Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes
Menahem Macina

« Un Thaï m'a tué… », par Menahem Macina
18/03/2011

Ce 17 mars 2011, on pouvait lire sur le Blog de Charles Enderlin, un billet se référant à l'assassinat à coups de couteau de plusieurs membres d'une famille israélienne. Enderlin s'y scandalise :

On ne sait rien du ou des assassins […] Cela n'empêche pas les autorités israéliennes et de nombreux blogueurs d'accuser notamment France 2 de ne pas avoir diffusé de reportage sur Itamar […] À la Knesset, la commission de l'intégration des nouveaux immigrants en débat et publie le communiqué suivant: « Il existe un lien manifeste entre la diffamation intentionnelle d'Israël dans les médias étrangers et le fait que ces médias s'abstiennent de couvrir le récent massacre dans la localité d'Itamar ». C'est l'accusation portée par Daniel Seaman, le directeur général des Services de presse du gouvernement.

Et Enderlin d'accuser :

Il s'agit donc bien d'une nouvelle campagne de diffamation contre les médias internationaux qui n'ont pas pu, en raison du manque de temps dans leurs journaux [sic], couvrir la mort de la famille d'Itamar. Les autorités israéliennes vont-elles donc juger et punir les chaînes si elles ne couvrent pas tous les événements que Dany Seaman voudrait voir dans les divers journaux ? En l'occurrence, ni France 2, ni TF1 n'ont pu diffuser de sujets à ce propos. Nous sommes donc anti-israéliens.

Mais là où le journaliste se surpasse, c'est lorsqu'il susurre :

Et nous ne connaissons toujours pas les auteurs de ce crime. Les Palestiniens font circuler une rumeur selon laquelle il s'agirait de l'employé agricole thaïlandais de la famille. Est-il arrêté ? Existe-t-il ? Si oui, pourquoi n'est-il pas présenté à la presse ?

En journaliste chevronné qu'il est, Enderlin se souvient sans aucun doute de la phrase – affligée d'une grosse faute d'orthographe –, censée avoir été écrite de son sang par la victime pour imputer sa mort à son jardinier marocain (*) : « Omar m'a tuer »…

Est-il possible que l'héroïque journaliste sans peur et sans reproche, de France 2, honteusement calomnié pour son rôle présumé dans la fabrication du mythe de la mort de l'enfant palestinien, Mohammed Al-Dura, n'ait pas pris garde à l'analogie abasourdissante ? Tout se passe, en effet, comme s'il en était venu à croire, avant de nous le faire accroire de manière subliminale, que l'une des victimes de l'horrible tuerie d'Itamar aurait, avant d'expirer, écrit de son sang sur un mur :

« Un Thaï m'a tué » !

 

Menahem Macina

 

(*) Voir l'article de Wikipédia : « Affaire Omar Raddad ».


Mis en ligne par Menahem Macina, le 18 mars 2011 sur le site debriefing.org