Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Chrétiens pour)

Sacrée Flotille ! par Pierre Lefebvre
10/07/2011

Texte repris du site de Primo-Info, 8 juillet 2011

Sacrée Flottille !

L'appel signé par quatre anciens présidents de la Fédération protestante fait couler beaucoup d'encre et suscite des réactions jusque dans nos paroisses les plus reculées.

Cet appel contient une exégèse poussive et laborieuse de quelques textes bibliques, appelés surtout ici en renfort d'une idéologie. Voici donc encore une fois, que le texte biblique, utilisé sans son contexte, devient prétexte.

Ces quatre personnes commettent, en un temps record, plusieurs fautes. Concentrons-nous sur les plus flagrantes et les plus graves. 

En attendant, la flottille est à l'arrêt. L'opacité des organisateurs a découragé plusieurs journalistes, leurs mensonges également.

Si la flottille repart, malgré tous les avertissements, si des combats ont lieu sur mer et que des victimes soient à déplorer, nos bons évêques et pasteurs auront à cœur, je n'en doute point, d'en assumer leur part de responsabilité, puisqu'ils ont, en quelque sorte, béni le départ des nouveaux croisés.

Au mois de mai 2011, le Conseil de la Fédération Protestante a été saisi d'une demande officielle, notamment de la CIMADE, pour soutenir l'initiative de la flottille. Le conseil avait décidé de ne pas donner suite.

Jacques Maury, Jacques Stewart, Jean Tartier et de Jean-Arnold de Clermont, quatre anciens présidents de la FPF, auraient pu en tenir compte. Ils ont choisi de ne pas le faire, en toute connaissance de cause.

Je le déplore profondément.

Les quatre Pieds Nickelés commettent une première faute : le manque de discernement. Cette flottille est armée par certaines associations dont les buts avoués sont la disparition d'Israël et l'éradication du sionisme. Quand on a de tels buts, on ne peut avoir qu'une motivation : la haine du Juif en tant que tel.

Il aurait été sage de l'analyser et de tenir compte de ces préalables. Le monde en débris ne manque pas de causes à soutenir.

Et seule Gaza mériterait une telle mobilisation ?

La seconde faute est d'ordre institutionnel, voire démocratique. Au nom de qui s'expriment-ils ?

De quel magistère disposent-ils pour joindre leurs signatures à un appel de Pax Christi ? Est-ce au nom du Protestantisme ? Dans ce cas, quelle est l'instance qui a pris cette décision ? De quelle légitimité disposent-ils ?

Peut-on ainsi exciper de sa qualité d'ancien président de la FPF en court-circuitant la seule instance légitime qui puisse adresser un tel appel aux communautés protestantes ?

Avoir exercé, durant une période de sa vie, le mandat de Président d'une fédération ne saurait constituer un blanc-seing autorisant à dire ou à faire n'importe quoi. Q'ils n'arguent pas du fait qu'ils ont signé en tant que simple "pasteur". Le protestantisme est un petit monde en France. Ils savaient que leurs titres les suivent et leur confèrent une autorité.

On ne joue pas avec un mandat. Si celui-ci est limité dans le temps, c'est justement pour éviter la personnalisation du pouvoir. Le protestantisme n'a pas de clergé à vie.

À ces deux fautes s'en ajoute une troisième : nos quatre compères, éminents et respectables, signent un appel à visée politique et ils ne s'en cachent pas.

Ils ne peuvent ignorer qu'ils légitiment ainsi un gouvernement régnant par la terreur, par un ordre moral poussé à son paroxysme et par la privation.

Le pouvoir du Hamas capte l'essentiel des richesses et des dons venant des organisations internationales. 

Il a la haute main sur les trafics venant des tunnels creusés entre Gaza et l'Égypte, comme sur le commerce maintenant officiel entre les deux pays puisque la frontière est maintenant ouverte. 

Alors de quel blocus illégal parle-t-on sur la Bande-de-Gaza-prison-à-ciel-ouvert

Et de quelle illégalité puisque le droit international reconnaît le bien fondé de ce blocus?

