Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël (diabolisation d')

Londres 1940, Israël 2011, Par Giulio Meotti
23/08/2011


Traduction française: Galila pour Israël-Chroniques-En-Ligne, 23 août 2011


Sderot, Ashkelon, Ashdod, Beersheva, etc.
Toutes les grands villes du sud d'Israël sont maintenant l'objet d'une offensive de roquettes lourdes à partir de Gaza. Il y a des morts juifs, des bébés blessés, des écoles et des synagogues détruites, des villes entières terrorisées.

Il n'y a qu'un seul précédent historique d'une démocratie moderne prise sous les bombardements. Durant l'après-midi du 7 septembre 1940, 348 bombardiers nazis firent leur apparition dans le ciel de Londres. Durant les 57 jours qui suivirent, Londres a été bombardée jour et nuit. Les incendies ont dévasté de nombreuses parties de la ville. Les habitants trouvèrent refuge là où ils purent – beaucoup se réfugièrent dans le métro qui abritait jusqu'à 177 000 personnes pendant la nuit.

Cependant, il y a une grande différence entre les deux situations. Alors que l'Occident a soutenu la résistance britannique contre le monstre nazi, Israël est le seul à combattre pour nous tous. Et le destin de Sdérot est devenu le sort d'Israël tout entier.

Les rapports du renseignement israélien indiquent que le temps estimé pour prévenir d'une attaque à la roquette sur une région plus grande, telle celle de Tel-Aviv, est passé de deux minutes a seulement 90 secondes. Il y a deux ou trois ans, les terroristes pouvaient frapper au maximum sur Sdérot, qui est juste à trois kilomètres de la Bande de Gaza. Puis, ils ont atteint Ashkelon (20 km), Ashdod (31 km), Beersheba (40 km), frappant aussi la banlieue de Rehovot (42) et Rishon Le-Tzion (58 km).

Les missiles n'avaient pas encore frappé aussi près un centre majeur de population en Israël depuis 1991, lorsque Saddam Hussein lança ses missiles depuis Bagdad. La prochaine cible sera Tel Aviv (68 km). Dans le nord, le Hezbollah est encore plus meurtrier. La région de Tel Aviv, beaucoup plus grande, où vit un quart de toute la population israélienne, sera la cible de la prochaine guerre. Personne ne sait si et quand cela aura lieu.


Le courage d'Israël

Sdérot représente le peuple juif assiégé et la résistance d'Israël, mais elle révèle aussi l'indifférence du reste du monde face à la haine génocidaire qu'est le djihadisme. Environ 70 % des enfants israéliens du Néguev présentent des symptômes de trauma, tandis que des milliers d'enfants ont des handicaps physiques à cause des bombes palestiniennes.

Certains enfants veulent rester en permanence à l'intérieur de l'abri, ou dans les chambres sécurisées de leur maison. D'autres ne veulent plus sortir de leur lit. Il y a des gens qui prennent le taxi pour se rendre dans les cliniques médicales, au cas où la sirène d'alerte retentirait. Beaucoup de gens ont eu des troubles de l'audition, car ils vivent à proximité de la sirène. Il y a même ceux qui entendent la sirène, quand elle n'est pas en action.

Peu a été dit ou écrit sur l'incroyable courage dont fait preuve par la population civile israélienne, et cela n'est pas sans rappeler les événements d'il y a 70 ans. Les Londoniens, qui avaient enduré stoïquement les bombardements, avec un courage tranquille et un flegme tout britannique, avaient alors subi une pluie de plus de 1.200 bombes V-1 venues du ciel, suivies plus tard par des centaines de grands missiles V-2 silencieux. Le peuple d'Israël fait preuve du même courage, en vaquant à sa vie quotidienne, tout en sachant que les tueurs peuvent, à n'importe quel moment, faire exploser une bombe ou une roquette dans un lieu public.

Une différence, toutefois. Le peuple britannique n'a pas eu à faire face à une invasion terrestre ou à une guerre de voisinage. Pour Israël, il y a plus alarmant encore que l'escalade des roquettes, à savoir : une prise éventuelle de contrôle islamiste de la ville palestinienne de Tulkarem, distante d'1 km 600 seulement six de Netanya sur la côte israélienne. Un dicton arabe dit de Netanya, qui se trouve être la veine la plus étroite et la plus exposée d'Israël:

« Lorsque nous vous pendrons, nous vous pendrons par Netanya. »

 

© Giulio Meotti *

 

Journaliste à Il Foglio, G. Meotti est l'auteur du livre A New Shoah: The Untold Story of Israel's victims of terrorism [Une nouvelle Shoah : L'histoire inédite des victimes israéliennes du terrorisme].