Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Non attribué

Que dit réellement le rapport Palmer? Par Ugo volli
05/09/2011

 

Titre original : « Cosa dice per davvero il Rapporto Palmer ».

Version française reprise du Blog de Danilette, 4 septembre 2011.

 

Chers amis, il faut parler du rapport Palmer et il faudra le faire de manière plus approfondie (*), ce rapport rédigé par une commission de l'ONU sur les incidents provoqués l'année dernière par la tentative de la flottille de briser le blocus israélien de Gaza. Vous pouvez le consulter ici.

C'est, bien sûr, un texte controversé qui est le résultat d'un compromis, mais il est important car il reconnaît certains principes nécessaires à la survie d'Israël et de tous les états démocratiques. Le rapport reconnaît :

·    Le fait qu'Israël subit « une menace réelle de la part des groupes de miliciens de Gaza » (a real threat to its security from militant groups in Gaza).

·    Le principe qu'Israël a le droit de se défendre et que « le blocus naval a été imposé comme mesure de sécurité légitime pour empêcher l'approvisionnement en armes de Gaza par voie maritime, et sa mise en œuvre répond aux exigences du droit international » (the naval blockade was imposed as a legitimate security measure in order to prevent weapons from entering Gaza by sea and its implementation complied with the requirements of international law). La responsabilité des incidents incombe aux organisateurs de la flottille qui ont « agi de manière irresponsable en tentant de briser le blocus naval » (acted recklessly in attempting to breach the naval blockade). Et encore : « la conduite, la nature et les objectifs des organisateurs de la flottille, en particulier de l'organisation turque IHH, soulèvent de sérieuses questions » (There exist serious questions about the conduct, true nature and objectives of the flotilla organizers, particularly IHH).

·    Dans les faits, le rapport reconnaît qu'il y a eu « une résistance organisée et violente de la part d'un groupe de passagers (organized and violent resistance from a group of passengers). Cependant, Israël aurait agi de manière « excessive et déraisonnable » (excessive and unreasonable) durant l'abordage car il n'y a pas eu suffisamment de mises en garde sur l'imminence de l'action, et la tentative d'utiliser des moyens pacifiques n'a pas été suffisante - ce qui est tout à fait discutable parce que les faits, connus et vérifiables sur des vidéos, montrent que les courageux marins israéliens sont descendus parmi les terroristes sans armes létales, que plusieurs ont été blessés et capturés avant que l'intervention ne prenne une tournure militaire et ne cause des morts, comme nous le savons.

·    En définitive, le rapport ne demande pas à Israël de s'excuser (apologies) mais d'exprimer un regret (regret) et de verser une compensation financière pour les tués, ce à quoi le gouvernement Netanyahu a toujours été disposé. Il invite la Turquie à rétablir des relations diplomatiques avec Israël.

·    Il recommande enfin à tous les Etats de dissuader leurs citoyens de tentatives de forcer un blocus naval légitimement établi. Elles mettent en danger le navire et ses passagers. Quand un Etat est informé que ses citoyens ou un narire battant pavillon national ont l'intention de briser un blocus naval, il a la responsabilité de prendre des mesures préventives compatibles avec les droits et les libertés démocratiques, de les avertir des risques qu'ils courent et de s'efforcer de les dissuader d'agir de la sorte. (Attempts to breach a lawfully imposed naval blockade place the vessel and those on board at risk. Where a state becomes aware that its citizens or flag vessels intend to breach a naval blockade, it has a responsibility to take proactive steps compatible with democratic rights and freedoms to warn them of the risks involved and to endeavor to dissuade them from doing so. »

Nous savons que les choses prennent une tournure tout à fait différente. La Turquie réfute le rapport qui lui donne tort et essaie de détourner l'attention à grands renforts de nuages de diversion, en menaçant de recourir à des tribunaux en tous genres et en poussant l'aventurisme jusqu'au point de laisser entendre qu'elle pourrait provoquer un affrontement avec la marine israélienne en escortant une prochaine flottille, qui, heureusement, n'est pas en vue. C'est probablement, je le répète, pour éviter que soient manifestes les torts de la Turquie.

Il faudrait que le rapport soit distribué et expliqué, parce qu'il constitue le plus grand démenti (en provenance de l'ONU !) de toute la propagande sur « le camp de concentration de Gaza », sur l'illégalité des actions israéliennes, etc. etc.

Israël a le droit de se défendre de la menace terroriste de Gaza, même par les armes. Il le fait de manière légale et il continuera à le faire même si, bien sûr, il n'est pas à l'abri d'erreurs tactiques.

 

© Ugo Volli

 

Adaptation française par Danilette.


(*) Lire les articles

·    http://lessakele.over-blog.fr/article-la-turquie-calomnie-israel-pour-sortir-tsahal-hors-du-bouclier-anti-missiles-americain-contre-l-iran-83267822.html

·    http://www.desinfos.com/spip.php?page=article&id_article=27090

·    http://www.desinfos.com/spip.php?page=article&id_article=27082