Le Hamas persécute les mouvements d'origine chrétienne dans le territoire dont il a la charge, obligeant les chrétiens historiques à fuir vers d'autres pays plus accueillants, notamment Israël. Sexiste et sectaire, il impose un ordre moral d'un autre âge aux femmes et aux homosexuels de Gaza.

La bande des quatre « vieux sages » a signé un texte mensonger à plus d'un titre en invoquant le respect et l'écoute de la parole de Dieu.

Cette faute spirituelle consiste à exclure formellement les chrétiens qui prient pour la paix au Moyen Orient mais qui s'opposent à toute collusion avec un mouvement islamiste, meurtrier et antidémocratique.

Cette démarche « politique », selon les termes du communiqué, est également une faute théologique. Elle est obéissance à un dogme vieux de 2000 ans et selon lequel l'Église aurait remplacé Israël dans le cœur de Dieu et de son plan divin.

Cette « théologie de la substitution » et l'enseignement du mépris et de la haine qui ont provoqué, au cours des siècles, des milliers de pogroms et de massacres, sous-tendent cet appel aux communautés chrétiennes de France.

Une autre faute politique, et pas la moindre, de la part de nos évêques et pasteurs, consiste à négliger un aspect important de cette nouvelle « croisade ».

Qui sont les partenaires de l'opération ? 

Un peu de curiosité de la part de nos bons pasteurs pétris de la Parole de Dieu n'aurait pu nuire.

En consultant plusieurs documents mis à disposition de la presse depuis un an, nos tristes sires ne pouvaient ignorer qu'au rang des associations impliquées dans ce combat figurent des adversaires résolus de l'existence même d'Israël, dont le logo stylisé recouvre toute la Palestine.

Que signifie donc leur prétendu attachement à une paix juste, à des frontières reconnues si leurs compagnons de croisade exigent exactement le contraire ?

Ils auraient aussi pu constater que certaines associations dont ils légitiment l'action ont des liens très étroits avec des mouvements qui font régner la terreur.

C'est une faute politique majeure de la part de responsables chrétiens.

La défense d'une cause ne saurait justifier d'accepter le compagnonnage de ceux-là mêmes qui prônent le massacre et l'annihilation des Juifs.

Cette flottille est en fait le résultat d'un vieux réflexe colonial chrétien qui a toujours eu la Terre sainte comme principal objectif.

Que d'anciens présidents de la Fédération Protestante de France s'en rendent complices est pathétique.

Ce n'est pas le pain qui manque à Gaza, mais la liberté. 

Liberté religieuse, liberté politique, liberté civique, liberté tout court. 

Que nos évêques et pasteurs se rendent personnellement auprès du gouvernement du Hamas et l'encouragent à desserrer l'étau idéologique qui enserre les consciences et la vie des familles.

Qu'ils encouragent Ismaël Anieyh à accepter l'existence d'Israël et à libérer l'otage Guilad Shalit en se proposant comme garantie à sa place durant les pourparlers.

L'otage rendu, les attaques contre les populations civiles de Sdérot ayant cessé, Israël cessera toute opération de blocus.

Je connais même des Israéliens qui utiliseront leurs voitures pour amener des gâteaux et des friandises en signe de paix. Je connais des experts israéliens qui viendront les aider bénévolement à remettre leurs exploitations agricoles et leurs usines en état complet de marche.

Je rêve, comme ces hiérarques protestants, d'un Moyen-Orient pacifié, d'un Israël rassuré, d'un État qui accueille les Palestiniens en leur proposant une constitution démocratique, la sécurité et l'enseignement de la paix.

Je rêve !

En attendant ce jour béni, je n'autorise aucune “autorité” protestante, quelle qu'elle soit, à agir en mon nom, à galvauder les valeurs du protestantisme dans des opérations politiques hasardeuses.

Puisque ce communiqué cite les Béatitudes (Matthieu 5), et que pour l'instant, la flottille reste à quai, j'en ai une autre à leur service : "Bienheureux ceux qui savent rire d'eux-mêmes, ils n'ont pas fini de s'amuser".

 

© Pierre Lefebvre, 

Ancien pasteur de l'Église Réformée de France, Président de Primo-Info


[Texte aimablement signalé par le Dr Giora Hod, Israël.]