Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes
Pipes, Daniel

Fin du régime du colonel Kadhafi, par Daniel Pipes
25/02/2011

National Review Online: The Corner
24 février 2011

Version originale anglaise: Gaddafi's Fin de Régime

Adaptation française: Anne-Marie Delcambre de Champvert, sur le site de D. Pipes.

La fin violente du leader du Moyen-Orient détenant le record de longévité dans l'exercice du pouvoir- car il est entré en fonction en septembre 1969, quelques mois seulement après Richard Nixon - se situe bien en dehors du courant dominant de la politique de la région, mais il faut dire que Mouammar Kadhafi l'a toujours fait.

Kadhafi (il faut noter que l'orthographe correcte de son nom est Mu'ammar al-Qadhdhāfi) a commencé à gouverner à l'âge tendre de 27 ans, juste comme l'idéologie panarabe s'éteignait ; sans se laisser décourager, longtemps après que d'autres avaient renoncé à ce rêve, il est resté partisan de l'idée de transformer tous les pays arabes en un ensemble gigantesque. Finalement, déçu par les arabophones, où la faible population de la Libye limitait son influence, il s'est tourné vers le sud, où son énorme revenu provenant de l'énergie [pétrolière] lui conférait un véritable poids en Afrique.

Heureusement pour le monde, toutes ses complots insensés ont échoué. Ce que j'ai observé en 1981 peut toujours être considéré comme vrai: «Pour toute l'hyperactivité de Kadhafi, il y a peu de résultats ; les promesses vides et le fanatisme de sa part ont à plusieurs reprises miné ses efforts incessants de projets de pouvoir... Kadhafi a remporté de nombreuses batailles, mais pas une seule guerre. »

Combien profondément jouissif ce sera de regarder comment un peuple courageux et désespéré balaye ce tyran excentrique, méchant, et répressif dans la poubelle de l'histoire. Comme cela fait plaisir de voir qu'il s'est s'est aliéné presque le monde entier, même le Conseil de sécurité des Nations unies. Puisse son horrible exemple servir d'avertissement permanent à d'autres dictateurs qui font la guerre à leur population.

Pour terminer sur une note personnelle: j'ai observé avec intérêt Kadhafi pendant des années, en partie parce que le début de ma carrière dans les études du Moyen-Orient a coïncidé avec son arrivée au pouvoir. Il m'a aussi invité en 2007 à venir en Libye pour une conversation en tête-à-tête. Bien qu'étant, à l'époque, curieux de le rencontrer, rétrospectivement, je suis heureux de ne l'avoir pas fait. Une douche ne peut nous laver [de la salissure] de certaines rencontres.

 

Texte mis en ligne, le 25 février 2011, par Menahem Macina, sur le site debriefing.org