Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes
Pipes, Daniel

Compléments d'information sur les sionistes qui ont acquis Israël et non pas volé la Palestine, Daniel Pipes
24/06/2011

 

21 juin 2011

Version originale anglaise: Extras about Zionists Purchasing Israel, Not Stealing Palestine.

Adaptation française: Johan Bourlard

Voici quelques compléments d'informations qui n'ont pu prendre place dans mon article d'aujourd'hui, « Israël produit d'une acquisition, pas d'un vol » :

 

·    La toute première justification de la présence juive est, bien évidemment, l'attachement ancien et très fort à Sion, et non pas les achats récents de terres, même si ces acquisitions renforcent la légitimité de la migration vers Israël.

·    La « Palestine » représente aujourd'hui le pays qui résulterait de l'élimination d'Israël ; mais dans les décennies qui ont précédé la création d'Israël en 1948, le terme représentait les aspirations sionistes.

·    Le discours antisioniste souligne qu'à l'époque du retrait britannique, en 1948, les terres possédées par les Juifs ne représentaient que 6 à 10 % de la superficie du pays. C'est vrai. Mais si l'on fait abstraction des terres non cultivées et du domaine public, le pourcentage devient beaucoup plus important.

·    Le gouvernement des États-Unis a entrepris la conquête du territoire contre les Indiens mais a également fait l'acquisition de portions substantielles de son patrimoine, particulièrement l'achat de la Louisiane en 1803 et de l'Alaska en 1867.

·    Par pure coïncidence, le Wall Street Journal a publié hier un article de Warren Kozak, «What If Jews Had Followed the Palestinian Path(« Que se serait-il passé si les Juifs avaient fait comme les Palestiniens ? »). Cet article établit un parallèle avec ce que j'évoque :

« Il est peu probable qu'il y ait jamais eu de rebut de l'humanité plus misérable que les survivants juifs de la Deuxième Guerre mondiale… Et pourtant, en un laps de temps assez court, cette calamité épique a disparu à un point tel que peu de gens se souviennent de cette période. Comment se fait-il que cela se soit produit à une époque où les réfugiés palestiniens demeurent sans État depuis des générations ? ».

 

© Daniel Pipes