Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Contentieux palestino-israélien

ONU/Etat palestinien: Israël est prêt à faire front
18/08/2011

 

La Tribune de Genève, 17 août 2011

 

Le gouvernement israélien s'attend à des incidents lors de la demande de reconnaissance de l'Etat palestinien

 

Sauf surprise, les Palestiniens demanderont le 20 septembre l'adhésion de leur Etat à l'ONU, et les quinze ministres du cabinet israélien de sécurité ont examiné mercredi les implications sur le terrain de cette démarche unilatérale. Signe qu'Israël s'attend à de graves développements, le premier ministre Benyamin Netanyahou ne participera pas aux prochains travaux de l'Assemblée générale des Nations Unies à New York. Il préfère être à Jérusalem si le scénario catastrophe d'un déferlement de violence se concrétise. Selon le chef de la diplomatie, Avigdor Lieberman, l'Autorité palestinienne prépare «un bain de sang sans précédent ici». Shaoul Mofaz, un ex-ministre de la Défense, du parti centriste Kadima, évoque carrément le rappel des réservistes.

Quoi qu'il en soit, la police, les gardes-frontière, l'armée et les services de renseignements sont d'ores et déjà sur le qui-vive. Tous se préparent à des manifestations massives de réfugiés palestiniens qui seraient ipso facto transformés en citoyens de plein droit après le vote de l'Assemblée générale de l'ONU, même en cas de veto américain préalable au Conseil de sécurité.

De nouveaux champs de mines et des réseaux de barbelés ont été installés face au Liban et à la Syrie. Le dispositif de sécurité a été renforcé près de la barrière de sécurité longeant la bande de Gaza, ainsi qu'aux terminaux routiers reliant la Cisjordanie occupée et le territoire israélien. Des troubles sont aussi envisagés à Jérusalem-Est (annexée) et dans les villes arabes d'Israël.

Les quelque 7500 hommes des unités spéciales anti-émeute de la police ont suivi un entraînement physique et psychologique intensif. D'importants budgets ont été dégagés pour les doter d'un matériel pléthorique. Ils disposent ainsi d'un réservoir contenant 200000 litres d'un insupportable liquide nauséabond, le «Boash» (putois), avec lequel les manifestants peuvent être aspergés. Ce serait suffisant pour un mois d'effervescence. Un appareil émettant un son strident très douloureux a aussi été mis au point et des canons lance-graviers ont été ressortis des hangars. La petite unité de la police montée elle-même a été renforcée.

Ces effectifs relèvent du commandant de police, Nisso Shaham, considéré comme le meilleur connaisseur de la rue palestinienne. Il a prudemment donné pour consigne à ses hommes de ne pas avoir recours aux armes à feu, à moins de graves dérapages mettant leur vie en danger.

 

© La Tribune de Genève

 

[Texte aimablement signalé par la CICAD et Olivier Peel]