm area).

b. The active part whose activity is carried out outside Area A. These operate on bypass roads and even in the depth of Israel, as happened recently in Hadera (note: a lethal attack on 17 January perpetrated by a terrorist with an explosive belt and a rifle at a Bat-Mitzva party in Hadera, 6 Israeli civilians were killed and 25 injured in the attack).

4. The armed comrades have no clear address and no single person can be turned to for a solution (of their problems) and for keeping track of issues regarding their affairs. The (armed) men can be divided into three squads as follows:

a. The Ziad Da'as squad (this squad): includes Bilal Abu Amsha; Hatem Josi; Tareq al-Zael and other (arms bearers). This squad carried out high quality successful attacks. The last (attack) in this framework was the coordination and planning of the operation in Hadera to avenge the death of the martyr Ra'ad Karmi. It would be fair to say that this squad is the most disciplined, and its men understand the general situation. Its men are very close to us (i.e. to the General Intelligence) and maintain with us continuous coordination and contact.

b. The Mansour Sharim squad (note: he is a senior activist in a Fatah cell in Tulkarm, and linked to numerous terrorist attacks):-

1) It contains Tarek al-Hundakji; Majid Jarad; Nimer Abu Rabi; Iyad Nasser; Sami Sabah, Iyad al-Jarad (Abu Samad) and others.

2) This squad, by means of repeated contacts with Marwan Barghuti, is attempting to obtain Marwan Barghuti's approval to appoint Mansour Sharim as head of the Al Aqsa Martyrs Brigades in the Tulkarm district. Additionally, this squad operates with the aid of Nasser Awis, a resident of Balata refugee camp, who is closely connected to it (note: known as a senior Fatah activist in Nablus, one of the directors of terrorism of Fatah/Tanzim in Tulkarm).

3) This squad is considered very remote from the decisions of the Fatah, the PA and the security apparatuses. This, since Naif al Jarad is among the commanders of the “Democratic Front”, and since Imad al-Jarad served in the past in the military intelligence, was dismissed from it, and it is known that he does not like the PA and its security apparatuses. In addition, he (Imad al-Jarad) is working together with several Fatah activists to replace the Tanzim secretariat represented by comrade Abu Faruk (note: meaning Fa'ak Kanaan, secretary general of the Tanzim in Tulkarm).

4) This squad does include a large number of undesirables. However, we would like to emphasize that Mansour Sharim carried out several successful operations together with the martyr Jamil Atwan, the martyr Al-Karmi and comrade Muhamed Abu Rabi. Mansour Sharim is a person who could be controlled and with whom understandings can be reached, if it were not for the (bad) influence on him of the Al Jarad family, of Marwan Barghuti and Nasser Awis by means of the ties maintained between them. The above emphasize to him the total disconnection of the security apparatuses from the organizational activities.

c. The squad identified with Abd Al Wahab (nicknamed) “Hafez” (note: known as a Tanzim activist, head of a squad that operates in Tulkarm). Among its men are Masalame Thabet, who has become a rejected and disliked person; Muhamad Shahade Al Abed; Az Al Atar; Hani Awisa and Faiz Jaber. Hafez's failure to maintain total control of the armed bearers and unite them into one entity derives from his inability to control their activities. Some of his men opened a communications channel with Marwan Barghuti, others with Nasser Awis from Nablus, and others with Ahmed Al Franci, Barghuti's escort (note: meaning Ahmed Al Barghuti, nicknamed “Al Franci”, known to be Barghuti's personnel aid). Some received bank transfers without this being known to others. “Hafez” is not interested in the needs of the arms bearers. It is important to note that the allocation of the financial resources and ammunition is carried out unfairly. Some of the arms bearers claim that “Hafez” distributes (money and ammunition) only to those who fire from Area A. On the other hand, he neglects those who carry out high quality attacks (i.e. operations inside Israel). The chasm between “Hafez” and some of those armed men (of Fatah) has widened to the extent that they (the arms bearers) used to depart to carry out operations without notifying Hafez about them in advance. Recently, these matters have come to a head, so that when the martyr Murad Abu Al Asel blew himself up on two Israeli intelligence officers the “Al Aqsa Martyrs Brigades” claimed responsibility for the attack against “Hafez”'s will, who requested them not to take responsibility for the operation.

