Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Droits humains, racisme, antisémitisme, etc.

L'Assemblée générale de l'ONU suspend la Libye du Conseil des droits de l'homme
05/03/2011

Sur un site de l'ONU 


01/03/2011 

La crise libyenne marquée par la violence en cours, au milieu d'une urgence humanitaire croissante et une situation politique qui pourrait rapidement se détériorer, a rassemblé les Etats membres de l'ONU autour d'une résolution en faveur de la suspension de la Libye du Conseil des Droits de l'homme.

L'assemblée générale des Nations Unies

 

L'Assemblée générale de l'ONU a suspendu mardi la Libye du droit de siéger au Conseil des droits de l'homme en raison de la situation qui règne dans ce pays où les autorités exercent depuis deux semaines une répression violente contre un soulèvement populaire. 

Les Etats membres ont adopté par acclamation une résolution décidant « de suspendre le droit de siéger au Conseil des droits de l'homme de la Jamahiriya arabe libyenne », en vertu de la résolution 60/251, du 25 mars 2006, et en particulier du paragraphe 8. Ce paragraphe autorise en effet l'Assemblée générale « à suspendre le droit de siéger au Conseil des droits de l'homme, d'un membre de celui-ci qui aurait commis des violations flagrantes et systématiques des droits de l'homme ». [Quelle hypocrisie!]

Le monde, à l'exception de Cuba et du Venezuela, a donc parlé presque d'une seule voix pour dénigrer la violence et les massacres perpétrés par un régime oppressif à l'égard de ses opposants. Le monde [l'ONU], au nom de son porte-parole, Ben Ki-moon, a réitéré qu'en Afrique du nord et au Moyen-Orient, le changement doit émaner du peuple et que les Nations Unies sont tout à fait prêtes à aider si cela leur est demandé.

Le Venezuela a rappelé le bien-fondé de sa proposition concernant l'établissement d'une Commission de bonne volonté pour instaurer le dialogue entre le gouvernement et les insurgés, et a regretté que la décision de l'AG ait été prise dans l'urgence, avant même la réalisation d'une enquête, impartiale crédible, sûre et fiable sur ce qui s'est vraiment passé sur le terrain.

 

Mise en perspective de Maha Fayek

 

[Article aimablement signalé par Olivier Peel.]

 

Mis en ligne le 5 mars 2011 par Menahem Macina sur le site debriefing.org