Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Contentieux palestino-israélien

Agir maintenant contre la propagande nauséabonde de France 2 – P. Karsenty
06/10/2011


Article repris du site JSS-News, 6 octobre 2011

 

Avec des échéances politiques importantes en 2012, notamment des élections législatives pour les Français de l'Étranger, JSSNews a décidé de laisser la parole libre à tous les candidats de la 8ème circonscription. Chaque candidat a le droit de faire publier un article par semaine sur un sujet libre.


En 2011, des antisémites hurlent « Mort aux Juifs » à l'aéroport de Roissy, en France. Cela n'a provoqué aucun émoi dans les médias ou chez les politiques français. Ces agressions, mais aussi l'absence de réaction à ces violences, ne sont possibles qu'en raison de la propagande antisémite diffusée par certains médias français.

Le combat pour la vérité et contre France 2 n'est pas terminé. Bien au contraire.

Comme 800 000 téléspectateurs, j'ai assisté à la nouvelle manipulation médiatique dont France 2 s'est rendue coupable ce lundi 3 octobre 2011 : « Un œil sur la planète : un Etat palestinien est-il encore possible ? »

Pour voir l'émission, cliquez ici. Le site de l'émission est accessible ici.


Le lundi 3 octobre 2011, à coups de manipulations subtiles «made in France 2», d'amalgames, de mensonges, de fausses traductions, de micros-trottoirs orientés, d'interlocuteurs soigneusement sélectionnés, la télévision publique française s'est employée à inciter à la haine contre l'Etat d'Israël, et par extension contre les Juifs. Tous les clichés y étaient ; du gentil descendant de « réfugié qui a gardé la clef de sa maison dans son village » à la méchante armée israélienne « qui peut vous tuer comme ça, sans raison ».

Ce qui m'attriste le plus dans cette nouvelle escroquerie médiatique de France 2, ce n'est pas ce choc qui frappe la communauté juive francophone mondiale. Ce qui me révolte, c'est notre solitude.

Depuis quelques années, le niveau de propagande antisémite dans certains des médias d'Etat français a atteint une telle intensité que les violences contre les Juifs se multiplient. Parfois, les dirigeants politiques français, de droite comme de gauche, viennent s'épancher sur ces violences pourtant prévisibles.

Leurs gémissements me sont insupportables car c'est leur lâcheté et l'impunité offerte à Charles Enderlin dans le cadre de l'affaire al-Dura, qui a rendu possible ce nouvel attentat médiatique.

Charles Enderlin recevant sa légion d'honneur
 

Quand un délinquant multirécidiviste n'est pas sanctionné, il s'autorise toujours plus de crimes, toujours plus violents.

Quand, de plus, le fautif est récompensé – n'oubliez pas que Nicolas Sarkozy a fait remettre la Légion d'honneur à Charles Enderlin en 2009 ! – il se sent pousser des ailes et ses compères suivent son exemple.

Le 30 septembre 2000, France 2 diffusait la mise en scène de la « mort » de Mohamed al-Dura. Une semaine plus tard, des centaines de personnes criaient « Mort aux Juifs » dans les rues de Paris. Ben Laden utilisait les images de France 2 pour ses clips de recrutement sur internet dans les mois qui ont précédé les attentats du 11 septembre 2001. Par la suite, de nombreux attentats étaient perpétrés dans le monde entier pour venger la « mort » du petit Mohammed tandis que des monuments et des timbres étaient dédiés à la mémoire de l'enfant.

Mohammed al-Dura est depuis devenu l'icône planétaire de la haine antisémite.

Pendant près de 10 ans, je me suis battu, avec d'autres, pour que la mise en scène diffusée par France 2 et commentée par Charles Enderlin soit révélée au grand public. J'ai gagné les procès liés à cette affaire. Pour autant, France 2 n'a toujours pas reconnu sa faute. Ceux qui sont responsables de la prolifération de ce mensonge sont maintenant au sommet de l'Etat français.
L'affaire al-Dura, ce n'est donc pas du passé. Le combat continue.

Les médias détiennent le pouvoir de façonner les esprits et les cœurs. Leur influence est considérable sur l'opinion publique française mais aussi et surtout sur notre personnel politique, de plus en plus manipulé, souvent inculte et incapable de comprendre les enjeux internationaux.

Israël gagne les guerres sur les champs de bataille mais les propagandistes sont à la manœuvre. Israël est diabolisé dans les médias, puis lynché diplomatiquement. Parallèlement, les Juifs de diaspora subissent violences et humiliations.

Jusqu'à quand cela va-t-il continuer ? Qu'attendent les dirigeants politiques français pour arrêter l'incendie ? Un nouvel Ilan Halimi ? Un Guilad Shalit en terre de France ? Pourquoi certains d'entre eux jouent-ils aux pompiers pyromanes en faisant semblant de chercher la « paix » ?

Souvenez-vous que pour pouvoir perpétrer la Shoah, Hitler a lavé les cerveaux des Allemands pendant de nombreuses années.

Cela fait plus de 10 ans que la propagande antisémite de la télévision publique française est à l'œuvre.

Le pire est à craindre. La diabolisation constante d'Israël et des Juifs est inquiétante. Le terreau idéologique est en place, au point qu'à Paris, en 2011, dans les dîners en ville, l'objectif exterminationniste d'Ahmadinejad est parfois soutenu : « La planète serait en paix sans Israël, on n'aurait plus de problème avec le monde musulman ». Le Président Sarkozy déclare à l'ONU : « Prenons garde que des conflits qui durent depuis 60 ans ne viennent empoisonner la construction de la démocratie dans les pays musulmans ».

Philippe Karsenty fleurit la tombe du Soldat Inconnu, place de l'Etoile à Paris

 

Je suis attaché à la France – certains diront : trop – et je pense qu'un avenir y est encore possible pour des hommes et des femmes épris de justice, de vérité et de liberté.

Si aucune sanction ne frappait France 2 et l'équipe responsable de cette émission, je perdrais une partie de la confiance que je conserve dans mon pays.

Un pays où la télévision publique ment aussi effrontément, avec, pour résultat objectif, l'incitation à la haine raciale contre les Juifs, est un pays gravement malade.

Je ne vais pas gémir. Je vais agir.

Je le ferai librement car je n'appartiens à aucun parti, à aucune obédience, à aucune confrérie. Je ne dois rien à personne.

Je connais les coupables et leurs donneurs d'ordres. Ils payeront le prix de leur infamie.

 

Philippe Karsenty – JSSNews