Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Islam
Expansion/exigences islamistes

Des fonds islamistes pour la glorieuse Université catholique de Georgestown, Giulio Meotti
19/06/2011

 Article repris du Blog de Danilette, 18 juin 2011

Voici un article paru dans FOGLIO, le 17 juin, en page 2
"Fondi islamisti alla Georgetown, gloriosa università cattolica d'America"
www.informazionecorretta.com


Rome - La plus ancienne université catholique des États-Unis, fondée en 1789 par les Jésuites sur les rives du Potomac, à Georgestown, est en difficulté. Elle doit expliquer pourquoi elle a empoché 325 000 $ du Conseil des Relations Americano-Islamiques (CAIR) 1 que le FBI a identifié comme le visage américain du Hamas, sur la liste des organisations terroristes interdites. Les fonds ont été transférés à Georgetown par l'Organisation de la Conférence Islamique, la plus grande agence au monde après l'ONU, qui au nom des 60 états musulmans est engagée à promouvoir "la solidarité musulmane".

Le processus de financement a été mis en route en 2006 à Georgetown par une réunion entre l'OCI, le CAIR et les responsables de l'université. L'ambassadeur de l'OCI à l'ONU, Abdul Wahab, a fait pression sur des professeurs de l'université pour faciliter la donation. Le site Pajamas Media a publié un échange de e-mails lien, lien, où l'on peut lire que ce financement musulman devait intervenir sur requête du professeur John Esposito, directeur controversé du Centre Alwaleed bin Talal pour la Compréhension islamo-chrétienne de l'université, au nom du prince d'Arabie Saoudite, qui a financé l'université par un don de 20 millions de dollars et qui est un promoteur bien connu des idées du wahhabisme (Georgetown a empoché également 20 millions de dollars de la Qatar Fondation).

Le 11 Janvier 2007, l'université de Georgetown a reçu une lettre de M. Ekmeleddin Ihsanoglu, le secrétaire de l'Organisation de la Conférence islamique, basé à Jeddah, en Arabie Saoudite, qui cherche à imposer une loi qui punit le délit d'islamophobie dans les pays occidentaux (il est à l'initiative de la résolution de l'ONU qui criminalise Ia critique des religions). C'est ce même Ihsanoglu qui avait déclaré que le chaos provoqué par les caricatures danoises était comparable à un "11 septembre anti-musulman". Dans la lettre, M. Ihsanoglu promet à l'Université de Georgetown 325 000 $ en échange de l'organisation d'un colloque à Washington sur l'islamophobie.

Un autre courrier, daté du 19 juillet 2007, montre que l'université a encaissé 62.000 $ de l'OCI pour accuillir ce même Ihsanoglu qui y prononcera un discours. L'université de Georgetown se défend en arguant que ces dons sont autorisés en vertu du décret de 1965 sur l'éducation supérieure (1965's Higher Education Act), qui garantit des fonds aux universités qui instituent ou renforcent des centres internationaux d'études. Mais, comme nous le savons, ces centres pour "la diversité culturelle à travers le dialogue" sont devenus, depuis des années, des bastions de l'Islam le plus fondamentaliste.

Le Centre Alwaleed bin Talal pour la Compréhension islamo-chrétienne de Georgetown, par exemple, a accueilli des conférenciers liés au Hamas et à Al Qaïda. L'histoire des fonds saoudiens versés aux États-Unis remonte à 1976 quand Riyad a donné 1 million de dollars à l'Université de Californie du Sud. Même Harvard et Berkeley ont reçu 20 millions et 5 millions de dollars pour créer des Centres sur le Moyen-Orient.

Le Congrès s'occupe de ce problème de l'Université de Georgetown et le parlementaire Frank Wolf a lancé une enquête sur les financements en provenance du monde musulman.

Adapté par Danilette

d'après l'article du Pajamas Media : http://pajamasmedia.com/blog/pjm-exclusive-georgetown-u-received-325000-funneled-through-terror-front-group/