Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Appeasement

Menteur ou incapable ? ‘réponse' de ‘Thuillier-culot' à ‘TV-culot', Menahem Macina
16/05/2011

16 mai 2011

 

On l'aura compris : je joue sur le sens du mot khoutspah – toupet, culot, en hébreu. En l'occurrence, la chaîne Khoutspah-TV est tombée sur plus culotté qu'elle : Thierry Thuillier, Directeur des Rédactions de France-Télévisions. Qu'on en juge…

Ben, oui quoi ! Je sais tout sur les otages et les prisonniers de Guerre

(Source: Th. Thuillier à Issy-les-Moulineaux lors d'une conférence de presse, 2008 LEROUX/SIPA

)


La scène, excellemment relatée par le percutant site JSSNews, se passe au cours d'une manifestation de soutien en faveur des otages Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, à l'occasion des 500 jours de leur détention.

Après quelques passes d'armes, type cinéma muet et en forme de questions (restées sans réponse) posées par Khoutspah-TV au Président de France-Télévisions, Rémy Pflimlin, et à son ministre de tutelle, Frédéric Mitterrand, l'intervieweur de « TV-culot » s'adresse à David Pujadas, présentateur attitré du JT de 20h de France 2.

-      Pourquoi France-Télévisions ne rappelle pas que Guilad Shalit est un otage français, à la fin de vos JT ?

Réponse de Pujadas :

-      Je pense pas que ce soit le lieu pour évoquer ça ici, Monsieur.

 

Même question, adressée cette fois à Thierry Thuillier (rappel : Directeur des Rédactions de France-Télévisions) :

-      France 2 considère [qu'il y a] neuf otages dans le monde, en omettant Guilad Shalit. Est-ce que c'est une volonté de …

Interrompant impoliment le journaliste qui l'interviewe ? Thuillier répond, d'un ton rogue et visiblement excédé :

-      Ben, écoutez, pour moi, Guilad Shalit, c'est un prisonnier de guerre. Alors j'ai bien vu qu'ici il y avait des personnes qui le considéraient comme otage, euh… pour moi, il est prisonnier de guerre...

Le journaliste de Khoutspah-TV :

-      Pour vous, c'est-à-dire quand vous parlez de vous, c'est au nom de France-Télévisions ?

Thuillier, vivement :

-      Non, non, non, non ! Par exemple, le Quai d'Orsay considère qu'il est prisonnier de guerre et pas otage.

Puis, enchaînant sur le mode du « circulez y'a rien à voir », ou de « La récréation est terminée » :

-      Bon, voilà, bien, écoutez : on examine cette situation puisqu'on a été saisi récemment de cette situation ; donc, on regarde ça et puis on verra si, effectivement, on va le comptabiliser ou pas. Pour l'instant, c'est encore en réflexion, voilà.

 

En attendant, le « prisonnier de guerre », Guilad Shalit, s'il est encore en vie, attend, sans aucun contact avec l'extérieur, ni visite, ni lettre, et ce depuis près de 3 ans, qu'on veuille bien… le « comptabiliser comme otage ».


Au niveau de responsabilité où se trouve  placé (à tort, selon moi) M. Thuillier, il est intolérable qu'il puisse ignorer – ou feindre d'ignorer – le contenu d'un Point de Presse, dont le texte, accessible à tous, figure sur le site du Ministère français des Affaires étrangères, en date du 10 janvier 2011 :

 


7 - NOMBRE D'OTAGES FRANCAIS

Q - Considérez-vous qu'il y a huit ou neuf otages français actuellement dans le monde ? Autrement dit, incluez-vous Gilad Shalit dans votre liste d'otages au même titre que celui en Somalie, les cinq au Mali et les deux en Afghanistan ?

R - Comme Michèle Alliot-Marie, ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et européennes, l'a rappelé dans un entretien au Figaro magazine le 8 janvier, nous sommes engagés pour la libération de tous les otages : les deux journalistes en Afghanistan, les cinq au Sahel, notre otage en Somalie et le jeune soldat franco-israélien à Gaza.

 


De mon temps, comme disent les vieux de mon âge, on eût exigé la démission d'un menteur, ou un ignorant (au choix) de cet acabit.

 

© Menahem Macina