Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes
Pipes, Daniel

Faire reculer l'influence des gauchistes à l'Université, Daniel Pipes
08/07/2011

Sur le site de l'auteur,

 

Version originale anglaise: Push Back on the University Front

Adaptation française: Anne-Marie Delcambre de Champvert

Ce qui suit répond à une question d'un colloque « Où et comment les conservateurs devraient-ils attaquer le libéralisme maintenant ? » Pour d'autres réponses, ainsi que tout sur la question, prière d'aller sur http://broadsidebooks.net/symposium/.

Faire reculer la tendance [gauchiste] à l'université. Le siècle passé a vu les institutions d'enseignement supérieur dominées d'abord par les libéraux et ensuite par les gauchistes. Bien que cette mainmise continue et peut-être même augmente, il y a aussi des signes de déclin montrant que la gauche universitaire trébuche et se retrouve de plus en plus critiquée, même ridiculisée.

L'Université « Pepperdine ».

 

Trois points, en particulier, me poussent à penser que le changement est possible : d'abord, les conservateurs sont de plus en plus intellectuels et qualifiés, prêts à développer et à plaider en faveur d'un point de vue distinct sur des questions aussi diverses que l'histoire américaine et le changement climatique. Deuxièmement, en réponse à la demande pour une alternative au paradigme de gauche, de nouvelles universités sont en train de naître avec une perspective conservatrice ou mixte. Tout comme la chaîne Fox News a constaté que la moitié de la population américaine déteste les journaux de gauche, ainsi pour Claremont, Pepperdine, Belmont, et autres universités, cette même moitié n'aime pas l'enseignement gauchiste. Troisièmement, la dépense la plus importante d'une université, la bibliothèque, est une barrière moins redoutable qu'auparavant grâce à des services comme le prêt entre bibliothèques et Internet, notamment Google Livres, les livres électroniques, les abonnements électroniques, et le iPad. Ouvrant la voie, la Bibliothèque de technologie et de technique appliquées de l'Université du Texas - San Antonio, avec 425 000 livres et 18 000 titres de revues, est complètement sans livres.

Il appartient aux conservateurs de ne pas se résigner à une emprise gauchiste perpétuelle sur ces institutions, mais avant tout d'organiser, de financer, de recruter et d'inspirer un mouvement de révolte de la pensée qui fait appel à l'audio. Les cadres de la faculté existent déjà, les étudiants suivront, et l'impact, au fil du temps, sera monumental.

 

Daniel Pipes