5. Recently the Preventive Security Apparatus (headed by Jibril Rajoub) started to deal with the issue of the arms bearers by means of Akrama Thabet, who serves in the GHQ of the Preventive Security in Ramallah. He (Akrama) carried out several arrangements and coordinations between Hafez and Col. Jibril Rajoub, who recently arranged that one of the wealthy people cover the expenses of Ra'ad al Karmi's family – his pregnant wife and his daughter.

6. Between the arms bearers (of Fatah) and the security apparatuses in the district (Tulkarm) several problems arose. The approach of the arms bearers, when those problems arose was one of defiance and law breaking. Among some of the security apparatuses this gave rise to a negative attitude regarding the armed persons of the Fatah. In some cases this reached a complete breakdown of relations (between the security apparatuses and) the armed persons and lack of (joint) work with them. All this at a time when the concept developed whereby the arms bearers of the Fatah constitute first and foremost a staff and support for the Palestinian Authority and its security apparatuses. The strange thing in this context is that the arms bearers stand unified vis-a-vis any problem (arising) with the security apparatuses. Additionally, all turn to brother Hafez in order to urge him to manage matters. However, after a solution is found for the problem (created with the security apparatuses), the arms bearers return to the factions prevailing in their midst.

7. Among the armed squads there are many parasites and people with narrow interests who suddenly appeared in their ranks. It is of note that these did not carry out a single quality operation, while at the same time they took an active part in any problem that arose with the security apparatuses. Additionally, the fact that they bear arms and wander around with them in the streets has become an aim in itself and this is in order to escape their social, organizational and psychological crises. These people have become a financial onus on the organization, since they demand financial allocations, ammunition needs and so on.

8. We believe, on the basis of our experience with our arms bearing brothers that none of the three squads mentioned is not accepting the leadership and responsibility of any of those persons. Marwan Barghuti had a significant role in their situation reaching this level since (Barghuti) assured everybody who contacted him, that the responsibility of the brigades (the “Al Aqsa Martyrs Brigades”) in Tulkarm will be his if he works and proves that he worthy of it. The recent activities (of the arms bearers) was conducted in this trend.

9. Amongst the Fatah arms bearers are comrades who stand out in their activity, their affiliation to Fatah, and their understanding of the political situation and what is required in each political stage. In addition, the approach of the security apparatuses and their workers is positive, and their personal daily behavior in the street and amongst the people is characterized by friendship, honor and a positive approach, without creating problems.

10. The Tanzim secretariat (in Tulkarm) provides, through Abu Farouq), sums of money which are taken from the Tanzim budget and from the emergency budget for the allocations to the arms bearers (note: the “emergency” budget – the intention is apparently to the budget transferred by the PA leadership through the emergency committee headed by Hikham Bilawi). On a number of occasions, severe financial disagreements arose between Abu Farouq and “Hafez” due to the minimal sum allocated to the Tanzim arms bearers. Abu Farouq emphasized on a few occasions that he is interested (to pay) only in special cases to a number of persons who are credited with participation in the struggle and who carried out quality activities, and will not (pay) all arms bearers.


11. Proposals and recommendations:

a. The quality personnel amongst the arms bearers should be selected and assembled under one umbrella (and in the framework) of one group in order to train them for future activity. They should be given special attention from the material, morale and organizational aspects. These main arms bearers include” Ziad Da'as, Bilal Abu Amsha, Tareq Khandakji, Hashem, Kana'an, Tareq Al Za'el and Mansour Sharim.

b. It is necessary to remove some of the parasites who mixed in with the arms bearers and those who did not fire one projectile at Israelis, in order to discard their financial burden and the problems which they cause.

c. Contacts should be made with the commanders of the organizations regarding cooperation so that the handling of the issue of the arms bearers in Tulkarm will be carried out vis-a-vis one man, and that there should not be simultaneous contacts and coordination with a number elements (amongst the arms bearers).

d. If the candidate to assume the responsibility regarding the arms bearers in indeed the comrade “Hafez”, he must remove the parasites among them, since their behavior will have a detrimental affect on him. In addition, he must draw closer and closer to the prominent figures amongst the arms bearers so that they will not have to seek other sources of supplies, support and cover, as is taking place at present in Tulkarm.

12. For your information.


Head of the (General) Intelligence in the Tulkarm District
Hamdi Al Darduch

Signature