Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Antisionisme

C'est dans l'air: une émission de rossée d'Israël à la TV française
25/09/2011


Article paru sur le Blog Philosémitisme, 24 septembre 2011

[Je ne saurais dire à quel point j'apprécie cette mise au point. Elle me permet de faire l'économie du billet d'humeur que je m'apprêtais à rédiger suite à ce programme que j'ai suivi, avec scandale, à la télévision. Un modèle de tromperie médiatique, qui prétend être un débat équitable… à un contre trois ! Merci à la responsable de l'excellent blogue Philosémitisme, pour cet article lumineux. (Menahem Macina).]


L'émission qu'anime Yves Calvi, « C' dans l'air », était consacrée, vendredi, à la demande d'adhésion à l'ONU formulée par les Palestiniens. Le programme comprenait des courts reportages présentant Israël sous un prisme très négatif.

Parmi les quatre invités au débat, deux sont connus pour leurs opinions radicalement et totalement hostiles à Israël. Il est clair que l'intervenant palestinien (aucun Israélien n'avait été invité) allait également accabler Israël et on peut le comprendre. Seul Raphaël Draï a pu placer quelques phrases de défense d'Israël - les autres étant intarissables. Un spectateur décrit bien le programme:

« Mascarade ! 3 anti-Israéliens pour défendre la cause des Palestiniens ; et on oublie de mentionner les guerres au cours desquelles les pays arabes voulaient détruire Israël. »

M. Calvi avait invité Pascal Boniface, une vraie icône française de l'Israël-bashing [rossée d'Israël]. Il faut préciser que dans les autres pays européens Pascal Boniface n'aurait pas le statut d'icône qu'il a en France du fait qu'il ne cesse de répéter tout le mal qu'il pense d'Israël. Son discours ne varie jamais. Israël est coupable. Point à la ligne.

Joël Kotek décrit parfaitement Boniface, en ces termes : 

En 2001, Pascal Boniface s'était déjà fait remarquer par une note au Parti socialiste, où il préconisait le «délaissement» de l'électorat juif «au profit de l'électorat musulman» et ce, au nom de considérations bien moins démocratiques que démographiques. Il soulignait les avantages électoraux, et non éthiques, de ce lâchage. Nul n'étant prophète en son pays, notre homme fut contraint de démissionner du PS. Depuis son éviction, attribuée fort à propos au trio Strauss-Kahn, Moscovici et Fabius, Boniface n'a de cesse de dénoncer les positions de pouvoir, dans l'appareil d'Etat et les médias, d'un fantasmatique réseau de faussaires, à la tête duquel il place un bien étonnant Bernard-Henri Lévy. »

L'autre invité était Jean-Paul Chagnollaud. Il suffit de faire une recherche sur Internet pour se rendre compte que M. Chagnollaud est également l'un des meilleurs experts français en Israël-bashing [rossée d'Israël]. Il est intarissable et incollable sur la perniciosité d'Israël. Celle-ci n'a aucun secret pour lui - rien ne lui échappe - et il la décline, pour le plus grand bonheur de la France, sur tous les tons et de toutes les manières possibles et imaginables. Succès assuré.


La relève : Sébastien Boussois, un « spécialiste de la question israélo-palestinienne »

Sébastien Boussois, un disciple de Chagnollaud (qui a dirigé sa thèse) prétend, dans une vidéo diffusée par l'IRIS (l'institut créé par Boniface), que Gaza est un « mouroir ».

Sébastien Boussois enseigne à l'Université Libre de Bruxelles. La relève est assurée...

Boussois est un aussi grand admirateur de Stéphane Hessel. Une autre "icône" française.

 

Pour consulter la vidéo du programme, cliquer ICI.

 

© Philosémitisme